Hippolaïs est le nom d’une toute nouvelle entreprise montée par Isabelle Delobel, psychologue passionnée. Née en janvier 2016, son objet est la thérapie avec cheval.

Isabelle Delobel, paroles d’une femme créatrice d’entreprise sur Sebourg

 Isabelle Delobel

Isabelle Delobel a la passion des chevaux

Mélanger un zeste de passion, une bonne dose de volonté, une pincée d’amour de la nature, saupoudrer d’une goutte de sympathie et d’un nuage d’envie d’aider et voici née «Hippolaïs», l’entreprise d’Isabelle Delobel. Après 20 ans de carrière en tant que psychologue territoriale, Isabelle a souhaité donner un nouvel élan à sa carrière professionnelle. Forte de son expérience, Isabelle s’était rendue compte qu’un certain nombre d’enfants ne pouvait bénéficier de méthodes thérapeutiques traditionnelles en cabinet fermé, vu l’ampleur de leurs difficultés. Un jour, en lisant une revue spécialisée, le journal des psychologues, elle se sent attirer par une formation universitaire de thérapeute avec cheval. Le déclic ! Formation entamée pour allier ses compétences de psychologue et sa passion pour les chevaux, passion qu’elle a depuis l’adolescence et qu’elle a transmise à ses enfants. Puis grand plongeon dans l’aventure de la création d’entreprise. Après 6 mois d’accompagnement par la BGE des Hauts de France, avec une étude de marché, le choix d’un statut, le plan de financement, la prospection, la publicité, «Hippolaïs» est née. Ajouter un coup de pouce de Virginie Delbar du Centre Équestre de Rombies et Marchipont, qui séduite par le projet, met à disposition «son écurie soignée avec des poneys chouchoutés, paisibles, favorables à accueillir des enfants en difficulté. Voilà le cadre sécurisant sous le regard bienveillant de Virginie me garantissant les conditions optimales de la thérapie», confie Isabelle.

Isabelle DelobelLe cheval comme médiateur thérapeutique et le jeu au centre de la pédagogie

«L’objectif premier est d’apporter à l’enfant, un moment de bien-être, de détente pour le permettre d’être disponible à un processus de changement éventuel. La thérapie avec cheval m’est apparue de façon évidente, comme une solution pour ces enfants : la présence du cheval comme médiateur thérapeutique va faciliter les processus d’élaboration et l’évolution vers un mieux-être», détaille Isabelle.

Le jeu est au centre de l’ alliance thérapeutique avec l’enfant. Winnicott le disait fort bien «La psychothérapie se situe en ce lieu où deux aires de jeu se chevauchent, celle du patient et celle du thérapeute». Par le jeu, on va apprendre à être attentif à ses émotions, à ses sentiments, développer la sensibilité à soi et aux autres, augmenter son estime personnelle, imaginer, rêver, se projeter… Le jeu va permettre d’oser prendre des risques, d’accepter de faire confiance à l’adulte.

La thérapie chez Hippolaïs

«J’ai choisi de destiner mes séances à un public d’enfants et d’adolescents présentant des difficultés sociales, scolaires ou familiales. Les indications thérapeutiques peuvent être : un handicap physique ou psychique, des difficultés d’attention, un retard scolaire, une inhibition, des troubles de l’attachement… C’est une approche thérapeutique efficace pour les situations de maltraitance ou les situations de placement judiciaire.  Le cheval va permettre de travailler la notion de parentalité. Les séances peuvent être individuelles ou collectives ou à destination de dyades parent-enfant pour travailler la parentalité», ajoute la psychologue.

Isabelle DelobelComment ça marche ?

Les séances durent une heure, au centre équestre de Rombies et Marchipont, tous les jeudis, elles sont composées de préparation et soins aux chevaux, de jeux dans le manège autour et sur le cheval, du retour au box, de la récompense du poney, et de quelques activités variant en fonction de l’âge et des problématiques des enfants : lecture d’albums, dessin, travail d’écriture et de mise en mots. Puis Isabelle invite les enfants, entre deux séances, «à dessiner, à écrire..l’occasion de donner du sens à ce qu’ils viennent de vivre, de le relier avec la vie quotidienne, d’ouvrir des pistes de réflexion». Un après-midi, un enfant suivi, allongé sur un poney prénommé Pépette, a confié à la psychologue «là je ressens de la douceur, même si je ne la touche pas…». C’est dire la puissance de ce qui est vécu dans ces moments là. Isabelle le voit, de semaine en semaine, les visages s’éclairent, les enfants apprécient ce moment de bien-être et le travail sur la communication porte ses fruits.

La petite entreprise prend ses marques, se développe et vole de ses propres ailes, comme un joli Hippolaïs. Le philosophe Diderot disait qu’il fallait être enthousiaste de son métier pour y exceller. Isabelle, elle a trouvé sa voie. Comme quoi faire de sa passion son métier, c’est une des recettes du bonheur !

Prise de contact : idelobel@hotmail.com. – 06.88.20.84.63
Page facebook HIPPOLAÏS
Site internet hippolais.free.fr

Isabelle Delobel

Hippolaïs : le logo dessiné par la fille d’Isabelle.

 

 

Publié par Celine Druart le 16 avril 2017
Hippolaïs Isabelle Delobel Rombies et Marchipont Sebourg
Isabelle Delobel, psychologue chez Hippolaïs
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email