Si la loi du non cumul était connue, et de facto l’élection de Michelle Greaume imposait sa démission du siège majoral. ; il fallait néanmoins respecter à la lettre le Code électoral afin de déclencher une nouvelle élection au suffrage universel.

En effet, l’opposition municipale a démissionné AVANT l’envoi officiel de la démission de Michelle Greaume de sa fonction de maire. En effet, la loi du non cumul des mandats ne retire pas mécaniquement celui-ci, il y a un déroulé légal à respecter.

Chose faite « nos courriers de démissions ont été validés par la Sous-Préfecture, car ils ont été envoyés et réceptionnés AVANT la démission officielle de Michelle Greaume », souligne Denise Cappelle, l’ancienne maire de la commune. Une action confirmée par le service administratif de la commune «  la procédure a été respectée », souligne une source proche en mairie d’Onnaing.

Si cet envoi avait été réalisé APRES la démission de Michelle Greaume, seul le Conseil municipal se serait prononcé pour l’élection d’un(e) nouveau maire compte tenu de la loi du non cumul des mandats, conformément au Code électoral en vigueur.

Il y aura donc une nouvelle élection municipale. Il se pourrait que cette échéance se déroule courant décembre 2017, afin de ne pas paralyser plus la commune « tout est bloqué », soulignait un agent de la commune.

A ce sujet, le premier point presse politique se déroule dès ce lundi soir en présence de la sénatrice…

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 septembre 2017

L’élection à Onnaing aura bien lieu le 03 et 10 décembre sous réserve !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email