Les Hennuyères ont réussi leurs débuts en Nationale 3, elles ont battu les Havraises chez elles (1-3). Après la perte du premier set, les joueuses d’Hadrien Briot ont bien barré pour atteindre le cap victoire. Les Havraises à la dérive rentrent au port avec le mal de mer !

Un set pour se régler, trois pour dérouler

Pour ce premier match de championnat, les Valenciennoises ne comptaient pas dans leurs rang Clémentine Lize, blessée (entorse de la cheville). C’est le Havre qui prend un meilleur départ (8-3). La capitaine Anaïs Berlémont montre l’exemple et conclut l’attaque plein centre (8-4). Sous l’impulsion de Tiphaine Desruez et Audrey Assana, les Valenciennoises grappillent leur retard (11-10). Les Havraises reprennent le large (18-11) et les Valenciennoises n’aperçoivent plus que leur pavillon (21-14). Une attaque de Karen Nagloo, suivi d’un ace de cette joueuse et d’un service gagnant, voilà comment le Havre pêche dans ses filets le premier set (25-15).
Les Valenciennoises ont mordu à l’hameçon mais n’ont guère l’intention de finir grillées dans la poêle. S’engage dans le début du second set un mano à mano (6-6). Sur un ace d’Anaïs Berlémont, Valenciennes navigue à contre-courant (8-14). A cause de quelques imprécisions valenciennoises en réception, Le Havre refait surface (15-18). Le paquebot valenciennois, qui a du affronter la tempête, se transforme en cata et vole sur les vagues. Valenciennes franchit la ligne de la deuxième manche en tête (19-25).

Soulagées par cette égalisation, les Valenciennoises allaient-elles trouver leur rythme de croisière ? Pas encore car les Havraises Anne-Sophie Coquet et Mylène Potrel s’accrochent comme des moules à leurs rochers (5-5 puis 12-12). L’expérimentée Tiphaine Desruez et l’efficace Clémence Cheval tirent le meilleur de la voilure valenciennoise. Les Havraises prennent l’eau (15-19) avant d’être immergées (15-25).

Pas encore noyées les Havraises ont une réaction de survie dans le début du 4e set (4-4). Clémence Cheval fait mouche au service (5-12). Audrey Assana est impériale au contre (6-15), Le Havre est à la dérive. L’entraîneur valenciennois décide alors de faire rentrer les jeunes : Céline Bourgin puis Lyn Vandendorpe. La victoire se rapproche et Mélanie Bourgès exulte sur une attaque gagnante (11-20).  La dernière attaque de Clémence Cheval n’est ni à bâbord ni à tribord, elle est en diagonale (19-25). Le Havre est touché coulé !

« C’est une victoire tactique »

Assis sur le banc, l’entraîneur havrais Haziz Tabet explique pourquoi son équipe a subi les déferlantes : « Valenciennes s’est adapté à notre jeu alors que nous avons eu des imperfections. Valenciennes défend tout, ça oblige un gros volume en attaque. Nous faisons bien une, deux, trois attaques mais il faut en faire cinq voir six pour faire le point. Le gain du deuxième set met Valenciennes en confiance. Malgré la défaite, ce match est intéressant, il donne une idée de ce que sera le championnat, sur ce que nous avons à faire et comment. Il faudra être plus précis sur le jeu de transition et gagner dans la patience en attaque ».

La capitaine havraise Maïlys Lepetit souligne que son équipe « n’a pas encore d’automatismes. L’équipe est nouvelle par rapport à l’année dernière, nous ne connaissons pas ce niveau puisque nous descendons de N2. Nous avons gagné le premier set puis après nous nous sommes relâchées. Cette saison notre objectif c’est le maintien, à nous de garder un niveau correct  pour y rester et d’intégrer les jeunes qui arrivent ».

L’entraîneur valenciennois Hadrien Briot est satisfait, « dans le premier set il y a eu un peu de stress, nous étions dans la réaction plutôt que dans l’action, nous étions dans l’attente. Nous avons manqué de bonne agressivité, nous avons rendu trop de ballons, nous avons servi mollement.  Nous avons été agressées en réception, ça a engendré de la frustration. Ce set a globalement été raté. Nous avons ensuite trouvé la solution tactique pour empêcher Le Havre de développer son jeu. Les joueuses ont vite compris et appliqué les consignes. Dès que le plan de jeu a été très clair et bien appliqué, Le Havre a subi. C’est une victoire tactique, une bonne performance contre une équipe que nous ne connaissions pas. Il ne faut pas oublier que seules deux joueuses ont déjà évolué à ce niveau là. Je n’ai pas commencé avec le même 6 en coupe de France et en championnat, les joueuses ont toutes le niveau pour être sur le terrain, à moi de faire des choix. Avoir le choix, ça veut dire que nous possédons une marge de manœuvre ».

Lyn Vandendorpe (N°14) et Céline Bourgin (N°11)

La jeune passeuse Céline Bourgin a profité du temps de jeu accordé : «  le stress est monté quand Hadrien m’a appelée mais je me suis dit, vas-y. Je suis contente d’avoir pu jouer, je ne pensais pas jouer autant. Nous avons mal commencé mais nous avons su relever la tête. La différence s’est faite au mental et au physique ».

Pour Clémence Cheval, « nous étions stressées parce que nous ne connaissions pas l’équipe du Havre. Il nous a fallu un set de réglages. Après une fois que nous avons compris comment cette équipe jouait, nous nous sommes réglées. Ce qui avait pêché dans le premier set ne pêchait plus. Cette victoire est une bonne façon de débuter la saison ».

Le Président Arnaud Legrand se réjouit d’une telle entrée en matière en Nationale 3, une première dans l’histoire du Volley Club de Valenciennes, « je n’ai vraiment pas eu peur, je pressentais que sur la longueur ça passerait. Nous avons commis beaucoup de fautes dans le premier set. Les joueuses ont surmonté la pression. Après elles se sont rendu compte que nous avions les moyens de passer devant. Entre le premier tour de France et ce premier match en championnat, nous faisons un très bon début. Je suis très content de l’équipe et du staff. Le groupe est soudé, les jeunes s’intègrent pas à pas dans ce groupe. Nous réalisons une bonne performance, nous allons être attendu partout maintenant, ce n’est pas grave, il vaut mieux être attendu… Je remercie les dirigeants qui ont fait le déplacement. J’ai hâte d’être au premier match à domicile ». ( 22 octobre contre Rouen).

Interview audio de la capitaine Anaïs Berlémont

Le Havre – Valenciennes : 1-3 (25-15, 19-25, 15-25, 19-25)

Le Havre : Ferreira, Lepetit (capitaine), Legoff, Lamande, Benabdesselam, Potrel, Coquet, Nagloo
Valenciennes : Assana, Vandendorpe, Van Gucht, Maréchal, Cheval, Berlémont (capitaine), Desruez, Bourgin, Marko, Bourgès.

Publié par Anne Seigner le 1 octobre 2017
Arnaud Legrand Hadrien Briot Céline Bourgin Clémence Cheval Haziz Tabet Maïlys Lepetit Audrey Assana Thyphaine Desruez
(VCV) Touché-coulé : elles torpillent Le Havre
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email