« La loi électorale impose aux candidats élus dès le premier tour des municipales, dimanche dernier, de se réunir impérativement ce week-end pour désigner le maire, les adjoints et les représentants communautaires. Nous avons donc été conviés en mairie vendredi prochain à 17H. Or, rassembler 43 élus dans une même salle, alors qu’il y a confinement, est dangereux. Certains sont forcément déjà touchés par le covid-19, peut-être le sommes-nous nous mêmes, surtout dans le contexte sanitaire inquiétant qui a caractérisé la fin de la campagne et l’organisation hasardeuse du premier tour du scrutin. Pour cette raison, pour ne prendre aucun risque et ne pas en faire prendre aux autres, nous avons décidé de ne pas nous rendre au conseil municipal d’installation ».

Quentin Omont, Luce Troadec et José Pressoir

Après Didier Legrand et les élus de sa liste, un autre groupe d’opposition refuse de siéger pour raison sanitaire. Au train où cela avance, les colistières et colistiers de la majorité, avec conjoint et enfants, assisteront-ils à ce Conseil municipal d’installation à Valenciennes ? Demanderont-ils une attestation de non contamination au maire de Valenciennes comme garantie ? Mystère ou simplement le maire exigera-t-il une décharge à tous les élu(es) présents ? En l’occurrence, en cas de contamination, le « Plaider coupable » ne fonctionnera pas !

Publié par Daniel Carlier le 18 mars 2020

Quentin Omont refuse d’assister au Conseil municipal de Valenciennes pour raison sanitaire
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email