Cette remise de chèque en mairie de Saint-Saulve n’est pas banale, outre son aspect vertueux, elle est issue d’une démarche écologique et sociale au long cours entre l’entreprise emblématique de la Chicorée Leroux à Orchies, l’association des Bouchons du Hainaut sur Condé-sur-l’Escaut, et la collaboration active de l’APEI du Valenciennois, ce chemin mérite de vous être conté…

Bénédicte Gorisse, Chicorée Leroux : « Ces bouchons de plastique étaient normalement destinés à l’incinération »

Tout à commencé par un contact téléphonique entre Bénédicte Gorisse, en charge au sein de l’entreprise Chicorée Leroux de la gestion des déchets, et Roland Bouvart, président de l’association Les Bouchons du Hainaut.

« Nous avons changé notre contenant pour la sortie de notre nouvelle gamme de produits. Par conséquent, les anciens bouchons de plastique étaient destinés à l’incinération. J’ai contacté les Bouchons du Hainaut pour trouver une autre solution plus écologique », précise Bénédicte Gorisse.

Suite à ce contact, Roland Bouvart s’est enquis auprès de Cécile Gallez, maire de Saint Saulve… « j’ai 27 palettes de bouchons en provenance de la Chicorée Leroux. Comment faire pour les trier, qui peut nous aider ? ». La réponse de l’édile ne tarde pas « adresse-toi à l’APEI du Valenciennois ! ». Fort de ce précieux conseil, Roland Bouvart contacte l’APEI du Valenciennois et l’histoire commence à s’écrire.

« Roland Bouvart m’a contacté pour ce projet de recyclage. Avec l’accord du président G.Maillot, j’ai dirigé celui-ci vers Fabien Hernout à la manoeuvre sur cette opération », explique David Leclercq, directeur général de l’APEI du Valenciennois.

«  1,5 tonnes de bouchons à trier », Roland Bouvart

27 palettes à trier, ce n’est pas le rythme habituel d’une association même avec de multiples points de collecte sur le Hainaut, il fallait de fait une autre organisation pour une aide au tri. « L’arrivage de ces palettes a nécessité un semi-remorque. Les IME de l’APEI du Valenciennois, les Deux Rives sur Anzin et celle de Saint-Amand-les-Eaux, ont participé à ce triage indispensable avant d’envoyer ces derniers à recycler. C’est à la fois une action écologique et une activité occupationnelle valorisante pour les enfants de l’IME. Je remercie l’APEI du Valenciennois pour sa collaboration et surtout Fabien Hernout pour sa coordination », ajoute Roland Bouvart.

« Nous sommes ravis de cette collaboration très fluide avec les Bouchons du Hainaut. On redonne une seconde vie à des produits, c’est valorisant et très positif aussi pour la planète », indique Georges Maillot.

Bien sûr, cette remise de chèque au sein de l’Hôtel de Ville de Saint-Saulve est très symbolique. « Je suis contente de cette collaboration, je me suis toujours beaucoup investie en faveur du handicap », déclare Cécile Gallez. Le président de l’association de l’APEI du Valenciennois abonde sur l’action de Cécile Gallez « l’établissement pour les aînés dit « Les Charmilles » a été le premier site à accueillir des personnes en situation de handicap intellectuel ».

Le recyclage…

Toute cette chaîne de solidarité ne serait pas possible si ces bouchons n’étaient pas recyclés…, une compétence professionnelle très difficile à trouver près de chez soi. « Pourtant, nous travaillons de plus en plus avec Stephan Sarfati, un recycleur sur Maubeuge. C’est l’entreprise « SARPLASTIC », il a traité tous les bouchons de la Chicorée Leroux ! », conclut Roland Bouvart.

Voilà une histoire écologique et sociale qui a démarré suite à un simple contact téléphonique…

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 11 décembre 2019
Apei du Valenciennois Chicorée Leroux Les Bouchons du Hainaut Sarplastic
Les Bouchons du Hainaut verse 1 000 € à l’APEI du Valenciennois
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email