Vendredi Stade du Hainaut, les Valenciennois se sont inclinés face à Nîmes (2-3). Pourtant, ils ont eu des occasions en première mi-temps pour tuer le match. Nîmes a renversé la situation sur la fin plongeant les Valenciennois dans le doute. C’est la deuxième défaite consécutive du VAFC.

Le VAFC est battu par Nîmes 2-3

Trop d’occasions gâchées

Un concours de déguisement pour Halloween était organisé par le club valenciennois. Les enfants n’ont pas hésité à revêtir leurs déguisements et surtout à passer par les stands de maquillage. Les joueurs ont-ils été victimes d’un mauvais sort d’une apprentie sorcière ? La question se pose ! Da Costa a toujours ses pouvoirs magiques : il fait une passe à la 7’ au-dessus de la défense pour Butin mais la frappe de l’attaquant est repoussée par le gardien. Nîmes réagit sur un raid de Savanier à la 12’, qui lutte épaule contre épaule avec Nestor. Le défenseur valenciennois repousse le danger en détournant le ballon en corner.
Ciss a allumé les bougies mais la maison nîmoise semble hantée : bien lancé par Enza-Yamissi (15’), il centre mais Gallon s’interpose. Les zombies sont absents. Pas Savanier ! A la 18’, le milieu de terrain nîmois tire un corner, Alioui le reprend de la tête, juste au-dessus de la transversale…La malédiction semble disparaître quand Da costa ouvre le score (1-0, 21’) sur une passe de Nestor. Nîmes n’est pas angoissé, la preuve avec la frappe de ce diable de Savanier (27’) qui frôle le poteau. Probablement marqué par son premier duel perdu, Butin sur un service de Fulgini perd le second (28’). Pire il rate le troisième, sa frappe est trop molle (34’). La formule abracadabra n’a pas d’effet, Butin est maudit. Sur corner, Nîmes sème la terreur avec une nouvelle tête d’Alioui non cadrée (36’). Da Costa (42’) puis Néry (44’) n’ont pas la trouille mais le gardien nîmois non plus, il a mérité ses friandises.

De la fébrilité défensive

Wendy est désignée gagnante du concours à la mi-temps. Les Valenciennois ne vont-ils pas regretter leurs occasions manquées ? Après une part de tarte à la citrouille, les Nîmois reprennent la seconde mi-temps plus déterminés : ciseau d’Alioui contré par le dos de Nestor (61’). L’entraîneur nîmois fait entrer Sissoko à la place de Cissokho (62’). Changement également côté valenciennois avec le remplacement de Butin par Diarra (64’). Sur un nouveau corner de Savanier, Sissoko enlève la toile d’araignée de la lucarne valenciennoise (1-1, 65’). Les Nîmois n’ont pas le temps de savourer. Dans la foulée Valenciennes sort des ténèbres : corner de Roudet, but de Da Costa (2-1, 66’). Le rythme de cette deuxième mi-temps est étrange. Kouakou de la tête égalise à nouveau sur corner (2-2, 72’). C’est l’angoisse pour les Valenciennois…d’autant plus que Gallon reste divin, il sort la parade sur une tête de Fulgini (74’). Direction le cimetière lorsque Sissoko donne l’avantage aux siens en contre (2-3, 76’)…Blessé le défenseur Harek sort à la 82’, il n’est pas remplacé car Nîmes a déjà effectué ses 3 changements. Revenus de l’enfer les Nîmois ne lâchent rien. Ciss (88’) et Da Costa dans les arrêts de jeu ont des balles d’égalisation mais ils ne marquent pas. Ensorcelés ou pas, les Valenciennois ont laissé passer leur chance. Nîmes passe devant Valenciennes au classement.

« Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes »

L’entraîneur nîmois Bernard Blaquart est ravi de cette victoire à l’extérieur, « nous n’avons pas réussi notre première mi-temps. À la mi-temps, j’ai dit gentiment que je n’étais pas content. Revenir au score c’est bon signe, c’est de la force mentale. J’ai une équipe qui a du tempérament. Le gardien a été très bon, Sissoko marque ses deux premiers buts en professionnel. Il faut le dire j’ai des mecs bien ».

L’entraîneur valenciennois Faruk Hadzibegic s’interroge, « comment pouvons-nous perdre ce match ? En première mi-temps, il y a la place pour 2-0 ou 3-0. Cette inefficacité offensive pèse psychologiquement. Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes. Il faut se réfugier derrière le travail et continuer. La déception est énorme. Il nous a manqué de la rigueur et un brin de réussite qui n’était pas avec nous ».

Entré à la 64’, le milieu de terrain Sigamarry Diarra pointe « le manque d’efficacité. Nîmes a gagné les duels sur les coups de pied arrêtés, ça les remet dedans. Il faut être plus costaud défensivement pour espérer gagner un match. Il n’y a pas de crise, nous sommes dans une mauvaise dynamique, nous allons l’inverser ».

Le buteur valenciennois Nuno Da Costa a en rejoignant les vestiaires à la mi-temps encouragé son équipier Edouard Butin, pas en réussite, « rater la première occasion ça l’a marqué, il n’a pas eu la réussite mais nous sommes là pour nous entraider. J’arrête de penser à ce match, le ressasser va m’énerver. Nous aurions du tuer le match mais nous ne le faisons pas. En deuxième mi-temps c’était désordonné, nous avons manqué de rigueur. Il faut vite passer à autre chose ».

Le défenseur Loïc Nestor, qui a évolué sans Kantari ni Aloé blessés, s’indigne, « c’est rageant d’avoir perdu un match à notre portée. Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné. Il faut plus de vigilance en défense et aller chercher des points à Troyes ».

Valenciennes-Nîmes : 2-3 (1-0)

7230 spectateurs : 7230

But : Da Costa (21′, 66′) pour Valenciennes ; Nîmes Sissoko (65′, 75′), Kouakou (72′) pour Nîmes

Avertissements: Da Costa (49′), Tameze (52′) pour Valenciennes ; Briançon (31′), Savanier (68′) pour Nîmes.

Valenciennes : Perquis – Néry, Nestor, Niakhaté, Ciss – Tameze, Enza Yamissi (Kaboré 76′)- Fulgini (Faustin 76′),  Roudet –  Butin (Diarra 64′), Da Costa.

Nîmes: Gallon – Angoula, Briançon, Harek, Diabaté – Savanier (Ait Fana 70′), Fabre, Valls – Kouakou (Ripart 80′), Alioui, Cissokho (Sissoko 62′).

Publié par Anne Seigner le 29 octobre 2016
VAFC Ligue 2 Faruk Hadzibegic
Le VAFC, victime d’un mauvais sort
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email