Donald Trump a dénigré l’accord de Paris, Donald Trump refusera le nouveau Groupe Scolaire sur Aulnoy-lez-Valenciennes, beaucoup trop d’avant garde en terme écologique. Hier, le maire, les élus, et l’équipe pédagogique ont bénéficié d’une visite guidée par les architectes, attention leçon d’écologie du bâtiment, ça décoiffe (visuel murs en paille).

Laurent Depagne : « L’école est un rendez-vous avec l’avenir »

Réhabilitation d’une école vétuste, son extension, usage original d’un espace vert, écologie dans le choix des matériaux de construction, le cheminement des écoliers… tout pourrait paraître comme une école HQUE, classique de nos jours, mais non, le challenge est beaucoup plus ambitieux !

C’est un projet de 17 classes, dont 3 en réserve dans l’attente du futur éco-quartier, prévu pour fin 2018. 65% du chantier sera achevé en décembre 2017, et la phase 2 fin 2018, où les enfants pourraient déjà intégrés ce groupe scolaire.

36 cm de paille dans les murs

Une école en paille, même les maires des communes voisines posent la question à Laurent Depagne ! « Alors, tes murs sont en paille ? » En effet, sur la partie neuve « les murs sont composés de 36 cm de paille, 3 cm de vide pour la circulation de l’air, et 1 cm de bardage », explique Philippe Collet, architecte. Plus efficace que la laine de verre, que la laine de roche, c’est un premier pas vers un bâtiment passif. Tout est à l’avenant dans le choix des matériaux, de l’ossature en bois plein, des charpentes en bois-ciment, mais surtout un système de circulation d’air très novateur, et pourtant…

Philippe Collet devant ce triple vitrage innovant

Philippe Collet devant ce triple vitrage innovant

Le couplage ventilation naturelle et fenêtre pariétodynamique date «  de 1975, un brevet français a été déposé, mais les lobbyings ont freiné indéfiniment son expansion », ajoute Philippe Collet. En clair, vous connaissez le principe du triple vitrage, où l’air est capturé comme isolant. En l’espèce, vous avez un triple vitrage, de 3 X 4 mm « disponible chez un simple vitrier« , et entre les vitrages, l’air circule, comme dans les murs (vu ci-dessus). Cet air va permettre, injecter dans les radiateurs, de chauffer l’intégralité des espaces, salle de classes, espace périscolaire…, mais également rafraîchir en été «  car la qualité de l’air circulant est maîtrisée, contrairement aux bâtiments aux normes, triple vitrage, VMC double flux, où au final le mouvement de l’air est inconfortable… », ajoute Philippe Collet.

En clin d’oeil, l’architecte indique « j’ai demandé un examen de la qualité de l’air d’une EPHAD, réalisée deux ans auparavant , avec cette technique du couplage ventilation naturelle et fenêtre pariétodynamique Le résultat au niveau bactérien démontre qu’il n’y a pas plus de bactéries. Par contre, le même examen a été réalisé dans un bâtiment HQE public sur Lille, avec des résultats désastreux au niveau bactérien…. », ajoute-t-il. On se rend compte aujourd’hui que l’efficacité énergétique ne se conjugue pas complètement avec un bâtiment où la circulation de l’air n’est pas maîtrisée. «  Le double flux VMC, c’est le vol à hélice, la fenêtre pariétodynamique, c’est l’avion à réaction », ajoute Philippe Collet.

Enfin, la RT 2108 associe « l’énergie et l’environnement, avec un juste équilibre entre les deux. Là, cette école est au niveau de la RT 2025. Dans cette école à Aulnoy, son enveloppe respire », précise l’architecte.

          Une zone humide… également

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa toiture du bâtiment rénové va bénéficier d’une inclinaison avec un système de petits aqueducs pour récupérer l’eau de pluie dans un délaissé. Cet espace vert va devenir via un terrain en déclivité, et une noue, une zone humide aux fenêtres des écoliers. Par ailleurs, le surplus d’eau est collecté dans une cuve, pour les sanitaires, mais aussi l’irrigation des espaces verts du Groupe scolaire.

Dans cette optique écologique aboutie, l’escalier extérieur, pour une évacuation, sera doté d’un capteur solaire de haut en bas.

L’esprit de cette construction est assez simple « il ne faut aucun outil obstacle aux éléments naturels. Il faut juste composer, et filtrer », précise Philippe Collet… comme un pare-soleil filtrant, mais ne l’interdisant pas de pénétrer.

Et les écoliers

Bien sûr, la finalité est le confort des enfants.Tout est fait pour leur bien-être. Les couloirs d’accès aux classes ne sont pas parallèles, découpe originale, cheminement différent pour une meilleure isolation acoustique. L’éclairement n’est pas au hasard non plus, apaisé parfois, plus lumineux selon l’orientation, tout est pensé pour que l’écolier soit dans les meilleures conditions.

Une salle polyvalente sera également attenante à l’école « mais d’un accès indépendant, elle sera très utile en complément des autres salles de la commune », précise Laurent Depagne.

Voilà la philosophie de ce projet très ambitieux. « L’école est un rendez-vous avec l’avenir, il fallait oser », explique Laurent Depagne. L’Etat l’a bien compris, car elle a retenu ce projet au niveau national pour un soutien à ce financement global de 10 millions d’euros. «  Le plus important investissement depuis des décennies sur la ville d’Aulnoy-lez-Valenciennes », conclut le premier magistrat.

Publié par Daniel Carlier le 17 juin 2017
Aulnoy-lez-Valenciennes Laurent Depagne Philippe Collet
Aulnoy, une école dans l’AIR du temps
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email