« C’est un carnage. Il ne reste plus rien ! », déclare le maire de Bellaing. En effet, la salle de sports et l’atelier municipal ont été une nouvelle fois cambriolés. Michel Blaise est excédé.

Un petit village tranquille de 1200 âmes qui se réveille ce mercredi 01 novembre avec des dégâts considérables dans les installations municipales.

Ce n’est pas la première fois, loin de là, une tentative de vol avec effraction il y a trois semaines, le volet en fer de l’atelier forcé en 2014 avec vol d’un camion et cette fois ci, c’est le même mode opératoire. C’est la salle Germinal, utilisée par le club de volley-ball jouant en Nationale 1, qui a été cambriolée, « ils ont même forcé le bureau du volley, ils ont dérobé la carte bleue du club et la caisse ! », explique, exaspéré, Fabrice Lacour, adjoint au maire.

A l’atelier, c’est un camion appartenant à la mairie que les malfaiteurs ont rempli de matériel, tondeuse, débroussailleuse, mallettes d’outils, perceuses, visseuses, un tout nouveau groupe électrogène… « et ils ont refermé le rideau ! C’est de la provocation ! », dénonce, agacé, Michel Blaise, « c’est un cambriolage organisé, il fallait connaître et être renseigné sur les locaux. C’est un carnage, il ne reste plus rien. »

Des vols de fleurs au cimetière, des carcasses de moutons morts dans les fossés,  des poubelles entières de déchets ramassés sur les chemins, des résidus d’amiante dans une cité…dans une petite commune qui n’a forcément ni les moyens financiers ni de solutions face à ces actes d’incivilité et de malveillance.  « Mais dans quel monde vit-on ? », s’interroge l’élu.

Céline Druart Beaufort

 

Publié par Celine Druart le 1 novembre 2017
Bellaing cambriolage Michel Blaise
Cambriolage à Bellaing : « Un carnage » selon Michel Blaise.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email