Jour même du débat très attendu, entre les 2 tours avec Benoit Hamon et Manuel Valls, le comité de soutien de Manuel Valls, sur l’arrondissement du Valenciennois, est en action pour soutenir son favori.

L’ambiance est tendue entre deux programmes de gauche, très différents, très marqués, deux conceptions très divergentes de l’action politique. Pour autant, le débat de jeudi soir fut tout en retenu, avec des convictions claires, sans une agressivité irréparable. Les comités locaux, quant à eux, sont beaucoup plus remontés… !

Yvon Riancho : «Manuel Valls est le seul candidat avec une stature présidentielle»

Michel Domin

Michel Domin

Les membres du comité de soutien de Manuel Valls étaient présents pour expliquer les atouts de l’ancien ministre, devenu outsider contre toute attente ; Bernadette SOPO, Michel DOMIN, Yvon RIANCHO, Romain MERVILLE, Yves FLOQUET, Régis VAN GULCK, Alain MAMOLO, Jean-Luc CHAGNON, Sandrine GOMBERT et aussi un membre de la MJS, Mathias SABOS. Une assemblée de militants qui ont clairement affiché leur choix, avant le 1er tour, et leur positionnement politique en faveur de Manuel Valls. Par contre, les ami(e)s de Martine Aubry «sont plus loquaces depuis dimanche soir, et notamment depuis les propos de la maire de Lille. Là, maintenant, ils affichent leur soutien, c’est facile après le 1er tour. Cela ne représente pas mes valeurs politiques, c’est de l’opportunisme, c’est du populisme ! », commente Yvon Riancho.

La déception est encore vive, la deuxième place n’était pas du tout prévue, au démarrage de cette campagne express pour la primaire de gauche ! Yvon Riancho veut rappeler toute la vertu de cette primaire «c’est un exercice démocratique complet qui a rassemblé, à droite et à gauche, des millions de votants».

Par contre, le candidat du coup d’après pour ce comité de soutien, celui de la joute pour l’élection présidentielle ne peut être que l’ancien premier ministre. «Sa gestion des difficultés économiques, du terrorisme , de la relation avec l’Union européenne comme premier ministre etc.  lui confère le statut d’un homme d’Etat, il a une dimension et l’expérience nécessaire», déclare Michel Domin.

Le discours est clair pour ce comité de soutien, Manuel Valls incarne un avenir crédible pour la France. Et là, le mot crédibilité prend tout son sens de proximité, Jean-Luc Chagnon précise un cap « d’efficacité», et notamment sur le territoire «avec un échangeur A2/A23 opérationnel sous ce gouvernement malgré deux ministres (MMe Létard et M.Borloo) aux commandes sur ce territoire précédemment, le Canal Seine Nord non financé en 2012, Vallourec »… « et Safran », ajoute Michel Domin.

Revenu Universel et 32 heures

Sur ces sujets clivants, l’analyse est cinglante «Demain, on rase gratis. Cela plaît toujours mais il y a le mot…demain ! », tance Michel Domin.

Bien sûr, les 32 heures que Benoît Hamon n’a pas dogmatisé dans le débat, mais «souhaite une incitation vers ce temps de travail à travers la baisse des cotisations patronales». Michel Domin a une position socle «il y a eu un signal fort avec les 35 heures, c’est une balise et il n’est pas besoin de retoucher à cette loi», précise Michel Domin.

Heures défisclalsiées

Retour en grâce de cette disposition instaurée par Nicolas Sarkozy, et «qui plaisait beaucoup dans les entreprises privées. Son retrait a fortement désappointé les salariés du privé», souligne Alain Mamolo. Une mesure que même François Fillon ne veut pas remettre au goût du jour (cocasse), sauf peut être pour les attachés parlementaires… !

La participation et l’après 2ème tour

Fort logiquement, l’ensemble de ce comité aspire à une participation forte, 2 millions de participants espérés. «Cela donnerait au vainqueur la légitimité d’un vote et notamment face aux candidats à la présidentielle hors primaire, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélanchon», explique Régis Van Guilck.

Ensuite, sur la question de l’après, à l’unanimité, ils indiquent qu’ils feront campagne pour l’homme politique choisi par les participants à ce vote démocratique sauf que… La rupture est palpable au sein du Parti. Socialiste, sera-elle-le dimanche soir victime d’une simple fracture de fatigue ou avec déplacement…, et des séquelles ?

Publié par Daniel Carlier le 25 janvier 2017
Primaire de gauche
Michel Domin «Valls est un pragmatique, Hamon un utopiste ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email