A l’occasion des voeux de Thierry Devimeux, sous-préfet de Valenciennes, le préfet Michel Lalande est venu sur le Valenciennois. A travers un échange avec la presse, il a balayé les grands défis de cette année 2017, d’abord élective, mais également cruciale sur le plan économique.

La visite de Michel Lalande n’est pas sans signification. Outre sa «complicité» avec Thierry Devimeux, il veut mettre en exergue «cet Etat de proximité avec le réseau de sous-préfecture, une rareté dans l’organisation en Europe, mais elle est indispensable pour l’application de la politique de l’Etat».

Michel Lalande «Nous serons mobilisés pour le rendez-vous démocratique des élections »

2017 est une année particulière avec 5 dimanches d’élections ( 2 pour les présidentielles, 2 pour les législatives, 1 pour les sénatoriales), un enjeu très fort pour les services de l’Etat. «Nous serons mobilisés durant ce temps démocratique des élections, c’est un rendez-vous gagnant dans un Etat de droit», précise le préfet.

Bien sûr, la toute récente agression d’un candidat à la primaire de gauche oblige, plus encore, à la protection des différents politiques qui ne manqueront pas de fouler le sol du Valenciennois. «Des mesures de protection particulière seront prises pour une libre expression politique. Chaque bureau de vote doit être sécurisé», ajoute Michel Lalande. Toute élection et les commentaires associés, les échanges, doivent demeurer une respiration démocratique, chacun dans son rôle.

«C’est un compte à rebours, nous avons déjà eu des réunions de travail sur cette thématique», précise le préfet.

Economie, sortie de crise ?

Les acteurs civils et de l’Etat semblent cerner un frémissement de l’économie. «Les indicateurs de la Banque de France démontrent un retour de l’économie à son niveau avant 2008», explique Michel Lalande.

ssuueSur la région des Hauts-de-France, le préfet met en exergue «une collaboration très forte avec Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France. Nous avons des signes positifs »… «sur le Valenciennois, le contrat du siècle donnant une lisibilité de 5 à 7 ans pour les constructeurs ferroviaires Alstom et Bombardier», ajoute-t-il.

Plus globalement, l’activité dans le bâtiment, sur les chantiers privés, connaît un regain «même si ce n’est pas encore perceptible dans le BTP », précise-t-il.

Le CSNE

Le sujet est sensible, mais le préfet situe la position, en janvier 2017, de ce dossier structurant pour le Valenciennois « La question n’est plus de savoir si l’investissement va avoir lieu pour le Canal Seine NordLe XXIème siècle va venger le XXème». Certes, mais la mise en route de ce chantier hors norme, de 4 milliards d’euros, n’est pas un long fleuve tranquille. «Il existe un accord global politique pour l’investissement, sur la société de portage qui deviendra réalité par décret le 15 février prochain…», déclare Michel Lalande. «Toutefois, le sujet n’est pas épuisé», reconnaît le Préfet en évoquant le fonctionnement. Une thématique sensible et abordée durant l’Assemblée d’installation de la CCI régionale, en début de semaine, avec une sortie remarquée de Xavier Bertrand… !

Une réalisation devant propulser le port de Dunkerque à un niveau plus proche d’Anvers ou Rotterdam, des retombées massives sur la région des Hauts-de-France, mais plus encore «nous travaillons à l’élaboration d’appels d’offres avec un impact local sur l’emploi pour ce chantier du Canal Seine Nord», précise-t-il. 

Bassin minier

Michel Lalande rappelle la pose des deux premiers panneaux UNESCO dans l’arrondissement du Valenciennois. Fort d’une expérience partagée, avec Thierry Devimeux sur l’île de la Réunion, l’obtention d’un label Unesco devrait être un booster pour un territoire. A ce titre «un comité interministériel se réunira en février afin de lancer une grande politique du bassin minier», précise le préfet.

Nouveauté

La commande publique locale, ce sujet est particulièrement mis en avant par le Préfet et le Sous-Préfet dans la région. Dans cette optique, ce jeudi 26 janvier «un observatoire régional de la commande publique sera mis en place sur Lille. Ce sera une première en France», conclut Michel Lalande.

Publié par Daniel Carlier le 21 janvier 2017
Michel Lalande Thierry Devimeux
Michel Lalande visite l’Etat de proximité
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email