L’assassinat sauvage d’un enseignant a frappé la France ce vendredi 16 octobre 2020. Samuel Paty a été décapité pour avoir voulu expliquer à ses élèves la liberté d’expression. Cet acte barbare est sans précédent car il s’attaque à l’institution républicaine par excellence : l’école.

Les attentats à la préfecture de police de Paris, à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray marquaient déjà une volonté d’atteinte à la France en ce qu’elle a d’ancestral et de régalien.

Cet assassinat particulièrement sauvage, aux abords d’un établissement scolaire, résonne de l’écho douloureux des deux attentats visant Charlie Hebdo et semble éperdu d’une brutalité absurde, d’une rage obscure, sans raisonnement, sans la tolérance bienveillante et la compassion qui caractérisent normalement la foi et les valeurs de toutes les religions.

Samuel Paty est mort d’avoir accompli sa mission de professeur, au service des élèves. Il est mort d’avoir voulu faire réfléchir ses élèves sur la liberté d’expression qui est l’essence même de notre République et de la société dans laquelle nous voulons que nos enfants s’épanouissent. L’école doit rester ce lieu où les enfants acquièrent des savoirs tout en se forgeant un esprit critique qui leur permettra de devenir un citoyen libre de penser et de s’exprimer.

Profondément choquée, en tant qu’enseignante, en tant qu’élue de la nation, en tant que citoyenne, je salue les mots de Jean-Michel Blanquer, en espérant de tout coeur que l’école sera désormais protégée comme le sanctuaire du savoir, de la tolérance, de la pensée et du partage qu’elle représente, elle par qui les citoyens, et donc la République, se façonnent, de générations en générations.

Je serai cet après-midi à l’hommage solennel rendu par les élus et instances de l’Assemblée nationale au Palais Bourbon, et j’y représenterai le Valenciennois, la tête haute mais le coeur serré.

Ce drame révèle l’ampleur du pouvoir des réseaux sociaux; un sujet dont le législateur doit s’emparer. Je reste convaincue et engagée de l’importance de l’éducation au numérique et au traitement de l’information.

Soutien indéfectible et inconditionnel aux enseignants, personnels scolaires, à tous ceux qui oeuvrent auprès de nos enfants.

Pensée sincère et émue à Samuel Paty, à sa famille, aux victimes que le terrorisme a fait et continue de faire.

Béatrice Descamps/Député de la 21ème circonscription

Publié par Daniel Carlier le 20 octobre 2020

Réaction de Béatrice Descamps/Samuel Paty
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email