Pas une journée sans une actualité tectonique dans le cadre de cette campagne présidentielle, elle est décidément unique en son genre ; des échanges appuyés seraient en cours entre Jean-Louis Borloo et Emmanuel Macron.

Dire que les lignes bougent dans notre paysage politique corseté, c’est un euphémisme. Après le ralliement spectaculaire de François Bayrou, l’équipe d’Emmanuel Macron fait tout pour obtenir le soutien officiel de Jean-Louis Borloo.

macrontouquet

M. et Mme Macron

D’un point de vue politique, Jean-Louis Borloo avec sa popularité, son humanisme, son coté Géotrouvetout séduit encore un électorat important ce qui de facto motive l’initiative du 1er marcheur. Du coté de l’ancien ministre de la cohésion sociale, puis ministre d’Etat, la tentation d’un dernier coup de pied de l’âne à son ennemi intime François Fillon doit peser dans la balance. De l’autre, la mise en lumière totale a des avantages, mais des inconvénients à l’heure du grand déballage par les médias. Compte tenu de l’importance de ce virage politique, Jean-Louis Borloo sera passé au crible, de son métier d’avocat d’Affaires de Bernard Tapie, à son époque politique valenciennoise en passant par le VAFC !

Localement, l’incidence serait grande « Laurent Degallaix se voit déjà secrétaire d’Etat aux Sports », lance un membre LR à cette annonce d’un éventuel rapprochement. La guerre politique entre les deux clans, celui de la sénatrice Valérie Létard, et celui du nouveau président de Valenciennes Métropole est à son zénith. Prise de pouvoir par ici, petit tacle par là, à titre d’exemple, le clan Létard a pris la gouvernance politique du GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) très récemment comprenant les 11 Hôpitaux publics du Valenciennois/Cambrésis/ Avesnois avec un président et deux vices-présidence non hostiles à la sénatrice. En effet, on ne parle plus d’affinités, mais d’hostilités, ou pas, tant l’ambiance est à couper au couteau chez les élus de l’UDI voire des LR.

Toutefois, et c’est la magie noire de la politique, tout cela peut être balayé. Cette rencontre Borloo/Macron pourrait être à l’initiative de François Bayrou. Ce dernier connaît très bien Francis Decouriière, éminence grise de Jean-Louis Borloo, car Bayrou fut le patron de l’UDF et Francis Decourrière, le trésorier. Ils ont également de solides racines agricoles et « nous sommes propriétaires d’un cheval ensemble avec François Bayrou », disait Francis Decourrière à l’heure de sa présidence du SITURV. Pas difficile à comprendre que le façonneur, le guide absolu de la carrière de sa fille, Valérie Létard, pourrait demander à Jean-Louis Borloo d’instiller un ralliement de la 1ère vice-présidente de la région HDF, contre poste trébuchant… Dans l’hypothèse d’un rapprochement entre ces deux poids lourds politiques, il ne serait pas improbable que la sénatrice annonce son départ du clan Fillon… au grand Dame de Laurent Degallaix… C’est pas simple, mais correspond parfaitement à la philosophie d’une certaine idée de la politique à son service.  Pas certain que la base militante d’Emmanuel Macron s’y retrouve, mais tout est possible durant cette campagne revolving… !

Publié par Daniel Carlier le 26 février 2017
Emmanuel Macron Jean-Louis Borloo
Des échanges Borloo/Macron ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email