Sur le Valenciennois, le mois de mai se conjugue avec une manifestation emblématique, j’ai nommé « Les Turbulentes ». En effet, les 3,4, et 5 mai prochain, le 21ème festival des Arts de la Rue à Vieux-Condé va envahir la cité durant trois jours (Visuel le Grand Débarras).

(Visuel la Compagnie Annibal et ses éléphants)

Virginie Foucault, directrice du Boulon : « Aucune édition ne se ressemble »

De retour début mai, les Turbulentes ont retrouvé « leur calibrage en 2019 avec 31 compagnies, 33 spectacles, 188 artistes, avec plus de 100 représentations durant ces 2 jours et demi », précise la directrice.

Les agrès dans la ville…

Comme à chaque fois, le public présent est très divers, soit fin connaisseur avec le programme chevillé au corps, soit plus féru d’une pépite au coin de la rue, voire l’improvisation totale à travers une déambulation artistique gourmande, voire charnel avec la performance artistique. L’esprit de l’Art de la Rue, c’est aussi cela, celui de ne pas se faire embrigader dans un couloir de spectacles à voir absolument. Non, le seul impératif est de profiter sans modération d’un festival, à taille humaine, sous toutes ses formes. 35 000 à 40 000 personnes sont attendues du territoire ou d’ailleurs. « Cette manifestation attire au niveau de l’Euro-Région. D’ailleurs, vous avez également depuis quelques années une centaine de professionnels en repérage pour d’autres festivals », précise-t-elle. C’est un excellent signe du niveau des spectacles proposés à Vieux-Condé.

De plus, même si vous retrouvez un certain fil conducteur à travers les Arts de la Rue « aucune édition ne se ressemble, c’est mon travail de détecter des compagnies, des nouveaux spectacles, des talents, et de suivre leurs carrières dans les autres festivals. D’ailleurs, vous avez des fidèles des Turbulentes qui suivent les compagnies depuis l’origine dans leur parcours de création », ajoute-t-elle.

« Nous sommes très attentifs à la création des femmes », Virginie Foucault

La création artistique constitue un pilier du CNAR (Centre National des Arts de la Rue), le Boulon, situé sur Vieux-Condé. CNAR depuis 2013, la mission du Boulon repose sur des concepts de base, la création et sa diffusion. « Cette année encore, nous avons 6 projets de créations CNAR. A ce titre, nous suivons particulièrement la création des femmes, intrinsèquement moins importante que celle des hommes. Nous sommes très attentifs à la création des femmes », poursuit Virginie Foucault.

Les Turbulentes 2019 nécessitent un budget de 400 000 € « il demeure stable », précise la directrice.

Les Turbulentes en mode POP culture !

Pour cette édition 2019, outre l’équipe permanente et intermittente, les bénévoles se sont investis dans la création de décor. « La thématique de cette année est POP en hommage à des grands artistes du Pop Art, comme Andy Warhol, Niki de Saint-Phalle, et Keith Haring », commente une Super bénévole. Cette équipe, forte de deux cents membres, a fabriqué (voire recyclé) des meubles tout en couleurs. Clairement, vous allez en prendre plein les yeux d’entrée de jeu.

Vendredi 03 mai

Tout commence le vendredi 03 mai, à 19H01 au Boulon, la première soirée va réunir dix compagnies. L’une d’elle sera la Compagnie Opus vous proposant « Le Grand Débarras ». « C’est l’esprit du vide-grenier, parmi 25 stands, certains seront de véritables habitants, d’autres des artistes, de vrais vendeurs, de faux acheteurs et réciproquement », explique Virginie Foucault. Cette performance dure 3 heures, elle démarre à 20H30.

Et la suite…

Après cette entrée en bouche, un spectacle au vitriol relatif à l’univers des sondages, l’A,B,C de toute réflexion, sera un moment intense. En effet, « Le Grand cirque des sondages », par la Cie Annibal et ses éléphants, évoque le reflet d’une société atone sans un chiffre, vide de pensée sans une donnée mesurant le sens de ses propos, le sondage des sondages, allez découvrir le comble de l’absurde (Samedi 19H, Place de la République, ou dimanche 18H, même lieu).

Pas de crainte, ceci n’est que du théâtre… !

Après le vaudeville chiffré, une affaire criminelle en live. En effet, le spectacle «  L’Affaire en cours », par les Urbainindigènes, vous propose une conférence de criminologie, à vivre en direct pour des travaux pratiques (samedi, Place Vermeersch, 18H, et dimanche, même lieu 18H15).

Quatre semaines avant une élection européenne, d’une importance inédite, le spectacle « Europe(s) » pose des questions sur les fondamentaux de l’Europe, et confrontent les points de vue. « C’est un jeune créateur de la région Hauts-de-France », souligne la directrice du Boulon (samedi,15H15, départ Arches Dervaux, dimanche, 15H15, même lieu)

Pour le plaisir des yeux, un duo d’artistes distille un spectacle mariant la danse et l’acrobatie. « Phasmes », c’est le plaisir des yeux, un simple commentaire serait très réducteur de cette performance majuscule (Vendredi 20H15 pour la soirée d’ouverture au Boulon, samedi à 18H15 et 20H45, et dimanche 17H30).

Autre découverte, la Cie Moglia vous livre un spectacle où la performance n’est pas l’objet premier.  Il s’inscrit dans la thématique des « Agrés dans la rue », une évolution sur une spirale d’acier imposante. « C’est un moment suspendu qui ne s’inscrit pas dans la recherche absolue de la performance », précise Virginie Foucault (Samedi Préau Caby 18H45, et dimanche 18H15 même lieu).

Un autre regard sur le handicap

Enfin, pour cette présentation non exhaustive, un focus sur le spectacle « Jean-Pierre, lui, moi », une prise de parole, l’évocation du partage de sa vie avec le handicap, un autre regard sur une thématique pas toujours évidente à mettre en scène (Vendredi, 20H45, Jardin Avenue des Anglais, samedi idem, dimanche 16H45).

Cirque, danse, théâtre, votre papille culturelle sera servie à l’assiette !

Tout le programme sur https://lesturbulentes.com/

 

 

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 18 avril 2019
Le Boulon Les Turbulentes Vieux-Condé Virginie Foucault
21 nuances des Turbulentes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email