Courte campagne ne veut pas dire échanges d’amabilités, la dernière ligne droite avant l’élection du 08 octobre prochain sur la commune d’Escaupont est tendue. Joelle Legrand, tête de liste avec une immense majorité d’élus de l’ancienne équipe, monte au créneau pour expliquer et défendre ses convictions forgées sur le terrain.

Joelle Legrand : « Il y a toujours eu du débat au sein du Conseil municipal »

Dans une ville de 4 300 habitants environ, la gestion municipale n’est pas, comme ailleurs, une sinécure. En connaître tous les rouages devient un argument de poids, depuis son entrée en politique, voilà un atout qui colle à la personnalité de Joelle Legrand.

«  J’ai passé 42 ans de carrière au.sein de cette collectivité locale, j’ai réussi toutes les formations et  concours afin d’accéder au poste de DGS. Fonction que j’ai occupé pendant 14 ans au sein de cette municipalité. Escaupont est la commune de mon coeur », explique Joelle Legrand.

Ce CV a poussé Francis Berkmans a faire appel à cette compétence des dossiers locaux pour figurer sur sa liste en 2014. « J’ai hésité compte tenu que le précédent mandat avec M.Mariage, comme maire, fut très lourd administrativement », indique-t-elle avec notamment la gestion du passage du tramway qui ne laisse pas un souvenir impérissable. « Très complexe, très peu de moyens pour le Pays de Condé, et au final très laid dans ces aménagements sur la commune », ajoute-t-elle. Sans oublier que cette ligne de tramway, ligne 2, phase 3,  a coûté beaucoup, beaucoup, beaucoup plus chère que le budget initial voté. Un transport en commun en site propre qui laisse le SIMOUV financièrement exsangue pendant de nombreuses années, l’héritage des années Francis Decourrière !

Pour autant, Joelle Legrand est rentrée de plain-pied dans cette équipe municipale. Elle avoue que « ce ne fut pas facile de trouver sa distance avec les agents,  car au final, le technicien applique, l’élu décide », ajoute-t-elle. Vérité dans un fonctionnement idéal, mais ce n’est pas une généralité dans le Hainaut.

Au final, la vie d’élue locale s’apprend. Joelle Legrand précise, sans hésitation, en réponse à l’autre tête de liste, Christophe Ansart : « Il y a toujours eu du débat au sein du Conseil municipal. Jamais personne n’a été empêché de s’exprimer. De plus, des réunions publiques ont été organisées sur les grands projets ».

Une démission douloureuse

Sur la démission de Francis Berkmans, elle la regrette « car nous avons eu un maire formidable. La présidence du SIARC (gestions des eaux usées) l’a beaucoup éprouvé depuis 2014. Il a réussi à éviter aux 4 communes du Pays de Condé un déficit commun à rembourser de 16 millions d’euros. De très longues négociations vont permettre de rejoindre, en 2018, Noread avant le transfert de compétences à Valenciennes Métropole ».

Ensuite, la démission du couple Béatrice Mariage et de Christophe Jendrzejewski fin 2016, puis le décès tragique, à 46 ans, du même Christophe Jendrzejewski ont marqué incontestablement la vie de cette équipe municipale.

« Des ennuis de santé, un mandat 2008-2014 très lourd au sein de la Porte du Hainaut, le suivi des gros dossiers pour assister M.Mariage »… ont scellé un peu plus cette démission. Sauf qu’entre l’envie de et le faire, il y a une marge que peu d’élus osent franchir. Pourtant, le maire « a explosé durant le dernier Conseil municipal, le 30 juin dernier, lorsqu’il a évoqué la campagne de Christophe Ansart pour monter une liste pour les prochaines municipales », explique Joelle Legrand.

Ensuite, Francis Berkmans a réuni l’équipe municipale en juillet dernier, demander un délai avant sa décision finale. « D’ailleurs, Christophe Ansart a signé cette lettre demandant à Francis Berkmans de rester en fonction jusque 2020 », souligne Joelle Legrand.

Rien n’y a fait, l’édile a choisi de laisser le fauteuil majoral sans pour autant quitter le Conseil municipal. «  Il a démissionné de sa fonction de maire, mais pas de conseiller municipal », précise la 1ère adjointe, et tête de liste. D’ailleurs, il figure sur la liste en 4ème position. Toutefois, il ne sera plus conseiller communautaire, ni élu au sein d’un autre syndicat.

Dès l’annonce officielle, tous les élus se sont tournés « vers moi pour la fonction de maire », ajoute Joelle Legrand. 23 élus de l’ancienne liste unique sont d’ailleurs sur la ligne de départ même si « nous savons parfaitement qu’il faudra renouveler les équipes en 2020 », précise-t-elle.

Sur la liste concurrente, Joelle Legrand est claire. Elle fustige Christophe Ansart « qui a toujours rêvé de devenir maire. Par contre, je ne porte aucun jugement de valeur sur ces autres colistiers, je les connais très peu ».

Enfin, sur la polémique du poste de DGSA occupé par Aurélien Legrand, elle précise en toute transparence le C.V de son fils, et la volonté des élus de l’embaucher. Pour autant « il n’est pas titulaire, mais contractuel depuis 7 ans ». Et en même temps, un décès, une démission d’une adjointe, plus « la démission de la DGS, Mme Deflandre, vous croyez que nous avions le temps de lancer un recrutement, les autres adjoints se sont répartis les délégations ».

Joelle Legrand « nous n’avons aucun carté politique sur la liste »

Face aux propos de Christophe Ansart « c’est la liste du PCF », la tête de liste répond de concert avec Francis Berkamns « nous n’avons aucun carté politique sur notre liste, 6 à 7 ont indiqué divers gauche en terme de sensibilité politique sur le document officiel en préfecture ».

Bien sûr, la suppression des Contrats Aidés constitue un souci de première urgence. « Nous avons 30 titulaires, et 30 Contrats Aidés. Escaupont a toujours été à la pointe des emplois soutenus par l’Etat, contrats d’avenir etc. ! Quand c’est possible, nous embauchons ces personnes. Là, il va falloir gérer l’urgence, mais nous avons déjà bien réfléchi au sujet, si après le 08 octobre, nous sommes en charge de la municipalité », précise Joelle Legrand.

Le dimanche 08 octobre, près de 3 100 inscrits sur les liste électorales vont choisir dans le secret de l’isoloir un nouveau premier magistrat, une courte tranche de vie politique qui laissera des traces !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 29 septembre 2017
Escaupont Joelle Legrand
« Escaupont, commune de mon coeur ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email