Au sein de l’entreprise GRDF, Didier Cousin poursuit son ascension avec une nomination territoriale importante, celle de directeur territorial Hauts-de-France (visuel site de méthanisation).

(Soirée des Faiseux, manifestation organisée par le Conseil de développement de la Porte du Hainaut)

De formation ingénieur, il rejoint Gaz de France, fin des années 80, puis il accède à la direction commerciale, en 2004, pour exercer le rôle de Délégué Collectivités Territoriales Nord. Au sein de cet énergéticien, qui a connu la fusion avec SUEZ, et par suite l’éclatement entre la vente d’énergie et la création et maintenance des réseaux de distribution, il devient Directeur de l’Unité Réseau Gaz Nord Pas-de-Calais Picardie en 2009. Soit dit en passant, c’est une préfiguration administrative, six ans en amont, de notre région des Hauts-de-France actuelle. Aujourd’hui, il continue sa promotion au sein de GRDF avec ce nouveau poste de directeur territorial Hauts-de-France.

Didier Cousin

Didier Cousin

Outre cette qualité professionnelle, Didier Cousin est par ailleurs un acteur aux multiples engagements citoyens en faveur du développement durable et sur ces différents piliers. On ne compte plus les casquettes, président du Conseil de Développement de la Porte du Hainaut, président de l’organisme ECOPAL, dédiée à l’écologie industrielle, administrateur au sein de l’école de la 2ème chance, du CERDD (Centre de ressources de Développement durable du NPDC , du pôle Syneo (économie circulaire dans le Hainaut), et membre associé de la CCI des Hauts-de-France.

Voilà quelques questions au nouveau directeur territorial Hauts-de-France

1°) Que modifie cette nouvelle fonction dans vos objectifs, outre le territoire, dans vos responsabilités au niveau de GRDF ?

Didier Cousin : Les objectifs  ne changent pas , seule la partie RH évolue un peu puisque nous fusionnons 3 directions territoriales (Nord, Pas de Calais , Picardie) donc l’équipe à manager est plus importante, et mes déplacements aussi. Cependant les collaborateurs en place sont déjà bien implantés sur l’ensemble du territoire et je sais pouvoir compter sur eux, sans pour autant aller dans l’Oise tous les jours.

2°) Vous êtes très engagé sur des thématiques comme le GNV, la méthanisation, le développement des entreprises etc. Cette nouvelle fonction vous permettra-t-elle de poursuivre ces initiatives citoyennes ?

D.C : Plus que jamais et c’est tout le sens de la démarche : pouvoir faire un lien entre les projets locaux et la stratégie régionale concernant gaz vert , GNV, … Par ailleurs,  il est préférable de superviser le déploiement du compteur Gazpar et d’autres grands projets structurants à la maille administrative régionale.   

3°) Une entreprise comme GRDF a-t-elle un rôle majeur a joué dans la transition écologique, voire s’impliquer sur les nouvelles pistes énergétiques quel que soit les gouvernants ?

D.C : Oui, notre modèle économique reposait essentiellement sur l’acheminement de gaz naturel, fossile et importé. Le scénario GRDF 2050 n’a pas changé et il y a une véritable dynamique dans cette région avec REV3, le Corbi, la filière industrielle qui s’organise (Methania)… qui nous incite à être exemplaire et leader en Hauts de France.

4°) L’entreprise GRDF doit-elle prendre en compte, plus encore, les problématiques de la précarité énergétique, galopante dans certains secteurs du Valenciennois. A ce titre, votre fonction vous permettra-t-elle d’engager GRDF vers des solutions, des adaptations, des aménagements, certes déjà existants, mais devenant de plus en plus urgents dans le domaine !

D.C : Le traitement de la précarité énergétique n’entre pas dans les missions de GRDF rappelées ci-dessous, mais la prévention et la sensibilisation sur la sécurité des installations intérieures et les économies d’énergie sont dans nos priorités, plus d’infos sur www.grdf.fr/particuliers/entreprise-grdf/missions-grdf

Notre engagement dans les services civiques CIVIGAZ en est un exemple significatif, depuis 2 ans.

L’arrivée du compteur communiquant Gazpar est clairement inscrit dans la volonté d’une meilleure maitrise des dépenses énergétiques. Le compteur intelligent « Gazpar » sera déployé en France, en 2017 en commençant par Lille, Amiens, et Lens.

5°) Dans les années à venir, comment voyez-vous l’évolution du coût énergétique ?

D.C : GRDF n’est pas vendeur de gaz, seulement distributeur, mais nous suivons l’évolution des prix des énergies, plus d’infos sur ce sujet sur  https://projet-gaz.grdf.fr/comparaison-prix-energies

Il est difficile de prédire les coûts à venir. Mais le gaz est et restera l’une des énergies les plus performantes, ne souffre pas de pénurie et sera de plus en plus issu de nos déchets, donc décarboné.

Publié par Daniel Carlier le 15 février 2017
Didier Cousin
Didier Cousin, nommé directeur territorial Hauts-de-France
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email