La région des Hauts-de-France est l’organisatrice d’une tournée sur différents spots régionaux afin de mieux communiquer sur l’Europe dans le quotidien des habitants. Samedi 05 novembre, ce village promotionnel faisait étape sur la Place d’Armes à Valenciennes.

L’Europe n’est pas seulement un logo !

Certes, l’institution Europe est perfectible mais elle n’est perçue par le grand public qu’à travers des normes trop contraignantes, une frontière des 27 pays trop souple etc. mais jamais comme un financeur des projets majeurs d’un territoire.

Sur le Valenciennois, en terme d’arrondissement, il suffit de s’adonner à un petit jeu simple. Trouver un équipement public ou privé structurant pour le territoire voire la commune, dans le domaine du lien social, de l’emploi, de la culture, du sport, du transport etc. SANS le logo Europe, niché visuellement ou pas ! Je vous souhaite bien du plaisir car c’est quasi introuvable tant l’Europe a investi dans de multiples projets… « il n’y a pas un pavé sans quelques centimes d’euros sur ce territoire« , résume le Sous-Préfet de Valenciennes, Thierry Devimeux.

leradEn présence de nombreux élus de la ville de Valenciennes, l’hôte du jour, Laurent Degallaix, son député maire, s’est félicité de cette initiative régionale. Il sait pertinemment, comme ses prédécesseurs, que si le concepteur d’un dossier de financement, quel qu’il soit, sur le Valenciennois oublie son volet européen, il est franchement incompétent compte tenu de sa palette d’intervention très large sur la région. « Le Louvre-Lens, peu de gens le savent, mais ce Musée a reçu presque 38 millions d’euros de l’Europe, la recherche à travers le CNRS 32 millions d’euros« , met en exergue Valérie Létard,  1ère vice-présidente de la région des Hauts-de-France en charge de ce pilotage crucial des FSE (Fond Social Européen).

Bilan 2017/2013

L’Europe a déjà marqué de son empreinte le territoire dès les années 80 et l’UVHC a raflé la mise durant cette décennie. Puis, dans les années 90, la palette s’est élargie comme pour la réalisation du Phénix  » financé à hauteur de 70% sur l’investissement global« , souligne Valérie Létard.

Dans les années 2000 avec en figure de proue le tramway traversant 5 villes sur le Valenciennois, pour sa première tranche, avec un pourcentage monstrueux de l’Europe. Faut-il le rappeler, le Valenciennois fut bénéficiaire d’un fond qui a fait date, l’objectif 1 arraché par Jean-Louis Borloo. Ensuite, plus prés de nous, la dernière phase où l’Etat pilotait cette répartition, celle de 2007/2013. Durant 6 années, les fonds FEDER représentent 20,25 millions d’euros et les FSE 31,34 millions d’euros. Le total chiffré est impressionnant mais il l’est plus encore à travers la volumétrie des projets financés, ils ne sont pas moins de 4 645 projets sur le département du Nord dont 756 pour l’arrondissement de Valenciennes.

La transition vers la région

euroepDepuis 2014, la région des Hauts de France a l’immense responsabilité de piloter les choix dans la répartition des fameux fonds européens. Un atout mais également le devoir de faire savoir la multiplicité des projets financés par l’Europe. Une transition sans rupture dans le timing, les régions françaises sont maintenant aux commandes des fonds européens en lieu et place de l’Etat, un défi de taille ! En effet, s’il est pertinent dans la proximité nécessaire entre les porteurs et les donneurs d’ordre, il faudra démonter en 2020 que cette nouvelle donne a porté ses fruits. Car en 2020, ce pilotage sera remis sur la table et pourrait revenir sur un plan national ce qui perdrait en accessibilité pour les porteurs de projets. C’est dans cette optique que la région des Hauts-de-France a choisi de communiquer sur le terrain, une belle initiative car  l’Europe n’est pas qu’un concept, c’est une réalité de terrain et de tous les jours.

« La région des Hauts-de-France est celle qui a obtenu, pour la tranche 2014/2020, le budget le plus important de l’Europe 1,7 milliards d’euros. Cette région a démontré sa capacité à gérer ces fonds E.U« , poursuit Valérie Létard. A cette heure, 22, 600 000 € sont déjà engagés sur ce volet 2014/2020, il ne fait aucun doute qu’ils sont nécessaires et incontournables afin de répondre aux problématiques lourdes et multiples dans les 5 départements.

Bien sûr, le changement du porteur du trousseau de clés n’a pas interrompu la chaîne de collaboration.  » Précédemment, nous travaillions déjà en bonne intelligence avec la région, voire autres acteurs, et cela se poursuit inversement« , précise Thierry Devimeux, le sous-préfet.

 

Publié par Daniel Carlier le 6 novembre 2016
Europe Région des Hauts-de-France Valérie Létard
Mon Europe dans le Valenciennois !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email