Une jolie petite pièce de théâtre, adaptation de Le voyage dans la lune de Georges Méliès. Acteurs : les résidents de la Maison Perce-Neige de Maing. Mise en scène : l’équipe pédagogique. Petite troupe cherche, pour le mois de mai, théâtre pour représentation, pas tout à fait comme les autres.

Ils ont le rôle ! Le handicap n’est pas une différence, c’est une singularité.

A Maing, sur un mur de briques rouges, juste une petite enseigne, simple, avec Lino Ventura «Perce-Neige ». La Maison construite en 2009 sur le territoire, est un établissement de la Fondation Perce-Neige, créée par Lino Ventura en 1966, ayant pour but de venir en aide aux personnes handicapées et à leurs familles. Ici est né un pari, une pièce de théâtre, auquel tout le monde a adhéré, les résidents, l’équipe d’encadrement et la direction. Tous ensemble, ils bousculent les lignes du handicap, pour faire avancer, petit à petit, un pas après l’autre, doucement mais sûrement, la question du handicap.

Petit colibri, chacun à son niveau a la possibilité, au moins d’essayer de faire bouger les lignes. Au plan national, il y a quelques jours sur France 2, Mélanie Ségard, jeune trisomique, a présenté la météo au journal de 20 heures, en 2013 sur BFMTV, Laura Hayoun avait présenté les titres de la matinale, puis le succès du film Intouchables…En 2016, Perce-Neige a réuni la famille du cinéma pour rendre hommage à son fondateur, Lino Ventura, dans un film réalisé par Xavier Giannoli, le réalisateur de Marguerite, qui a obtenu 4 César. Des acteurs dont Zoé Félix, Elisa Tovati, Gérard Darmon, Richard Berry ou encore Jean Dujardin, ont lancé un message de solidarité émouvant « Face au handicap, on a tous un rôle à jouer ». Tant de petits cailloux blancs semés sur le chemin.

Le voyage autour de la lune, adapté par Perce-Neige.

Affiche réalisée par Yannick Dhaussy.

(Affiche réalisée par Yannick Dhaussy)

Né d’une volonté commune de créer un atelier théâtre, un premier spectacle a vu le jour en 2011, Alice aux pays des merveilles, comprenant une pièce et un film. Couronné de succès, l’équipe a continué l’aventure 2 ans après avec Le magicien d’Oz, en utilisant la même formule, une pièce de théâtre, incorporant des danses, et ensuite un film. L’équipe de création est composée d’une petite dizaine d’accompagnants qui travaillent sur ce projet, Yannick Dhaussy, pour la vidéo et la mise en scène, Marie-Angèle pour les chorégraphie et les textes, Peggy et Stéphanie pour les décors, Cécile aux percussions et décors, Laurence pour les costumes. Mais aussi Émilie à la coiffure et au maquillage et les bénévoles comme Patricia, Jean-Paul et David qui sont là à chaque fois au moment de la représentation.

Yannick Dhaussy, qui se charge de la musique et des vidéos, explique «toujours dans l’envie de continuer mais en proposant quelque chose de différent, j’ai juste eu l’idée d’incorporer la vidéo directement dans la pièce afin de faire participer des résidents qui ne peuvent monter sur scène et les inclure dans la pièce. »

De là est née, l’adaptation du film de Georges Méliès. Il ajoute «nous avons réadapté le film. Maintenant les acteurs sont directement en interaction avec l’écran vidéo : la vidéo sur l’écran sert de décors, les acteurs entrent et sortent de l’écran etc. Le spectacle est toujours suivi d’un making-off qui retrace ces 2 ans de travail: répétitions/constructions des décors/tournage etc.».

Une jolie adaptation de Le voyage dans la lune, ce film français, sorti en 1902 est un court métrage adapté du roman de Jules Verne, De la terre à la lune. Connu de tous par cette image de la Lune avec un obus dans l’œil ! Ce film était une première, le Procope du film de science fiction. Le voyage dans la lune Maingeois, lui est passé deux fois au théâtre des Forges de Trith en novembre 2016, devant plus de 250 personnes. En répétition pour la dernière, les équipes sont, déjà, parties sur le travail d’une nouvelle pièce, « je leur fais une grande confiance quand  à l’organisation et la réalisation du projet», note Anita Scuderi, la directrice.

Capture6 775x425

Rencontre avec la nouvelle directrice, Anita Scuderi.

La nouvelle directrice, Anita Scuderi, a pris ses fonctions en 2016, mais était déjà dans les murs en tant que chef de service, elle connaît les lieux et les équipes.

Zoom sur la maison. Un foyer de vie accueille 25 résidents en internat, 4 personnes en accueil de jour et 1 personne en accueil temporaire, puis un foyer d’accueil médicalisé avec 9 résidents en internat et une place d’accueil temporaire. « Ces places d’accueil temporaires sont des places qui permettent d’accueillir des personnes adultes en situation de handicap, de proposer des temps de répit aux aidants familiaux et d’offrir des dispositifs alternatifs, de transition ou de préparation à un autre type d’accueil. Et cette place d’ accueil temporaire est libre. »

« La maison », le terme a toute son importance, « à l’origine Lino Ventura recherchait une maison. Il y a tout le bien-être, chambre, salon, etc tout le confort… », explique la directrice, d’ailleurs le Foyer d’accueil médicalisé  est aussi appelé «  la maison des aînés ».

Forte de cette volonté d’ouverture vers l’extérieur, agrémentée d’ une journée portes-ouvertes, d’une marche dans Maing le 25 avril, de la fête des familles le 23 juin…la maison Perce-Neige ouvre aussi son entrée des artistes.

775 425

Un très joli projet artistique et pédagogique et des moments émotionnellement très forts.

Anita Scuderi annonce « ce spectacle c’est deux ans de travail, le travail de toute une équipe, pour tous les résidents.» Répétitions tous les lundis matin, puis ensuite deux fois par semaine, tout le monde y a pris goût. « Tous ont apporté quelque chose à la pièce. Tous les résidents de la maison que se soit en tant qu’acteurs, danseurs sur scène, et ceux qui ne jouent pas, ils ont réalisé les costumes, et les décors lors des activités manuelles, même la fusée du voyage… » Tous ensemble! Et tous ensemble, « ils ont la pression comme les vrais acteurs. Ils sont heureux. » La directrice ajoute «les semaines qui précèdent le stress monte. On le voit dans leur comportement. Et ensuite ils sont heureux de s’être dépassés et l’équipe aussi. Tous ont vécu des moments forts émotionnellement. Le théâtre c’est quelque chose qui fédère, le projet est fédérateur, tout le monde est dans la même équipe, chacun apporte sa compétence. C’est un grand partage entre tous. »

Cherche théâtre désespérément…

L’envie de remonter sur les planches, ils l’ont. L’enthousiasme, pareil. Le sourire, aussi. Le trac, « à son comble avant qu’ils montent sur les planches, mais ils sont tellement heureux de jouer. » Dépasser leurs limites, ils le font! Savoir s’exprimer devant un public, c’est acquis. Apprendre un texte, aussi. Et même laisser l’autre parler. Ils sont prêts et ils n’attendent plus qu’une chose, qu’un théâtre accepte de leur ouvrir les bras, et les accueille gratuitement, pour faire vivre cette pièce. Une main tendue. Certaines pièces de théâtre ne s’oublient pas, certains combats non plus !

Publié par Celine Druart le 11 avril 2017
Le voyage dans la lune Maing Perce-Neige
Pièce ( pas) ordinaire cherche théâtre désespérément.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email