Voilà, le résultat est tombé et défie toutes les lois de la taxinomie version politique. Emmanuel Macron sera opposé à Marine le Pen au second tour de la présidentielle, expulsant de la joute finale, les partis politiques historiques Les Républicains et le Parti Socialiste. C’est un tsunami, rien de moins !

Deux constats liminaires, il faut souligner que les sondages furent très pertinents jusqu’au bout de cette campagne atypique, quand ils le sont, il faut le mentionner aussi. Ensuite, le principe des primaires dans les partis politiques est mort et enterré depuis ce 23 avril 2017.

Delphine Alexandre : «  C’est la France de l’ouverture contre celle du replis sur soi »

Après le 21 avril 2002, le Front National est de nouveau au second tour de l’élection suprême. Pour autant, le parallèle est bien difficile, car la surprise était totale en 2002. Là, le duo Macron/Le Pen était quasi annoncé depuis deux mois, une éternité en politique.

La référente du mouvement « En Marche » pour le sud du département, Delphine Alexandre constate : « C’est une grande joie, tout le monde a contribué à cette victoire au premier tour. C’est extraordinaire, et notamment pour ce comité Valenciennes/Watteau opérationnel depuis novembre. Oui, les Français veulent une moralisation de la vie politique ».

Cette confrontation où Marine Le Pen se réjouit « du grand débat qui va enfin avoir lieu ». Pour Delphine Alexandre « c’est la France de l’optimisme contre celle du pessimisme ; celle de l’ouverture contre celle du replis pour soi ».

Ce dimanche soir, François Fillon, et Benoît Hamon et de facto le parti EELV, ont soutenu officiellement Emmanuel Macron pour le second tour. Jean-Luc Mélanchon a attendu d’abord la solidification des résultats, mais a indiqué ne pas avoir «  mandat pour parler au nom de ses militants ». Toutefois, le PCF et sa fédération du Nord indique  » pour notre part, il est hors de question que l’extreme droite l’emporte et nous ferons tout pour lui faire barrage« .

Sur le Valenciennois

Marine Le Pen fait un score qui fera date sur le Valenciennois, un carton sur la ville de Condé-sur- l’Escaut, sur Petite-Forêt, sur Prouvy, sur Trith-st-Léger, le Denaisis etc. et le big bang est que pour la première fois dans l’histoire de la ville centre, le Front National arrive en tête à Valenciennes pour l’élection emblématique de la 5ème République : Marine le Pen 23,52%, Emmanuel Macron 22,33%, François Fillon 20,99%, Jean-Luc Mélanchon 20,62%, et Benoît Hamon 5,23%. C’est un camouflet sur la terre de l’UDI de Jean-Louis Borloo… !

Certains politiques avisés indiquaient jusqu’à aujourd’hui que seul le Denaisis pouvait basculer vers le F.N, cette donnée, on la connaissait avant ce 1er tour. Aujourd’hui, nous savons que cette possibilité est plus que sérieuse dans la 21ème circonscription. Et d’ailleurs, la ligne politique pourrait bouger…

«  J’ai rencontré Laurent Degallaix, en présence de Jean-Louis Borloo, le maire de Valenciennes n’est fermé à aucune possibilité. Toutefois, rien n’est fait », ajoute Delphine Alexandre.

Bien sûr, le second tour de la présidentielle est le prochain objectif «  mais le mouvement «  En Marche » devrait désigner les candidats aux législatives issus de la société civile entre ces deux tours de la présidentielle. » C’est clair, le score du second tour ne sera qu’une étape, s’il est favorable à Emmanuel Macron dont le plus grand danger serait la démobilisation, une victoire rêvée trop sereine et des citoyens restant chez eux par convictions…. !

C’est un tournant de la vie politique nationale, un virage sur le Valenciennois, et une claque locale indéniable pour les partis dits classiques… le Front National remporte la 19ème, la 20ème et la 21ème circonscription… !

Publié par Daniel Carlier le 23 avril 2017
Delphine Alexandre Election présidnetielle
Emmanuel Macron en marche contre Marine Le Pen, mais le FN remporte le scrutin sur Valenciennes…
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email