Événement au Phénix, Grensgeval / Borderline, l’adaptation du brûlot politique de la Prix Nobel d’Elfriede Jelinek par Guy Cassiers sera jouée les jeudi 12 et vendredi 13 octobre à 20h.

En 2013, Elfriede Jelinek, dans Les Suppliants, donnait une voix aux demandeurs d’asile, souvent réduits à une foule anonyme. Grensgeval / Borderline, mise en scène de Guy Cassiers et chorégraphie de Maud Le Pladec, est le premier chapitre d’un diptyque explorant les conséquences politiques, émotionnelles et sociales de la venue de l’étranger en Europe.

@Kurt Van Der Elst

Pour la lauréate du prix Nobel de littérature, le réfugié est la figure emblématique qui révèle le climat actuel de l’Europe et engage le débat sur les valeurs de chacun et la responsabilité du politique. D’une écriture trempée dans le vitriol, elle fait remonter à la surface l’inconscient de la société, entremêlant les références aux grands textes de la littérature mondiale et les clichés et préjugés populistes. Un texte où la perspective est le plus souvent celle du réfugié, mais parfois aussi celle de l’Européen blanc apeuré.

Dans son adaptation, Guy Cassiers imagine une polyphonie de voix et de thèmes portée par quatre comédiens s’adressant directement au public, donnant ainsi au demandeur d’asile une voix que l’Europe lui conteste. En contrepoint de ce flux de paroles, le metteur en scène a demandé à la chorégraphe française Maud Le Pladec de diriger un groupe de quinze danseurs qui, sur une scène épurée habillée de panneaux d’information sur la problématique de la migration, donne chair, corps et mouvement au frère humain venu d’un autre rivage.

Céline Druart

Infos pratiques.  Jeudi 12 et vendredi 13 octobre 20h. Durée 1h15.  http://www.lephenix.fr/ – 03.27.32.32.32

 

Publié par Celine Druart le 10 septembre 2017

Au Phénix : Grensgeval / Borderline, les 12 et 13 octobre
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email