Au 01 janvier 2017, la nouvelle CCI régionale Nord Pas-de-Calais Picardie sera une réalité institutionnelle. Pour arriver à cette mise en place, les 7 CCI territoriales vont procéder à leurs élections respectives en novembre 2016/ Entretien avec Francis Aldebert et Bruno Fontaine.

Une CCI régionale à co-construire

Depuis près d’une décennie, les chambres consulaires du Nord Pas-de-Calais ont entamé une mutation.  » En l’espace de 7 à 8 ans, nous sommes passés de 13 CCI à 4 « , souligne Francis Aldebert, le président de la CCI Grand Hainaut. Dans ce cadre, la CCI du Valenciennois avait donné le tempo avec un rapprochement avec les CCI du Cambrésis et de l’Avesnois.

Sur l’autre versant de cette arrivée médiatique des CCI régionales, nouvelle mouture, on pourrait craindre un éloignement de la décision, une distance rédhibitoire entre le chef d’entreprise, le commerce de proximité et la décision stratégique ! Francis Aldebert bat en brèche cette idée « nous ne réduisons en rien nos sites, ni à Valenciennes, ni à Cambrai, ni à Feignies. Nous assurons même de nouvelles permanences à Fourmies. Notre action quotidienne auprès des entreprises, avec notre réseau de consultants, demeurera très intense« , ajoute-t-il.

Par contre, ce sont les services partagés « les fonctions supports qui sont revenues en région« , souligne Bruno Fontaine, la tête de liste qui pourrait être unique pour cette élection consulaire. Comme pour les grands groupes privés voire la CAF, la CPAM, les services partagés ont subi un regroupement régional afin de mutualiser les coûts de fonctionnement.

Un regard furtif dans le rétroviseur permet d’expliquer l’origine de ce mouvement de concentration. « L’Etat, depuis 2009, a réduit de 55 % nos ressources fiscales. Heureusement, elles ne représentaient que 30 % de nos ressources totales. Néanmoins, en 2015, l’Etat nous a ponctionné 11 millions d’euros sur nos fonds propres « , précise le Président et en résumé… les fonds propres ne sont presque qu’un vague souvenir !

L’émergence de la CCI locale

Aujourd’hui, il existe 4 CCI territoriales dans le Nord Pas-de-Calais ( Grand Hainaut, Grand Lille, Artois et Littoral ) et 3 dans la Picardie ( Amiens pour la Somme, Beauvais pour l’Oise et l’Aisne).

Du 20 octobre au 02 novembre 2016, un vote uniquement par correspondance aura lieu au sein de la CCI Grand Hainaut, elle fera émerger une liste de 42 membres de la nouvelle CCI dite «  Locale  » dont 14 membres seront directement élus comme représentant au sein de la CCI régionale. Information importante, cette nouvelle assemblée de la CCI régionale sera à parité hommes/femmes et par voie de conséquence, sur les 14 élu(e)s désignés durant cette élection fin 2016, 7 femmes seront à la CCI régionale.

CCI régionaleAu premier abord, on vote la création d’une CCI régionale et on parle de CCI locale également sur le Grand Hainaut, cela déstabilise, presque un contre-pied mais cela démontre que la proximité avec le monde de l’entreprise ne se réduira pas malgré un pouvoir régional. Il y aura donc en novembre 2016, 4 nouvelles CCI locales en remplacement des CCI territoriales actuelles dans le Nord Pas-de-Calais. Le bémol, dans cette co-construction, est « qu’en Picardie, ils sont encore, en terme stratégique, au niveau où nous étions i l y a 10 ans. De fait, elles vont voter dans la continuité de ces 3 CCI territoriales en Picardie « , poursuit Francis Aldebert.

Sauf que la pesée économique est de 70 % pour le NPDC et de 30 % pour la Picardie « cette position ne tiendra pas, ces 3 CCI devront modifier leur statut même si elles sont importantes comme dans la Somme et l’Oise (aéroport de Beauvais notamment)« , assène Francis Aldebert. Les premières réunions de cette nouvelle CCI régionale s’annoncent musclées car l’uniformité institutionnelle est indispensable pour avancer ensemble, en harmonie, et cela n’occulte en rien les spécificités locales.

Sur la CCI Grand Hainaut

Sur cette Chambre consulaire, une liste unique a été concoctée avec à sa tête Bruno Fontaine. « On s’est concerté, on a négocié et aujourd’hui, nous allons renforcer notre service de proximité auprès des entreprises, poursuivre notre action dans des domaines comme la logistique, le développement des ports, le Canal Seine-Nord, le numérique et les autres grands projets « , déclare la tête de liste et président potentiel de cette toute nouvelle CCI locale sur les territoires du Valenciennois, du Cambrésis et de l’Avesnois.

Cette liste unique, à ce jour, comprend 2 membres de la CGPME, 4 de la FTIAVAL, le MEDEF avec toutes ses composantes comme l’UIMM etc., un éventail large des acteurs économiques petits et grands. Faut-il le rappeler, pour cette élection, le vote d’une TPE est équivalent à celui d’une PMI, un pour un.

Cette liste est composée à 70 % de nouveaux membres

Au sein de cette équipe, la loi a cadré les différents secteurs : le commerce pour les moins de 5 et plus de 5 salariés, le service pour les moins de 10 et plus de 10 personnes et l’industrie pour les moins de 50 et plus de 50 salariés. « Dans chaque secteur, j’ai trouvé des candidats et surtout je tiens à souligner que cette liste est composée à 70 % de nouveaux membres. D’ailleurs, je vais organiser un séminaire en septembre afin que tout le monde puisse se rencontrer « , précise la tête de liste. Dans le prolongement de ce propos, Francis Aldebert conclut  « c’est la fin d’un cycle ! »

De toute évidence, la synergie entre la CCI locale et régionale devra être forte et maîtrisée. En effet, le service RH, le budget et la comptabilité, dernièrement transférée, sont en région  » mais toute la stratégie restera une élaboration locale et présentée au sein de la CCI régionale « , précisent de concert Francis Aldebert.et Bruno Fontaine.

Un atout non négligeable avec cette habitude, déjà bien ancrée, du travail collégial. « On se connait bien et nous avons des échanges constructifs depuis longtemps dans le Nord Pas-de-Calais « , précise Francis Aldebert. D’un autre coté, cela sous-entend que les CCI de Picardie vont devoir se mettre rapidement au diapason… Sur le volet pratico/pratique, toutes les trois semaines environ, le G8 (président de région + les 7 CCI locales ), en lieu et place du G5, se réunira et sera indubitablement le moteur de cette nouvelle institution.

Philippe Vasseur, ex président et nouveau Haut-Commissaire, a été remplacé à la tête de la CCI régionale par Philippe Hourdain avec 44 voix pour contre 20 contre et 2 absentions. Issu de la CCI Grand Lille, il est probablement le prochain président de cette nouvelle CCI régionale.

 

Publié par Daniel Carlier le 2 juillet 2016
Bruno Fontaine CCI Grand Hainaut CCI Locale CCI régionale Francis Aldebert
Une CCI régionale et locale !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email