Avant ces élections municipales en mars 2020, l’exercice singulier des voeux à la population devant respecter l’équité politique paraît ô combien désuet, comme si le politique n’avait pas pléthore d’outils de communication, un vestige de l’ORTF, un temps où l’information circulait en monocanal. Laurent Degallaix, maire de Valenciennes, a donc lancé cette série de voeux anachronique où 83 maires du Valenciennois vont parler de tout sauf du réel… !

Laurent Degallaix, un Secrétaire d’Etat potentiel suite au remaniement gouvernemental en 2020 ?

Toutefois, l’intérêt des voeux pour une ville de la dimension de Valenciennes réside dans les personnes présentes. Les autres candidats déclarés pour cette élection municipale sont généralement absents de la dite manifestation. Par contre, la présence ou pas d’ennemis de l’intérieur pour la municipale, voire pour l’intercommunale, est très instructive.

Clairement, Laurent Degallaix ne peut pas marquer ostensiblement son élan vers le candidat Emmanuel Macron en 2016/2017, failli être Secrétaire d’Etat du gouvernement Macron 1, mais avorté compte tenu de l’affaire V2H pour laquelle Laurent Degallaix a accepté la procédure du « plaidé coupable », soutenu officiellement par le parti présidentiel LREM pour cette élection municipale, puis tout effacer et se lancer tranquillement dans une élection locale alors que la rue gronde contre les réformes en cours que l’on soit pour ou contre, là n’est pas le sujet.

Tout cela laisse une empreinte politique qui va mécaniquement faire exploser l’électorat majoritaire de la ville de Valenciennes. Bien sûr, au niveau des candidats putatifs venant de l’intérieur, le couvert d’un soutien très très hypothétique du maire sortant pour des élections ultérieures, notamment départementales et régionales, ne trompera personne sauf les intéressés peut-être !

La fin ou la poursuite d’une carrière politique ambitieuse… !

Un remaniement gouvernemental est programmé avant cet été 2020 compte tenu des différents ministres en lice pour les élections municipales, c’est un fait politique. Certains ministres remporteront cette échéance locale chère à leur coeur. Mécaniquement, des places s’ouvrent comme Ministre voire Secrétaire d’Etat ! Alors pourquoi Laurent Degallaix serait « bancable » en mai 2017, soutenu par le parti présidentiel LREM dans les 19 premiers de France en juin 2019, un gage d’estime indubitablement, et ne serait plus « ministrable » au deuxième trimestre 2020 ? Non, cette piste est crédible. Donc, si l’équipe emmenée par Laurent Degallaix remporte ce suffrage local, il faudra scruter attentivement les dix premiers noms car le ou la maire de Valenciennes sera dans cette short list !

Plus encore dans la réalité politique, la finesse de la stratégie du parti présidentiel s’exercera quel que soit le résultat sur la ville de Valenciennes surtout que l’élection phare à Denain écrasera médiatiquement cette respiration démocratique. En effet, rien n’est simple compte tenu des rapports compliqués entre Jean-Louis Borloo, le détonateur de tout sur Valenciennes dès 1989,  et le chef de l’Etat où rarement un rapport sur les quartiers prioritaires, pertinent au demeurant, n’a fait dans l’histoire de la 5ème République un tel flop politique. En effet, en cas de défaite de Laurent Degallaix, c’est l’affiliation étroite entre Laurent Degallaix et Jean-Louis Borloo, arrivés encore ensemble aux funérailles de Fabien Thiémé, qui sera responsable et pas l’adoubement LREM. Mais en cas de victoire, on n’oubliera pas le bon soldat Laurent Degallaix, fidèle au parti présidentiel, avec qui sait une promotion nationale à la clé… ! On adore ou on abhorre la méthode, mais le nouveau parti LREM ne fait que copier l’attitude des gouvernants, toute obédience confondue, au pouvoir depuis la nuit des temps. La seule surprise tout de même est la capacité de ce parti émergent à devenir comme les autres, la politique autrement… quelle douce rigolade !

Mais la question politico/locale est… !

En fait, la seule interrogation perturbante concernant cette élection locale dans les 83 villes du Valenciennois s’articule autour du comportement de l’électrice ou de l’électeur. Concrètement, à l’heure des réseaux sociaux, des chaînes d’infos en continu, d’un temps où la contradiction sereine a disparu du débat démocratique, le citoyen de 18 à 90 ans dans le secret de l’isoloir prendra-t-il en compte le bilan d’un maire sortant, les programmes des candidats, la personnalité des postulants au fauteuil majoral, l’affiliation et le parcours politique de l’édile potentiel, voire tout simplement l’écume de l’instant ??? Celui qui connaît cette réponse dans la fourchette d’un sondage fiable, + 2 – 2, détient une grande partie des résultats en mars 2020.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 5 janvier 2020
Elections municipales Laurent Degallaix LREM Valenciennes
Laurent Degallaix, tout perdre ou tout gagner en 2020… ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email