Son directeur a été réélu pour 5 ans le 15 juin dernier. Arrivé en 2012 au sein de cette institution, il a pris la tête de ce vaisseau amiral de la formation technique, dont la notoriété a précédé celle de l’UVHC dans le Valenciennois. A l’aune de nouveaux projets estampillés numérique, Eric Cartignies fait un point d’étape.

Eric Cartignies : « Le numérique va concerner tous les départements de l’IUT »

L’Institut Universitaire de Technologie de Valenciennes est une composante de l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Cette dernière a vu le jour en 1964, et dès 1967 l’IUT a pris corps avec la création du département reconnu de Génie Mécanique et Productique, puis en 1968 le fameux département Techniques de Commercialisation dont la performance a porté le nom de l’IUT bien au delà du Hainaut. En 2017, il rayonne sur 4 sites, Cambrai, Maubeuge, Valenciennes aux Tertiales, et au Mont-Houy sur Aulnoy-lez-Valenciennes.

Aujourd’hui, l’IUT comprend 9 départements et 18 licences professionnelles. Demain, un dixième département devrait prendre sa place, en l’occurence celui de l’Information et de la Communication, sur le site de Maubeuge en septembre 2019. «  Pour accompagner ce diplôme IUT (2 ans), trois nouvelles licences professionnelles (+ 1an), vont voir le jour : E-Logistique, Marketing Digital en collaboration avec le laboratoire De Visu sur le site d’Arenberg Créative Mine, et sur les transmissions sécurisées », précise Eric Cartignies. Ce dernier ne manque pas de passer le message « il reste des places pour la rentrée 2017 dans les départements de Génie Industriel et Maintenance, Génie Electrique et Informatique Industrielle, Mesures Physiques, et Qualité Logistique Industrielle Organisation ».

En terme de timing, la licence professionnelle (E-Commerce) sera effective sur Cambrai dès septembre 2017, Markéting Digital sur Valenciennes en septembre 2018, puis Transmissions Sécurisées en septembre 2019, tout comme ce 10ème Département de l’IUT.

Pour mémoire, le site de Maubeuge est déjà très engagé sur le numérique avec une licence professionnelle, la Cyber Défense Anti-Intrusion des Systèmes d’Information. Elle existe depuis 2008 «  nous avons déjà formé 400 hackers blancs. L’immense majorité des diplômés trouve un emploi dans le privé comme dans le public, souvent dans un service Direction des Services Informatiques », précise le directeur.

Mode pédagogique à la carte…

L’IUT est déjà bien doté dans les formations nouvelles technologies avec le Département Mesures Physiques, tout comme Informatique mais également la licence professionnelle CDAISI, et enfin le Master Cyber-Défense (cycle de 5 ans au sein de l’ISTV). La capillarité pédagogique prochaine de cette orientation est inéluctable « le numérique va concerner tous les départements de l’IUT à terme », précise Eric Cartignies.

La particularité de longue date de l’IUT  de Valenciennes réside dans l’approche pédagogique. «  Tous nos enseignements techniques sont possibles à suivre en alternance, en contrat de Professionnalisation, en apprentissage voire en formation continue. Ce choix de cursus n’est pas généralisé dans tous les IUT de France. D’ailleurs, l’IUT de Valenciennes fut le premier en France à lancer des enseignements sous la forme d’apprentissage », précise-t-il. Ce dernier point est à mettre en parallèle avec le nouveau CPF ( Compte Personnel de Formation), car le salarié peut activer celui-ci pour profiter de toutes les formations pédagogiques distillées à l’IUT.

L’IUT voit double

Pour l’année 2016/2017, 2 200 étudiants étaient inscrits au sein de l’IUT de Valenciennes, dont 400 contrats en alternance, et près de 1 600 stages en France « grâce à notre maillage territorial avec les entreprises, voire même à l’international à travers 35 pays entre 2015 et 2017», précise Eric Cartignies.

Les stages, en seconde année d’un cursus IUT, sont principalement dans des entreprises au Nord de Paris. Pour autant, la carte de répartition de ce temps étudiant dans le monde de l’entreprise couvre toutes les régions de France métropolitaine.

En parallèle des stages extra muros, principalement en Europe, « nous avons des programmes pédagogiques communs, où l’étudiant peut décider de suivre tous les enseignements en anglais. Bien sûr, le niveau linguistique est vérifié », poursuit le directeur.

Par ailleurs, l’ouverture de l’IUT de Valenciennes à l’international se traduit, également, par le lien pédagogique avec des pays étrangers. « Il y a 18 mois, nous avons signé une convention avec la Russie, et plus récemment avec la Finlande », ajoute-t-il.

Toujours dans cet esprit, le double diplôme IUT, de licences professionnelles en l’occurrence, sera dorénavant possible au Maroc, au Vietnam, et en Indonésie. Enfin, un dispositif Erasmus Plus favorisant la mobilité des étudiants, des enseignants voire des agents techniques est acté avec les Etats-Unis, l’Allemagne entre autres.

Jeune cinquantenaire 

iutlogoEn avril 2017, l’IUT a fêté son cinquantenaire, une soirée festive pour marquer  ce demi-siècle. « A cette occasion, je veux souligner le rôle visionnaire de Michel Moriamez en 1967. Il a joué un rôle pivot à l’époque dans l’émergence de l’IUT, avec son compère Marc Lefranc de la CCI de Valenciennes. Certes, il fut président de l’UVHC, et pas de l’IUT, mais Mme Moriamez a été, pour sa part, la première directrice de l’IUT. D’ailleurs, elle nous a fait l’honneur de sa présence à cette cérémonie des 50 ans », conclut le directeur de l’IUT.

Publié par Daniel Carlier le 22 juin 2017
Eric Cartignies IUT
Eric Cartignies « un nouveau département numérique à l’IUT »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email