Conseil communautaire de la Porte du Hainaut avec l’incontournable budget, mais également une série de délibérations structurantes, sans oublier les répliques tectoniques de la nouvelle présidence du PNR Scarpe Escaut, tant décriée, et un hommage rendu à Gilbert Defossé par tous les élus communautaires.

Alain Bocquet : « La situation financière des communes et intercommunalités se tend à l’extrême »

Tout d’abord, ce rendez-vous annuel du budget a débuté par un hommage à Gilbert Defossé, fils de mineur, employé à la sécurité sociale minière, il a rejoint la vie politique en 2001 sur la commune d’Abscon, puis maire en 2008 de la dite commune, il a quitté «  cette fonction en décembre 2016, suite à une mauvaise chute. J’avais déjà pris ma décision, mais cela a accéléré les choses », explique  Gilbert Défossé.

Gilbert Defossé

Gilbert Defossé

Alain Bocquet et toute l’assemblée ont applaudi cet élu de la République, un hommage mérité « j’en profite pour souligner avec votre exemple, l’importance de ces élus qu’on brocarde trop souvent, et qui sont les sentinelles de la République », déclare le président de la Porte du Hainaut.

Depuis le 03 janvier 2017, Patrick Kowalczyk, a été élu par ses pairs de la commune, et a repris toutes les représentativités en commission de Gilbert Defossé. Ce dernier était le doyen de l’assemblée, le nouveau plus sage élu de ce Conseil communautaire sera René Cher.

Election du PNR Scarpe Escaut

Le 27 mars dernier, Grégory Lelong, maire de Condé-sur-l’Escaut, plus 3 autres mandats, a été élu à la présidence du PNR Scarpe Escaut. Une élection surprenante sur la forme, Michel Lefebvre, ancien président du PNR commente : «  J’ai été mis en minorité, le 27 mars dernier, par la volonté des élus du département et de la région. Cette volonté n’est pas une surprise sauf que, la méthode durant le second tour de cette élection est lamentable. Elle a introduit une pratique politicienne qui n’avait pas cours au sein du PNR Scarpe Escaut ».De fait, la Porte du Hainaut, dont 24 communes sur 46, sont membres du PNR Scarpe Escaut, ne compte plus que 5 élus dans le Bureau, 7 élus pour Valenciennes Métropole, 1 pour Douai, 1 pour la Coeur de l’Ostrevent.

Alain Bocquet : « Je partage complètement cette intervention de Michel Lefebvre ».

Enfin, Aymeric Robin, maire de Raismes, enfonce le clou : «  Ce n’est pas pour la carte de visite que Michel Lefebvre voulait poursuivre, mais son mandat jusqu’en 2020. Cette élection, consécutive  à une injonction de l’ancien sous-préfet, s’est transformée en une OPA politique. Ceux qui vous invitent le vendredi soir, « tous copains », et le lundi transforme une majorité de projet, en une majorité politique. C’est un coup de canif dans la politique du Parc ».

De la bonne politique politicienne comme les Français adorent… !

Le budget 2017 de La Porte du Hainaut

Dans son propos liminaire, Alain Bocquet met en exergue l’obligation pour une collectivité d’équilibrer son budget sous-entendant «  que nous validons les attaques portées contre la libre administration des collectivités, relayées par des médias bien-pensants et nourries par les affaires »… «  c’est peut-être l’Etat qui devrait s’appliquer à lui même des règles de saine gestion en s’attaquant réellement aux causes de la dette et du déficit public ». Enfin, faute d’encadrement d’agents des collectivités publiques « qu’adviendra-t-il des services et des équipements publics, si les citoyens se délestent de leur souveraineté financière ? » Après ce message direct aux candidats à la présidentielle, Jacques Louvion s’inquiète également d’une suppression éventuelle de la taxe d’habitation : « La CFE ( Cotisation Foncière des Entreprises) et la Taxe d’Habitation demeurent le seul levier fiscal de l’intercommunalité ». En clair, même si la recette serait compensée à l’euro près. Elle serait figée, voire gelée, dans le temps et de facto, elle ne constituerait plus un levier financier afin de maintenir des services aux publics, et des ressources pour des projets etc.

Enfin, le président de la Porte du Hainaut s’insurge sur «  une remise en cause du service public de proximité ». En effet, depuis le 17 mars 2017, les citoyens du Valenciennois doivent se diriger vers les communes dotées d’un équipement biométrique pour l’obtention d’une Carte Nationale d’Identité voire d’un passeport. Et encore, sur le Hainaut, il y a tout de même 7 communes équipées, qu’en est-il sur des territoires très ruraux, voire départements peu peuplés ?

