Tous les acteurs de l’action sociale partagée était présents pour signer une convention relative aux chantiers participatifs et solidaires. Etat, les 2 agglos, la CAF du Nord, le bailleur social SIGH, et bien sûr l’association des centres sociaux du Valenciennois ( ACSRV).

L’ADN social d’un territoire

L’encadrement de la jeunesse constitue plus que jamais un objectif premier pour les collectivités, et les structures en charge de l’action sociale au quotidien. En fait, tout ce qui a un sens pour le développement personnel des jeunes est à promouvoir, en l’occurrence comme ces chantiers participatifs et solidaires !

Ces chantiers permettent à des jeunes de 11 à 17 ans d’effectuer une mission durant 3 périodes de l’année, avril, juillet et durant les vacances de la Toussaint. V2H à l’époque a initié cette démarche. Puis, depuis 7 ans, l’ACSRV a repris la main.  » Nous augmentons chaque année le nombre de participants. En 2016, 520 jeunes issus des quartiers du Valenciennois ont participé à ces chantiers participatifs et solidaires. Cette année, nous envisageons près de 600 jeunes impliqués dans 40 chantiers« , explique Benjamin Lemoine, le directeur de l’ACSRV.

La variété des chantiers est importante, du jardinage pour les personnes âgées, la sensibilisation au tri sélectif dans les collectifs, le recyclage des objets, voire la création d’un hôtel à insectes etc. Trois jeunes d’un quartier sur Escaupont sont venus témoigner, avec fraîcheur et enthousiasme, de leur retour de vécu suite au chantier du mois d’avril 2017 ;  » nous avons appris à travailler en équipe« … »d’être au contact des habitants« . Chaque jeune est rémunéré, pas directement, mais auprès du centre social concerné  » cet argent va nous servir à organiser une semaine en Vendée« , précise un jeune… ensemble !

La condition sine qua non pour la participation du SIGH (fusion de V2H, SIA, et GHI) est que les jeunes soient issus de leur parc immobilier. Le DGA de la SIGH, Antoine Rousselie, exprime sa satisfaction  » avec la signature de cette charte d’engagement. Cela fait partie de notre volonté de qualité hors les murs. Nous avons une vision globale du locataire, il faut créer un lien entre le locataire et son environnement. Ces chantiers constituent 40 occasions, innovantes, bienveillantes et engagées vers les jeunes des quartiers« .

cafPour sa part, Lydie Librizzi, présidente de la CAF du Nord, premier financeur du logement social en France, souligne  » le nécessaire accompagnement du parcours de vie des familles. Nous soutenons la jeunesse, et notamment à travers les 148 centres sociaux dans le département du Nord« .

Laurent Depagne, en charge de la cohésion sociale au sein de la CAVM, met en exergue la dimension territoriale  «  nous soutenons ces chantiers participatifs et solidaires. D’ailleurs, il faut une vision d’arrondissement pour la jeunesse, c’est peut-être une préfiguration pour l’avenir des agglos ? ».

Son comparse, le maire de Bouchain, représentant la Porte du Hainaut, souligne  » le besoin de s’appuyer sur l’Etat dans les actions sociales« .

Enfin, le sous-préfet Thierry Devimeux, libéré de son devoir de réserve, pointe du doigt l’innovation de cette démarche.  » Ce n’est pas ce type de chantier qui est surprenant. Non, la véritable innovation est ce maillage partenarial, faire travailler ensemble tous les acteurs« .

Le montant financier de ces 40 chantiers participatifs et solidaires est de 180 000 € (140 000 € de la CAF, et 40 000 € répartis entre les intercommunalités et l’Etat).

Publié par Daniel Carlier le 30 juin 2017
ACSRV CAF du Nord SIGH
Des chantiers pour l’avenir de la jeunesse
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email