Durant cette semaine nationale dédiée à la science, le collège Pierre-Gilles de Gennes à Petite-Forêt a organisé un agenda très dense où les élèves volontaires ont pu encadrer, apprendre, et découvrir, tout un programme !

Philippe Dzewowski, principal du collège : « Nous avons 56 élèves participants pour cette semaine de la science »

Pour inonder de science le plus grand nombre, le Principal Philippe Dzewowski et son équipe ont concocté un programme très touffu où six enseignants du Collège Pierre-Gilles de Gennes étaient mobilisés : « D’abord, dans le cadre d’expériences scientifiques, mardi et jeudi, 56 élèves volontaires de 3ème ont encadré des élèves en provenance d’écoles élémentaires du secteur, en l’occurrence CM1-CE2. Ensuite, le vendredi, ces collégiens de 3ème vont vivre d’autres expériences scientifiques au sein de 3 lycées, du Hainaut, de l’Escaut, et Wallon. Enfin, mercredi dernier, en partenariat avec l’Ensiame, les différentes classes ont pu découvrir une voiture autonome sur le parking de notre établissement ».

Pour cette expérience originale, un enseignant chercheur de l’école d’ingénieur Ensiame (sur le site de l’Université Polytechnique Hauts-de-France) est venu présenter cette « voiture autonome ».  Bourré de détecteurs, ce véhicule peut effectuer un parcours routier sans l’intervention humaine. Bien sûr, la présence d’un passager, derrière le volant, est requise dans ce véhicule motorisé.

Sébastien Delprat, enseignant chercheur à l’Ensiame

Sébastien Delprat, pour l’Ensiame, était à la baguette de cette matinée découverte. « Chaque élève participait également à un concours à travers des questions sur cette présentation par l’enseignant de l’Ensiame. Au titre d’un travail appliqué, les meilleures réponses ont eu le droit en fin de matinée de monter dans le véhicule autonome durant un parcours », précise Philippe Dzewowski. Cette technologie avance à grand pas, certains axes routiers sont déjà prêts pour accueillir ces véhicules sans pilote direct.

Toutefois, l’énorme obstacle demeure assuranciel. En effet, les compagnies d’assurance n’ont pas encore, voire pas du tout, validé le risque fortuit d’un véhicule sans conducteur. Quand on mesure le temps qu’il a fallu avant qu’une maison en bois, construite par des professionnels aguerris, ne bénéficie d’une assurance habitation multi-risques telle que nous la connaissons, c’est pas gagné !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 10 octobre 2019
collège Pierre-Gilles de Gennes Fête de la Science Petite-Forêt Philippe Dzewowski
La Fête de la Science « autonome » au Collège Pierre-Gilles de Gennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email