Samedi 04 mars 2017, cette date est importante pour la communication sur le label UNESCO dans le Valenciennois, dont on va fêter d’ailleurs le 5ème anniversaire en juin prochain. En effet, c’était l’habillage en mode UNESCO de rames de tramway et de bus sur le réseau Transvilles, une première en France.

Thierry Devimeux : «Le Label UNESCO est un outil de marketing territorial»

Cette manifestation a réuni tous les acteurs du Valenciennois concernés par l’impact de ce label, tant mérité. De plus, cette cérémonie a eu l’honneur de la présence de Jean-François Caron, porteur emblématique de ce dossier de labelisation UNESCO et maire de la commune de Loos-en-Gohelle. De multiples élus étaient présents des deux agglos, des deux offices de Tourisme, des présidents de l’association du Bassin Minier, de l’APEI du Valenciennois etc., un événement fédérateur visiblement.

C’est dans le Valenciennois, en l’occurrence sur Fresnes-sur-Escaut, que l’extraction de la houille a démarré. C’était en 1721 et «ce n’était pas un monde merveilleux avec une espérance de vie à 45 ans», souligne Jean-François Caron. Cette nouvelle énergie transformée s’est étroitement liée avec le transport ferré. « En France, après l’Angleterre, dès 1843, les premières locomotives à vapeur ont transporté de la houille », souligne le directeur de la RATP Dev.

Les mineurs étaient présents à cette manifestation

Les mineurs étaient présents à cette manifestation

Cette initiative de customiser des rames de tramway et de bus avec le label UNESCO, fièrement affiché sur les vitres du transport en commun, est celle du Sous-Préfet Thierry Devimeux. « Cette idée m’est venue en voyant le VAFC et les Dragons de Denain (donc leurs bus). De fait, j’ai réuni le SIMOUV, Transvilles, les 2 agglos, les 2 Office de Tourisme, et la Mission Bassin Minier pour leur proposer ce covering du réseau Transvilles. C’est une première en France », souligne-t-il.

Concrètement, sur le réseau Transvilles, 6 rames de tramways et 2 bus vont être customisés aux couleurs de l’UNESCO, mais également identifiés à 6 sites précis inscrits au patrimoine de l’UNESCO. 8 parrains et marraines ont été désignés à cet effet.

« Le Valenciennois est en avance sur le Pas-de-Calais »

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe défenseur historique de cet héritage minier rappelle le long chemin parcouru «  nous avons lancé la chaîne des terrils en 1988. Aujourd’hui, ce label UNESCO a eu une forte résonance en France, une posture rayonnante, nous sommes conviés partout au titre de l’association- Mission Bassin Minier. Il faut construire notre avenir sans se renier, la mine a  imprimé des valeurs de courage, de solidarité et de la fête. Le label UNESCO a rendu de la fierté à la population qui a perdu 220 000 emplois de mineurs. Trop longtemps, on s’est excusé d’exister. Cette aventure du label UNESCO est celle des travailleurs, d’une population et pas celle des puissants », commente-t-il.

Sur le tempo de cette déclinaison de communication, force est de constater que « le Valenciennois est en avance sur le Pas-de-Calais », souligne l’élu du département voisin et porteur de l’UNESCO. A savoir que le corridor minier s’étend aux 2/3 sur le Pas-de-Calais et 1/3 le Nord dont le Valenciennois avec ses multiples fosses comme sur Wallers, Sabatier, Fresnessur-Escaut etc. «  il y avait 18 puits sur la ville de Denain », indique Anne-Lise Dufour, député-maire de Denain.

« Dans le Nord, vous avez déjà installé les 2 premiers panneaux UNESCO (bientôt le 3ème), et aujourd’hui vous lancez ce réseau de transport en commun avec le label UNESCO. J’ai compris qu’il faut remercier le Sous-Préfet », commente Jean-François Caron. Ce dernier en profite pour rappeler à tous «  que ce label est révisable tous les 6 ans, il suffirait qu’un site inscrit à l’UNESCO soit dégradé pour mettre en danger cette labellisation », ajoute-t-il.

Affichage Unesco sur une rame de Tramway

Affichage Unesco sur une rame de Tramway

Thierry Devimeux fut remercié par tous les intervenants « et cela fait des jaloux, des territoires voisins nous envient », commente Salvatore Castiglione, le vice-président de la MBM (Mission Bassin Minier) et vice-président à la Porte du Hainaut. Cette date constitue un marqueur « c’est une première étape d’un long processus, car nous avons besoin d’une appropriation de ce label par la population. C’ est un outil de marketing territorial, une notion symbolique forte, une action de fierté collective », ajoute le Sous-Préfet.

« Le travail était le ciment dans le Valenciennois, nous avons subi cette situation, mais il faut défendre cette culture. Le Valenciennois fait partie du passé minier. Je remercie le Sous-Préfet pour son initiative », précise Anne-Lise Dufour, présidente du SIMOUV.

Pour sa part, Salvatore Castiglione « tout semble si facile, si simple, si évident, vous êtes (le sous-préfet) le 1 er ambassadeur de l’UNESCO, son fervent défenseur ». 

Enfin, Elizabeth Gondy, président de l’Office de Tourisme de Valenciennes Métropole, rappelle « que c’est la 1ère fois qu’un réseau de transport en commun s’approprie le label UNESCO, ici, dans le berceau de la mine » .

Les Offices du Tourisme des deux intercommunalités rappellent, de concert, un important anniversaire, celui du 5ème anniversaire de ce label UNESCO obtenu le 01 juillet 2012 au titre des patrimoines évolutifs, à l’instar de la Baie de Rio. Ce sera indubitablement un temps phare et important pour communiquer sur le Valenciennois et bien au delà.

Les parrains et marraines :

Jean Belkacem, Jean-Marie Staviskoski, Viviane Atana, Richard Lemoine, Nicole Balens, celui que l’on ne présente plus, l’ancien mineur René Lukasiewicz, et enfin Monique Rozmanowski, marraine du site de la Bleuze Borne, de l’APEI du Valenciennois, qui vit depuis 2004 à La Maison d’Accueil Spécialisé de la Bleuse Borne.

Elizabeth Gondy, Goerges Maillot, David Leclercq, Fabien Hernout de l'APEI du Valenciennois, la marraine Monique Rozmanowski

Elizabeth Gondy, Thierry Devimeux, mais également Goerges Maillot, David Leclercq, Fabien Hernout de l’APEI du Valenciennois, et bien sûr la marraine Monique Rozmanowski autour d’autres membres de cette association

Publié par Daniel Carlier le 6 mars 2017

Jean François Caron : « Le label UNESCO a rendu de la fierté à la population »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email