Les projets

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Immobilier d’entreprises sur Wallers Creative Mine

En parallèle du budget, Olivier Delattre a présenté les projets passés, en cours et à venir. « Nous avons 35 implantations achevées ou en cours entre 2016 et 2017. Par ailleurs, plus de 100 projets actifs sont sur la table », souligne-t-il. Sur 2016, on peut souligner l’aménagement de la zone des Pierres Blanches à Denain, mais également de la Z.I de l’aéroport Valenciennes-Denain sur Prouvy, en partenariat avec Valenciennes Métropole, un hôtel d’entreprises sur le parc du Saubois sur St-Amand-les Eaux, et de l’immobilier d’entreprises sur le site Créative Mine sur Wallers.

En ligne de mire, un projet de parc privé photovoltaïques, avec 45 000 panneaux, sur la commune de Lourches. «  Nous en parlons depuis 2007 de ce dossier », précise le premier magistrat de la commune. Bien sûr, l’importantissime liaison inter-parcs entre le site des Pierres Blanches et le réseau autoroutier. « Nous intervenons comme maître d’ouvrage délégué pour le compte de l’Etat », précise Olivier Delattre. Pour ce projet structurant de mobilité, l’Etat intervient à hauteur de 2 millions d’euros via le plan minier présenté par Bernard Cazeneuve en mars dernier, un million par la région des Hauts-de-France et 1,5 million d’euros par la Porte du Hainaut.

Les chiffres clés

Le budget de la Porte du Hainaut s’équilibre à hauteur de 176,2 millions d’euros pour une collectivité territoriale comprenant 46 communes, composées de 160 130 habitants. «  C’est une diminution de 3% . Nous avons réalisé des économies, notamment en diminuant de 6,5% les charges de personnel », commente Jacques Louvion.

Cette contraction budgétaire n’altère pas l’engagement de la collectivité «  avec 51,3 millions d’euros investis dans les services communautaires, et 19 millions d’euros dans la solidarité communautaire au service des 46 communes », ajoute le vice-président aux finances.

L’endettement, c’est une donnée fondamentale dans l’analyse d’une comptabilité publique. «  Nous avons 23 contrats d’emprunts, dont 2/3 à taux fixe, et surtout aucun emprunt toxique », ajoute Jacques Louvion. La pesée du stock de dettes est de 65,9 millions d’euros par an, soit 7,1 millions d’euros par an, 4,2 % du budget annuel 2017 contre 3,8 % en 2016.

La CFE va augmenter de 1%, le montant de la fiscalité des ménages reste inchangé, à savoir que le taxe des « ordures ménagères demeure, encore, à zéro », souligne Alain Bocquet. Evidemment, ce n’est pas un scoop, cette exception au bénéfice du pouvoir d’achat des habitants de l’agloo ne pourra durer éternellement voire pas une année de plus…

Sur ce budget, deux réactions notables, le maire de Raismes pointe du doigt une problématique. « j’entends bien la maîtrise des charges de personnel, mais nous récupérons plus de compétences (loi NoTRE), et nous avons besoin d’ingénierie ! ». Un propos partagé par le maire de Bouchain, Ludovic Zientek, qui ajoute « de rester prudent face aux projets proposés. Nous avons déjà eu des effets d’annonce. Enfin, Bouchain n’est pas en mauvaise santé financière, et nous continuerons à jouer notre rôle dans la solidarité communautaire ».

Pôle Métropolitain Hainaut-Cambrésis

L’association Pôle Métropolitain Hainaut-Cambrésis, dont la Porte du Hainaut fut membre courant 2016, va se transformer en syndicat mixte courant 2017. « La  prochaine réunion a lieu le 10 mai prochain sur Caudry », précise Alain Bocquet. La dite assemblée a désigné 5 titulaires au sein de cet organe, tout puissant financièrement, qui seront Alain Bocquet, Anne-Lise Dufour, Aymeric Robin, Annie Avé-Delattre (maire de Wasnes-au-Bac), et Christian Pagnnier (maire de Bruille-st-Amand)

 

Publié par Daniel Carlier le 4 avril 2017
Conseil communautaire de la Porte du Hainaut
Aymeric Robin : «  L’élection du PNR Scarpe Escaut, c’est une OPA politique »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email