Comme pour le premier tour, les sondages furent d’une précision chirurgicale avant ce vote ultime. Large victoire d’Emmanuel Macron, élu comme le plus jeune président de la Vème République avec un résultat estimé à 66% contre un score environ de 34% pour Marine Le Pen. Par contre, la participation, estimée à 75 %, est la plus faible après celle de 1969. Elle s’accompagne d’un nombre important de votes blancs et nuls.

(Les Marcheurs du Valenciennois devant la mairie de Valenciennes)

En propos liminaires, victoire nette d’Emmanuel Macron, mais cette faible participation exprime également celui d’un électorat fracturé, et d’une future législative épidermique. En aparté, quel que soit le vote des électeurs, respectable au demeurant, il n’est pas possible de présenter ces résultats de ce second round de la présidentielle sans parler du fameux débat de l’entre-deux tours. Sur le résultat final, environ 66%, plusieurs points en faveur d’Emmanuel Macron sont la conséquence de cette confrontation décevante pour les Français. Allons-y pour un commentaire bienveillant… !

Marine Le Pen, un jour ricane, un jour la panne !

Ce mercredi 3 mai, Marine Le Pen a montré de manière éclatante une absence de stature présidentielle, perdue dans ses fiches comme une étudiante à l’oral de rattrapage, elle a ramené son parti à son positionnement initial dans le paysage politique, l’extrême droite.

Alors que sa première semaine de l’entre-deux tours fut énergique, voire constructive, elle a sombré au cours de ce débat dans une tentative de trumpisation. Une stratégie poussée jusqu’à l’annonce, durant Le débat emblématique de la Vème République, d’une fake news sans aucune vérification préalable. Et non, ce n’est pas une simple question Mme le Pen, et elle fait preuve d’un amateurisme béant qui d’ailleurs constitue un délit selon le code électoral. Une condamnation sur ce chef d’accusation, même à la plus petite des peines, marquerait la fin d’une stature présidentielle tant recherchée depuis des années par la fille de Jean-Marie le Pen.

Cet échec historique dans le débat emblématique de la France républicaine, Marine Le Pen va le traîner comme un boulet. En effet, le plafond de verre du second tour s’est transformé en mur en béton armé pour l’avenir. Sa filiation ne fut que trop évidente dans cette confrontation. Elle ne pourra jamais être une candidate crédible, pour gagner une présidentielle et notamment en 2022. C’est pourquoi, son avenir dépend du score à ces législatives, avec moins de 15 députés, et de fait d’un groupe parlementaire, son devenir politique est compromis. En effet, sans ce succès minimum, Marine Le Pen serait poussée vers la sortie par Marion Marechal Le Pen, voire un courant de Florian Philippot qui pourrait scinder le Front National en deux formations politiques.

Tout perdre en une soirée, c’est possible et Marine Le Pen a surpris tout le monde, l’invective à la bouche. Voyez-vous dans un G8 ou au sein de l’Union européenne, un président négocié avec ce type de comportement. Pour taper du poing sur la table, il faut être respecté, c’est la base d’une négociation réussie en France comme ailleurs. Plus que le programme politique, les cadres du F.N ont constaté le manque de compétences flagrant de Marine Le Pen, c’est simple, elle n’est pas au niveau de la fonction présidentielle. Et cela est impardonnable aux yeux d’un parti politique ambitieux voulant compter dans l’avenir politique d’une France en colère.

… Et les législatives !

Public à l'annonce du résultat à l'hôtel de ville de Valenciennes

Public à l’annonce du résultat à l’hôtel de ville de Valenciennes

Sur le Hainaut, la ville de Valenciennes a inversé la tendance avec une victoire nette d’Emmanuel Macron 62,93% contre 37,06% pour Marine Le Pen. Néanmoins, l’abstention est très forte avec un chiffre historique pour une présidentielle (30,84%).

Delphine Alexandre, en charge du mouvement «  Em Marche » sur le sud du département, ne cache pas sa joie. «  J’ai cru à ce score assez large à l’issue du débat de mercredi soir. Tout d’abord, ma première satisfaction est que la France ne bascule pas vers le Front National. Ce résultat est également consécutif au travail de tous les marcheurs en France, et notamment sur ce territoire avec notre comité mis en place depuis 9 mois ».

Le souffle démocratique est encore trop frais, l’histoire politique analysera à froid cette performance incompréhensible dans notre vieille démocratie, engoncée dans son système politique, figée dans un bipartisme jouant son match de tennis tous les 5 ans, cette victoire hors norme trouve sa racine ailleurs. « Les Français(e)s n’ont plus confiance dans le système politique et les politiques. Emmanuel Macron a toujours eu un discours clair et cohérent », ajoute-t-elle. Sur un point stratégique, il n’a pas, contrairement à d’autres candidats, modifié son programme. « Ceux qui ont lu son livre-Révolution- savent que l’essentiel de son programme était déjà là », conclut-elle.

Armand Audegond pour la lecture du résultat final sur la ville centre

Armand Audegond pour la lecture du résultat final sur la ville centre

« Rien n’était écrit », a indiqué Emmanuel Macron dans son premier discours, mais rien n’est encore écrit pour cette législative qui s’annonce extraordinaire. L’appétit vient en mangeant et Delphine Alexandre n’hésite pas à dire qu’elle souhaite poursuivre l’aventure avec une investiture (mardi ou mercredi) pour la 21ème circonscription. Tout cela est au conditionnel, seule certitude « il y aura un candidat(e) En Marche dans les 3 circonscriptions », conclut-elle.

Le nouveau Président de la République devrait annoncer les investitures mardi ou mercredi, un temps fort pour une législative ou tout est possible. Pierrick Colpin, militant de la France Insoumise, rappelle le challenge de ces prochaines semaines : « Il y a une très forte abstention sur la ville de Valenciennes (et ailleurs sur le Valenciennois). Emmanuel Macron n’a pas su fédérer toutes les formations politiques. Nous avons beaucoup d’espoir pour cette prochaine échéance électorale ».

Pas de doute, la nouvelle campagne politique a démarré à 20h01, mais pour les militants demain matin… !

Résultat global de la 21ème circonscription (170507_PR_T1_T2_circo_21)

Résultat global de la 20ème circonscription (170507_PR_T1_T2_circo_20)

Résultat global de la 19ème circonscription (170507_PR_T1_T2_circo_19)

Publié par Daniel Carlier le 7 mai 2017
Delphine Alexandre Emmanuel Macron
« Rien n’était écrit » pour Emmanuel Macron, 8ème Président de la Vème République
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email