La semaine dernière, l’Assemblée générale ordinaire de Prim’Toit a confirmé sa santé financière, mais plus encore son rôle majeur pour l’accès au logement sur 4 territoires, et notamment des jeunes, des citoyens en grande précarité, des personnes sans-abri, un symptôme très éclairant sur l’état de notre société en 2017 (visuel site Les Clarisses sur Fourmies).

Gérard Lorriaux : « C’est 4 654 personnes qui ont bénéficié des services de Prim’Toit »

Sur un périmètre d’intervention très vaste, le Valenciennois, le Douaisis, le Cambrésis et l’Avesnois, l’association Prim’ Toit intervient pour le logement des jeunes actifs ou en formation, mais également sur le logement d’urgence sociale, de stabilisation, de réinsertion sociale, voire par décision de justice. Le champ est large. « C’est 4 654 personnes qui ont bénéficié des services de Prim’Toit,  en 2016, pour ses missions statutaires », souligne le président de l’association, Gérard Lorriaux.

Un chiffre conséquent « équivalent rapport à 2015, mais couvrant des réalités un peu différentes », ajoute le président. La traduction sur le terrain constate des jeunes actifs connaissant les pires difficultés pour se loger, des personnes sans-abri toujours plus nombreuses, une précarité sociale galopante dont le premier dénominateur commun est de ne pas pouvoir conserver son habitat. Tout cela amène à une conclusion limpide. En effet, Prim’Toit doit se doter de plus de capacité d’hébergements, car compte tenu de la densité de l’accueil, et d’une rotation toujours indécise, il faut créer des places.

Autre paramètre à mettre en corollaire, la réduction des dotations de l’Etat est palpable pour les collectivités locales, territoriales sans oublier l’absence de revalorisation financière des transferts de compétences au Conseil départemental comme en région. Cette donnée pousse chaque institution à se délester joyeusement de son patrimoine immobilier, trop cher, trop coûteux à entretenir. Dans cette optique, le staff de l’association Prim’Toit est à l’affut des fonciers à disposition.

Avec une Résidence Habitat Jeunes à Auberchicourt dans un état de vétusté avancée, la volonté d’une nouvelle structure centrale est affichée par Prin’Toit. « Suite à une réunion au sein du Conseil départemental, nous avions fait part de notre souhait d’acquérir un foncier pour une Résidence Habitat Jeunes sur le Douaisis. La réponse fut de nous proposer des anciens bureaux sur Guesnain », explique Christophe Ferrai, le directeur général de Prim’Toit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUn projet majeur permettant la création de 27 logements, T1, T1Bis, voire pour un couple, soit environ 28 à 29 places. Sur plus de 1 000 M2, cette acquisition représente « un investissement de 1,3 million d’euros comprenant l’achat et les travaux. Le financement pourrait se concrétiser via un PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration), une aide à la pierre via la CAD (agglomération de Douai), et la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) », poursuit Christophe Ferrai.  Un dossier qui devrait se concrétiser administrativement en 2017, pour une livraison clés en main « fin 2018 », selon le directeur.

Ensuite, un projet satellite d’une unité centrale sur le Cambrésis se dessine. Ainsi, la ville de Cambrai vend une maison, d’une centaine de M2 avec une division en volume de 4 espaces. « En complément des unités centrales, nous déployons des petites structures de 4 à 6 places pour l’accueil des jeunes. La ville de Cambrai nous cède cette maison pour 16 000 €  (le prix d’acquisition de la ville) », précise-t-il. Un programme de rénovation va démarrer via un chantier d’insertion, d’une structure partenaire à l’association, la boucle est bouclée !

Autre projet structurant, un renforcement de l’hébergement d’urgence a été opéré à travers 45 places, le total des places d’accueil de l’association, toutes catégories confondues, est de 593 places au 31 décembre 2016. Outre ses missions régaliennes, à la même date, l’association Prim’Toit a mis en relation pas moins de 5 954 personnes avec les différents services de l’association.

Enfin, sur Marly, la SIGH (Ex V2H) veut rénover 3 immeubles « que nous occupons sur cette commune », précise le président Gérard Lorriaux.

Cette AGO de l’association Prim’Toit a mis en exergue les besoins, et le déploiement territoire par territoire de l’offre de logements. « Le Conseil d’administration a la constante préoccupation d’offrir des logements adaptés, confortables, faciles à vivre, bien intégrés dans les agglomérations et proches des moyens de transport », conclut le président de l’association.

Publié par Daniel Carlier le 15 mai 2017
Christophe Ferrai Gerard Lorriaux Prim'Toit
Recherche permanente d’un «Toit » ordinaire
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email