Le transport de l’eau potable constitue un enjeu majeur pour les collectivités locales, voire le particulier. A tout point de vue, le gaspillage n’est plus une simple donnée factuelle, il doit se résoudre, se combattre, et c’est pourquoi la technologie déployée par Suez dans 10 régions de France est d’une importance cruciale, dans les Hauts-de-France comme ailleurs (Arnaud Bazire, Bertrand Camus, Mohammed Abdoune).

Consommer l’eau avec plus d’intelligence…

L’objectif premier de cette nouvelle technologie est d’organiser la logistique des interventions dans cette usine sous-urbaine. En effet, sous nos pieds s’entrelacent des tuyaux, des fourreaux, des canalisations… avec notamment la conduite des eaux. Classiquement, un dysfonctionnement d’une canalisation était détecté en surface avec des instruments pouvant entendre un bruit, celui d’une fuite d’eau. Alerte de fuite, ordre de service pour intervention, repérage très aléatoire, cette pratique s’est révélée peu efficace, et surtout lente sur le plan environnemental. Combien de litres d’eaux se sont évaporés avant une réparation ?

Depuis 2007, les collectivités publiques ont l’obligation de mettre en place des indicateurs de performance, la chasse à la fuite est un impératif légal. Sur le papier, c’est magnifique. Sur le terrain, l’opportunité la plus probable de trouver une fuite était de bénéficier de travaux de voirie, passage d’un transport public, grands travaux d’aménagement de territoire, car au hasard d’une trouée, on pouvait constater les dégâts, et eureka trouver une fuite. Pourtant, chaque goutte d’eau devrait être précieuse, on l’apprendra à nos dépends dans quelques décennies. Dorénavant, l’acteur public doit devenir plus SMART…, ou pour le moins efficient.

Dans cette optique, le Groupe SUEZ a mis au point une technologie innovante de surveillance des réseaux de canalisation. « VISIO est un système expert. Il nous permet grâce à des capteurs positionnés sur tout le réseau de détecter une fuite. Ensuite, il favorise l’organisation de la logistique des interventions pour nos clients comme les collectivités locales », explique un technicien. Le particulier pourra bénéficier également de cette technologie « notamment avec le couplage de la télérelève, en place sur le Valenciennois », précise le directeur national, Bertrand Camus.

Détecter très rapidement une fuite, planifier les opérations de terrain, piloter à distance les interventions, optimiser la réactivité, voire renforcer la sécurité, telles sont les applications concrètes de VISIO. Cette technologie d’avant-garde est déjà éprouvée. D’ailleurs, les autorités «  comme l’ARS (Agence Régionale de Santé) nous envoie leurs alertes bactériologiques », confirme une technicienne.

Planifier et sécuriser

Le maître mot est la détection dans un premier temps, éviter le gaspillage de l’eau potable en particulier, mais également l’anticipation « car la technologie VISIO peut évaluer, suivant les intempéries, les risques d’inondations », explique un responsable. 

Au 1er étage d’un bâtiment face à la Serre Numérique, les salles de surveillance de l’ensemble du réseau dans les Hauts-de-France sont opérationnelles depuis le mois d’août. Pour cette région de 6 millions d’habitants, le centre névralgique de cette installation baptisée, VISIO, est située en plein coeur des Rives Créatives de l’Escaut sur Anzin. Sur ce site, les salles de contrôle disposent de toutes les technologies à la pointe de la collecte des données sur l’ensemble du réseau exploité par le Groupe SUEZ dans les Hauts-de-France. En effet, le challenge est la captation d’une donnée, son traitement, son partage si nécessaire, et la programmation d’une intervention rapide sur site. Bien sûr, l’information est partagée entre tous les parties, le client final et l’exploitant.

Concrètement, c’est un déménagement partiel du siège, situé Avenue Henri Durre sur Anzin, avec une équipe de 45 personnes déplacée sur l’ancienne friche de Vallourec. Avec 1 000 collaborateurs dans cette nouvelle région administrative, et plus de 200 collectivités clientes, le Groupe SUEZ a choisi le Valenciennois. Pourquoi ?

Bertrand Camus, Directeur Général Eau France : « Cette implantation dans le Valenciennois est mûrement réfléchie »

Bertrand Camus

Le point de départ de cette venue sur le Valenciennois « est un retour à la proximité. Nous avons décidé de coller à la nouvelle carte régionale administrative. Pour l’instant, nous sommes implantés au sein de 10 régions », commente Bertrand Camus. Après, le choix de lieu sur un territoire comprenant 5 départements avec une telle densité de population, seulement égalée par l’Ile de France, n’est pas chose aisée, et pourtant… !

Le groupe SUEZ a décidé d’implanter sur le Valenciennois son nouveau Centre VISIO Hauts-de-France. de pilotage 360°. Ce choix pour la surveillance connectée des canalisations des eaux n’est pas un hasard. « Cette implantation dans le Valenciennois est mûrement réfléchie. Premièrement, le contrat renouvelé récemment par la SEV (Les Eaux du Valenciennois ) est très structurant », souligne Bertrand Camus.

Ensuite, au sein de ce territoire, cette initiative devait trouver une synergie technologique. « Ce site est un terreau de l’innovation. Nous sommes ravis de nous implanter en face de la Serre Numérique. A ce titre, nous allons collaborer avec une start-up issue de cette structure . Ce choix, plus globalement, doit nous permettre d’échanger, de partager, et mettre à profit un partenariat avec ces jeunes entreprises », poursuit le Directeur Général Eau France.

Le directeur régional, Arnaud Bazire, va pouvoir s’appuyer sur cette nouvelle pépite technologique pour optimiser un service à ses clients. De plus, n’oublions pas que la loi NoTRE ramène en 2020 la compétence de l’eau dans le giron des intercommunalités. La conséquence directe est que les grandes manoeuvres sont l’actualité dans tous les syndicats, ici et ailleurs. Les élus veulent maîtriser le destin de cette compétence avant son transfert, car les communautés d’agglomérations ou urbaines poursuivront les contrats en cours. Les enjeux financiers sont colossaux et cette avancée technologique pourrait permettre au groupe SUEZ de se démarquer sur des appels d’offres.

L’Etat de proximité était également présent avec son secrétaire général, Mohammed Abdoune. « La ressource en eau est fondamentale. Même ici, le Préfet de région a signé un état “d’alerte” pour le Nord et le Pas-de-Calais en juillet dernier. Les nappes phréatiques sont très basses dans ce département », souligne le secrétaire général de la Sous-Préfecture.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 9 décembre 2017
Bertrand Camus SUEZ VISIO
La VISIO surveillance de l’eau par SUEZ
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email