En pleine phase de campagne électorale nationale, c’est le jour d’après sans le Pont Villars hors vacances scolaires. L’histoire est étrange parfois, et elle vous rattrape sans crier gare. Aujourd’hui, lundi 24 avril, on touche du doigt l’incroyable mauvais choix d’un Stade du Hainaut plutôt qu’un 4ème pont… sur la ville de Valenciennes !

(Visuel du rond point devant la Place de Tournai avec 4 agents de la police municipale)

Si la popularité de Jean-Louis Borloo est toujours extrêmement forte ; il n’en demeure pas moins qu’un sourire, qu’une tape dans le dos ne font pas un bulletin de vote. Oui, la ville de Valenciennes a voté majoritairement pour Marie Le Pen, et ce n’est pas le trafic ingérable suite à la fermeture du Pont Villars, et d’un 4ème pont abandonné par Jean-Louis Borloo pour le Stade du Hainaut voulu par Francis Decourrière et Valérie Létard, qui va arranger l’ambiance actuelle ! Un 4ème pont qui serait salvateur en 2017, au niveau des Rives Créatives de l’Escaut, sur le site d’Anzin de la Serre Numérique. L’exaspération est très mauvaise conseillère dans l’isoloir… !

Rond point devant le lycée de l'Escaut avec 4 agents municipaux

Rond point devant le lycée de l’Escaut avec 4 agents municipaux

7H30 du matin ce lundi 24 avril, c’est la fin des vacances scolaires, les bouchons ont commencé au niveau du Pont Jacob, mais c’était déjà habituel. Non, la nouveauté est le changement des sens de circulation et notamment du coté de la Place de Tournai, des policiers municipaux sont à la manoeuvre sur le rond point devant le lycée de l’Escaut et Place de Tournai afin de fluidifier le trafic routier, c’est indispensable dans le contexte actuel. La résultante est que le boulevard Harpignies est complètement engorgé… !

Avenue Faidherbe avec un engorgement dans les deux sens de circulation

Avenue Faidherbe avec un engorgement dans les deux sens de circulation

Ensuite, l’Avenue Faidherbe est bouchée dans les deux sens, un flux descendant vers la Place du Canada, et un flux montant vers la sortie nord du ballon de rugby. Bien sûr, tout le secteur du Faubourg de Paris et ses petites rues sont utilisées comme itinéraire de délestage. Les aménagements dans le sud de la ville (raccordement A2/A23), certes structurants, ne suffisent pas, et c’est l’énervement qui domine des automobilistes.

Devant la Maison des Associations

Devant la Maison des Associations

Néanmoins, Transvilles a intensifié ses rames de tramway, et modifié son circuit de bus. L’utilisation des parkings relais (P+R à Pompidou, UVHC voire Bellevue à Denain) constitue le compromis idoine pour accéder à la ville centre. Les transports doux sont également recommandés, c’est l’occasion de ressortir son vélo du garage… Tout cela laisse un goût très amer aux Valenciennois, au sens territorial, car les bons choix ont été sacrifiés sur l’autel d’autres intérêts, sportifs notamment !

C’est grave, très grave pour le commerce de proximité durant une période de 3 mois à minima, un deuxième trimestre toujours clé dans un bilan d’exploitation. Les élus de la ville-centre vivent mal cette victoire emblématique. D’ailleurs, l’anecdote est pathétique. En effet, le résultat du dernier bureau de vote à Valenciennes a été très très bizarrement retardé jusque 21H30 afin que le hall de l’hôtel de ville de Valenciennes se vide et ne voit pas la réalité à l’écran, un moment douloureux pour les curieux présents jusqu’au résultat final… On n’est pas fier, on rase les murs, et à juste titre.

Publié par Daniel Carlier le 24 avril 2017
4ème pont Pont Villars Valenciennes
Jour 1 des bouchons sans le Pont Villars à Valenciennes…
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email