L’événement littéraire de la rentrée politique n’est pas un livre de futurs candidats à la présidentielle 2017, mais plutôt celui d’une fratrie parlementaire. Alain et Eric Bocquet ont mitonné un livre décapant sur l’argent sans loi, sans contrôle et sans scrupule, une tranche de vérité… fiscale !

Chronique d’une évasion planétaire en 300 pages

Avec le titre, corrosif à souhait, « Sans Domicile Fisc« , une couverture Bleu, Blanc, Rouge, le ton est donné. Alain et Eric Bocquet dynamitent le sujet de l’argent évaporé et hors d’atteinte de toute fiscalité. Le point dur n’est pas la détention de capital en soit, il n’y a rien de mal en cela mais le fer est porté sur la non participation de celui-ci dans le circuit de la solidarité.

Pourquoi ce livre ?

BocquetC’est la première question qui vient à l’esprit. Pourquoi agiter frénétiquement un clavier sur un sujet qui dépasse l’entendement, un thème presque Donquichotesque ? A l’inverse de la célèbre phrase dans le film- Bienvenue chez les Ch’tis – tout le monde le dit mais personne ne le sait et c’est sans doute le moteur de cet ouvrage. Faire savoir l’insupportable voyage virtuel de l’argent dans un temps où chaque denier devrait enrichir deux personnes, son propriétaire et son prochain.

Eric et Alain Bocquet ont participé, chacun de leur coté, à des commissions d’enquête sur l’évasion fiscale internationale, les paradis fiscaux… « c’est l’élément déclencheur, un sentiment d’indignation, ces différents rapports étaient des outils, un début. Il fallait lancer une alerte au niveau de l’opinion publique« , déclare Eric Bocquet.

Fins limiers politiques, les frères Bocquet lancent cet opus à la veille d’une année électorale d’une intensité et d’une violence exceptionnelle, « nous voulons que ce sujet rentre dans le débat de cette campagne présidentielle. Nous ne sommes pas candidats mais cette thématique doit faire partie des sujets abordés. Je propose, à l’instar de la COP 21, une COP sur la finance, sur l’ harmonisation fiscale et sociale… C’est un enjeu planétaire ! », commente Alain Bocquet.

C’est dit, la barre est haute. La finance folle n’est pas une résultante de nos politiques, elle devient le coeur, voire la solution, de nos problématiques budgétaires. L’actualité confirme cet indicible changement des attitudes avec l’Europe pénalisant l’entreprise américaine Apple d’une amende de 13 milliards d’euros. Certes, elle représente moins de 10% des bénéfices, non taxés, grâce à un accord particulier avec l’Etat irlandais, mais elle constitue surtout une manne financière pour la collectivité. « Le budget de l’Irlande est de 64 milliards d’euros, cette amende correspond à presque 20 % du budget global, le financement de 20 hôpitaux publics étaient possibles avec cette contribution fiscale« , précise Eric Bocquet.

Fatalité ou révolte

Durant son mandat de Président de la République, Nicolas Sarkozy disait « les paradis fiscaux, c’est fini ! »… on se gosse face au résultat ! Pour mesurer l’ampleur du phénomène, on peut évoquer le scandale planétaire des Panamas Papers « 11, 5 millions de documents révélés dans un seul cabinet, un seul paradis fiscal alors qu’ils existent des milliers de professionnels, 5 000 avocats spécialisés à Chypre, 20 000 sur Amsterdam et plus de 60 paradis fiscaux répartis sur le globe« , indique Eric Bocquet.

« La crise n’existe pas« , lance Alain Bocquet. A la vue du potentiel financier échappant à toute fiscalité, il est raisonnable de penser que cet avis est d’une cruelle vérité financière !

Pour conforter les enquêtes, Alain et Eric Bocquet ont récolté des témoignages les plus divers, un Nicolas Hulot sans concession face à cet argent sans solidarité, une Eva Joly très tranchante, un Alain Bauer toujours aussi expéditif, des lanceurs d’alerte indispensables dans la recherche de la vérité, un Michel Barnier fraîchement nommé négociateur pour le Brexit… des contributions fortes sur un sujet qui ne laisse plus indifférent, c’est le changement le plus palpable en 2016.

Puisque le Brexit est évoqué, Alain Bocquet précise « j’ai bien peur que la toute puissante City de Londres se croit encore plus libre après le Brexit« , c’est peu dire ! Un témoignage d’un banquier Suisse fut édifiant durant une commission d’enquête « pourquoi la Suisse intègrerait-t-elle la Communauté européenne, nous sommes au coeur de l’Europe, nous bénéficions de tous les avantages et d’aucunes contraintes » tel sera l’enjeu du Brexit.

En France, l’estimation est de 60 à 80 milliards d’euros échappant à toute fiscalité française. « Il faut cesser cette mise en concurrence des fiscalités et règles sociales (salariés détachés). Un impôt pour tous en commençant par définir une assiette commune« , explique Alain Bocquet.

Et après….

Dans un début de campagne politique burkinisé, il serait temps de s’attaquer aux grandes problématiques financières et ne pas se « voiler » la face avec des faux problèmes.

Je vous recommande vivement l’achat de ce livre dont la sortie nationale est prévue le 08 septembre prochain. J’avertis le lecteur tout de même qu’il faut un peu plus de temps pour achever cette oeuvre passionnante que pour créer une société dans les îles vierges britanniques « cela m’a pris quelques minutes pour remplir sur internet un formulaire sur un site dédié à l’évasion fiscale. J’ai reçu le lendemain la validation de la création d’une société off shore. Je n’ai, bien sûr, pas poursuivi plus loin mais…« , souligne Eric Bocquet.

L’agenda des frères Bocquet explose avec les sollicitations des médias nationaux, d’une trentaine de villes pour une dédicace et une conférence, d’une présentation à Bercy, de multiples centres des finances publiques et des parlementaires prochainement…pas de doute ce sujet commence a faire corps avec son siècle, celui de la richesse solidaire !

A souligner que ce travail n’aurait pas pu voir le jour sans la participation active de Pierre Gaumeton, ancien journaliste émérite de la Voix du Nord, puis au sein de la CCI Grand Hainaut.

Le Livre « Sans Domicile Fisc », chez l’éditeur Cherche Midi, disponible en librairie dès le 08 septembre mais également en version numérique. facebook.com/sansdomicilefisc

Publié par Daniel Carlier le 3 septembre 2016
Alain Bocquet Eric Bocquet livre Sans Domicile Fisc
A. et E. Bocquet « l’argent doit faire société »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email