Lundi 12 décembre sur la CCI Grand Hainaut et mardi 13 pour la CCI régionale, les nouveaux élus consulaires ont pris place au sein de cette nouvelle architecture régionale…

Deux nouveautés sont à noter suite à la mise en place des élus consulaires de la CCI Grand Hainaut Hauts-de-France en région. Bruno Fontaine a été élu président de la commission des filiales de la CCI régionale avec quelques pépites comme la gestion de l’aéroport de Beauvais, les ports maritimes comme Calais, Bouogne-sur-Mer et Dunkerque et plus près de nous, les ports publics du Valenciennois. Dans un cadre général, il faut préciser que les CCI de France ont un accord global avec VNF (Voies Navigables de France) sur l’ensemble des ports dans les terres intérieures françaises.

Ensuite, Didier Rizzo, vice-président au commerce à été élu président régional de la commission commerce. Une nouvelle très positive dans le cadre du futur déploiement du projet de commerce connecté, porté par la CCI Grand Hainaut Hauts-de-France. Cet Amazon Local sera mis en ligne le 08 mars 2017 et il se pourrait bien que d’autres Amazons locaux viennent, par-ci par-là, étoffer une offre en faveur du commerce connecté Hauts-de-France.

A souligner également, le volet Tourisme portée par Alexia Baudoux, vice-présidente en charge des services. Une thématique qui n’est plus de la seule compétence d’un Office de Tourisme classique car aujourd’hui, l’attractivité d’un territoire se conjugue de l’économie d’un commerce de proximité, attractif, jusqu’aux grandes signatures industrielles, porteuses d’une dynamique territoriale, en passant par un tissu de PME très divers, réactif et compétitif.

La CCI Grand Hainaut Hauts-de-France inventive

La contrainte budgétaire, mais surtout une ponction massive de l’Etat sur les finances des CCI sur tous les territoires, a provoqué cette révolution consulaire. L’art du changement positif réside dans la transformation « d’une contrainte en avantage« , souligne le nouveau président de la CCI Grand Hainaut Hauts-de-France. Jean-Marie Gros, vice-président industrie, résume le jeu de cartes dans les mains du Valenciennois « moins de moyens financiers et plus de cerveaux« . Le tout distillé dans une vingtaine de commissions où les neurones vont devoir s’agiter pour porter une région consulaire en haut de l’affiche…économique.

Cette révolution s’est traduite par une plateforme des services partagés, comptabilité, juridique, finances etc. afin de mutualiser ces services. Une contraction du pôle administratif sans diminuer le service de proximité aux entreprises. « Je parle de toutes les entreprises et toutes les tailles. Hier, j’étais avec Philippe Vasseur sur le secteur de Fourmies afin d’identifier les problématiques de ce secteur. Sur le Cambrésis, je vais rencontrer prochainement l’opérateur sur le site du BA103 (ex base aérienne) pour évaluer son projet« , explique Bruno Fontaine.

« Cela constitue un excellent challenge pour les territoires, un travail en commun« , souligne Marc Krzemanowski.

Cette nouvelle architecture avec 4 CCI locales, dans l’ex Nord-pas-de-Calais, et des élus dans chaque territoire pourrait tirer vers le haut un dossier, une stratégie etc. portée en région « c‘est à nous de défendre nos projets« , poursuit le président.

Pour cette année 2017, la CCI régionale a décidé d’impulser sa politique vers plusieurs 3 axes stratégiques :

– Rêve 3 et tous les projets de la TRI (3ème Révolution Industrielle) « nous avons 52 projets sur le Valenciennois dans ce domaine ».

– La digiitalisation des CCI

– Les services aux entreprises

« Nos objectifs ne sont pas différents de ceux de la CCI régionale. Nous allons même faire du Benchmarking en reprenant le service CCI prévention venant en aide aux entreprises en difficulté. Cela viendra compléter le travail du Tribunal de Commerce et de son Président, Serge Moreau, à travers le CIP notamment« , précise-t-il.

Ensuite, il n’oublie pas son territoire très vaste : « Par contre, nous allons continuer à porter notre formation, voire l’ensemble de nos spécificités territoriales« , poursuit-il.

A ce titre, il est impérieux de mieux faire connaître Rubika, et ses formations SUPINFOCOM, SUPINFOGAME et ISD, du grand public. A l’heure où sur Pune (en Inde) et depuis septembre à Montréal, le savoir faire numérique du Valenciennois est reconnu mondialement, il serait temps que la région des Hauts-de-France repère cette compétence autrement que d’un oeil distrait.

Les CCI picardes

La CCI Régionale est composée également de 3 CCI picardes et tout ne s’est pas passé comme sur un long fleuve tranquille. « Elles ont décidé de rester sous la forme territoriale comme nous précédemment. De facto, ils consomment une partie de leur budget pour leur fonctionnement alors que les CCI de l’ex Nord-Pas-de-Calais sont sur une plate forme partagée. Tôt ou tard, ils devront passer, comme nous, à cette nouvelle organisation consulaire« , conclut Bruno Bontaine.

Composition du Bureau :

Président : Bruno Fontaine
Vice-président à l’industrie : Jean-Marie Gros
Vice-président au commerce : Didier Rizzo
Vice-présidente au service : Alexia Baudoux
Trésorier : Marc Posak
Trésorier : Marc Krzemanowski
Secrétaire : Anny-Claude Morisaux

Publié par Daniel Carlier le 16 décembre 2016
Bruno Fontaine CCI Grand Hainat Hauts-de-France
Bruno Fontaine « Apporter plus de services aux entreprises »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email