30% de la production agricole française est jetée. Carottes « trop petites » ou «trop grosses », pommes ou poires à la forme ou à la peau « bizarres »… Des agriculteurs sont obligés de détruire leurs productions pour ne pas vendre à perte, la concurrence internationale faisant débarquer des aliments produits à moindre coût par une main d’oeuvre exploitée…70% des fermes ont disparu dans le Nord et dans le Pas-de-Calais en 35 ans et cependant, des centaines de familles ne mangent pas à leur faim !

Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut vient de créer un « Food Troc » sous la forme d’un site internet où chacun, habitant ou agriculteur, donne ses surplus d’exploitation, de verger ou de potager. Il peut aussi les échanger ou inviter ses voisins à la cueillette.

La fin des gaspillages alimentaires ?

Mis en ligne depuis l’été 2018, ce site expérimental (foodtroc.lafabriquepnrse.com) est le lauréat de la «Fabrique anti-gaspi » organisée par le Parc naturel régional Scarpe-Escaut qui permet à des citoyens et des acteurs économiques de construire ensemble des actions concrètes pour répondre aux défis liés au système alimentaire actuel. Deux autres projets sont en cours de construction : un restaurant-potager zéro déchet, la mutualisation de collectes de dons alimentaires et la création de jardins potagers en ville. Initié par le Parc naturel régional Scarpe- Escaut, le site foodtroc.lafabrique-pnrse.com reçoit le soutien de la Région Hautsde-France, d’Espaces naturels régionaux, du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, de l’Union interprofessionnelle pour la promotion des industries de la conserve appertisée, de la Fondation du patrimoine et de Pop School.

Le territoire labellisé

Autre excellente nouvelle, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut devient, après la Communauté d’agglomération du Douaisis, le second territoire labellisé « PAT » des Hauts-de-France. Sous cet acronyme qui signifie Projet Alimentaire Territorial, le ministère de l’Agriculture reconnaît les territoires qui placent l’alimentation au centre de leurs politiques locales.

Publié par Daniel Carlier le 27 juillet 2018

Un « foodtroc » pour échanger fruits et légumes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email