Les voeux de Valenciennes Métropole se sont déroulés au sein de la Cité des Congrès tout juste un an après son inauguration. Une cérémonie où une entreprise privée fut particulièrement mise à l’honneur, un fait assez rare dans la sphère publique (Visuel Laurent Degallaix, président de la CAVM).

Laurent Degallaix : « Aucun élu n’a manqué à la solidarité avec Ascoval »

En fin de cérémonie, et afin de répondre aux voix des salariés se plaignant du manque d’engagement des élus pour l’entreprise Ascoval, le président de Valenciennes Métropole répond : « Ce week-end doit être très long pour les salariés d’Ascoval dans l’attente de la décision du Tribunal de Strasbourg. Nous avons agi avec Valérie Letard et d’autres élus, beaucoup en contact avec le ministère concerné pour trouver des solutions etc. Aucun élu n’a manqué à la solidarité avec Ascoval ».

Sur le volet social, Laurent Degallaix a apporté de la même manière tout son soutien aux salariés de l’enseigne Carrefour en pleine restructuration.

Les Rives Créatives prennent du volume

Presque jour pour jour, le nouvel équipement tant attendu de la Cité des Congrès sur Anzin a connu ses premiers fastes. « Nous avions prévu 60 manifestations pour la 1ère année, l’année s’est achevée avec 73 animations pour 60 000 visiteurs. Nous programmons 80 manifestations cette année », explique Laurent Degallaix. Pour la première année de démarrage, l’exploitation est au rendez-vous d’un esthétisme bâtimentaire abouti, à suivre car le plus dur est de confirmer.

Une fois n’est pas coutume, le président de Valenciennes Métropole laisse rapidement la parole à Daniel Dorchies, PDG de l’entreprise «  Groupe D », une société immobilière avec plusieurs ramifications.

Alors que les Rives Créatives n’était qu’une belle idée, Daniel Dorchies a pris ses responsabilités. « Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre à l’honneur un investisseur privé qui a pris un risque, celui de construire sans clients », souligne Laurent Degallaix.

«  Il fallait crédibiliser cette offre de bureaux », Daniel Dorchies

Daniel Dorchies

« C’est vrai, il est assez rare qu’un promoteur décide de construire sans que son immeuble soit déjà rempli à travers des réservations. Pour moi, il fallait crédibiliser cette offre de bureaux. J’ai pris cet engagement vis à vis de Valérie Létard à l’époque », ajoute Daniel Dorchies. Cette technique d’amorçage fut probante à plus d’un titre. « Notre filiale Carré/Constructeur a signé avec le groupe SCC Services (Informatique) pour ce bâtiment A (Hélios) de 2 500 M2. Puis, nous venons de signer l’acquisition jeudi dernier, par la CCI du Grand Hainaut, pour deux autres réalisations (Bat B et C) au total de 6 500 M2 », ajoute Daniel Dorchies. Une dynamique entrepreneuriale à souligner répondant « à de l’investissement privé répondant au service d’une politique publique », souligne Laurent Degallaix.

En résumé, cette nouvelle offre «  de bureaux de 9 000 M2 bouclée en 2019 aura une capacité d’accueil d’environ 750 salariés », conclut le patron du Groupe D.

« Nous sommes cohérents, l’incubateur, la pépinière, aujourd’hui nous proposons un Hôtel d’Entreprises », Bruno Fontaine

Cette cérémonie s’est tenue en présence de nombreuses personnalités, dont l’heureux nouveau propriétaire de 6500 M2 de bureaux, Bruno Fontaine, président de la CCI Grand Hainaut. « Nous voulons permette à des jeunes pousses passées par la Serre Numérique de poursuivre leur croissance au sein de ces nouveaux bureaux. Nous sommes cohérents, l’incubateur, la pépinière, aujourd’hui nous proposons un Hôtel d’Entreprises. D’ailleurs, les entreprises passant sur le trottoir d’en face bénéficieront toujours des mêmes services que dans la Serre Numérique. Cela crédibilise notre implantation sur le territoire », explique le président de la chambre consulaire du Grand Hainaut. Ensuite, il ajoute que le volet enseignement sera présent également dans cette offre de bureaux : « Nous lançons un département « Effets Spéciaux », il nous manquait de la place. Il y aura donc de l’enseignement également dans ces nouveaux bâtiments ». Cette nouvelle pédagogie sera confiée à Rubika comme pour l’intégralité des enseignements au sein de la Serre Numérique. Enfin, cette acquisition vise également à accompagner  » les grandes entreprises dans la transition numérique. C’est un nouveau service que nous proposons à nos ressortissants« , conclut Bruno Fontaine. Indéniablement, le passage dans l’ère numérique est tout sauf une évidence. De l’extérieur, on pourrait croire à tort que la conséquente taille d’une entreprise autorise facilement toutes les mutations. Bien au contraire, l’importance de certaines sociétés rend difficile la bascule, ce retard vers le numérique devient même un frein au développement économique d’où ce nouveau service ô combien pertinent !

Une cérémonie assez courte à la satisfaction générale après ce mois de janvier gorgé de toasts de bonne année.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 27 janvier 2018
Bruno Fontaine Daniel Dorchies Laurent Degallaix Valenciennes Métropole
L’investisseur privé au service de la politique publique
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email