Suite d’une analyse du bilan 2017 du CHV, mais également les projets à venir dont celui de l’accessibilité au Centre Hospitalier de Valenciennes, le gros raté public depuis plus d’une décennie !

Réduire le coût public de la santé

A l’instar de la politique publique initiée depuis des années par les Ministères de la Santé successifs, le CHV veut réduire la durée d’hospitalisation de la patientèle. Maintien ou retour au domicile, accueil de jour, tout est pensé avec cet objectif car le coût d’une nuité dans un établissement de santé est colossal…

Dans cette optique, le CHV a répondu à un appel à projets, avec la CCI du Grand Hainaut, dans le cadre d’une réflexion sur les hôtels hospitaliers. L’objectif est de passer des conventions avec des hôtels du Valenciennois, avec un veilleur de nuit, permettant ainsi une sortie de l’établissement de santé. « C’est pour maintenir un patient à proximité du CHV sans être dans un environnement médicalisé. Cela concerne les personnes résidant sur une commune assez éloignée, voire dans la précarité », précise le Docteur Isabelle Girard Buttaz. « Et aussi pour réduire le coût d’un maintien en milieu hospitalier », ajoute le Directeur général du CHV. Toutes les pistes d’une réduction des coûts hospitaliers de l’assurance sociale seront explorées. N’en doutons pas, c’est le début d’un long parcours que beaucoup de pays ont déjà choisi comme les Pays-Bas où une maman rentre chez elle le jour même de son accouchement (sans complication particulière) avec une assistance médicale à domicile pendant quelques jours.

Cette démarche inscrit le CHV parfaitement dans le rôle d’établissement de santé de référence au sein du fameux GHT (Groupement Hospitalier de Territoire). « Le GHT du Hainaut-Cambrésis (800 000 habitants) a signé son projet médical partagé le 01 juillet 2017 », précise Rodolphe Bourret. Cette nouvelle composante sanitaire imprime dans le marbre le statut du CHV comme hôpital de recours dans le sud du département. Des partenariats forts, certes déjà existants, vont se muscler plus encore avec le CH de Denain, de Saint-Amand-les-Eaux, du Quesnoy etc.

Prélèvement d’organes

Courant 2018, le Centre Hospitalier de Valenciennes va élargir sa palette médicale avec le prélèvement des organes, les reins notamment. « Nous ne faisons pas les greffes. Par contre, nous attendons très prochainement la lettre d’autorisation de l’agence de Biomédecine afin de pouvoir effectuer le prélèvement des reins, voire le foie par les équipes du CHRU », précise la présidente du CME. « Cet effort de prélèvement est indemnisé, mais la formation, le matériel utilisé, tout est à la charge du CHV », précise Rodolphe Bourret.

Innovation médicale, ERAS, quesako ?

Autre nouveauté 2018, le Centre Hospitalier de Valenciennes devient le deuxième établissement public de santé en France a être agréé centre de formation ERAS. « Cette formation est une innovation médicale pour des anesthésies plus légères. Ces dernières doivent autoriser les patients à revenir dans leur chambre sans être sous perfusion, repartir plus rapidement chez eux, c’est une nouvelle méthode de soins », commente Docteur Isabelle Girard Buttaz. « Lyon et Valenciennes sont les deux seuls centres ERAS en France », ajoute Rodolphe Bourret !

Accessibilité au CHV… !

Enfin, impossible de ne pas aborder la problématique de l’accessibilité au Centre Hospitalier de Valenciennes. Cette thématique ô combien sensible n’est pas franchement une nouveauté compte tenu d’un volant de visiteurs/patients de 2 millions de personnes par an. A tel point qu’un projet fut présenté par le SITURV, sous la mandature de Francis Decourrière, et abandonné suite à une impossibilité technique. L’argument avancé à l’époque par le staff du SITURV était une impossibilité de faire passer un tramway à deux voies avenue Delattre Detassigny. « Depuis la ligne vers le Pays de Condé, nous avons vu qu’il est possible de lancer un projet sur une voie avec des stations d’évitements », relève justement Armand Audegond, le président du Conseil de Surveillance du CHV. Gageons que cette hypothèse coûte moins chère que le ligne du Pays de Condé, véritable gouffre financier, qui a plongé le SMOIUV dans des difficultés financières sérieuses en 2014 et 2015 notamment. Un passant avisé devrait arriver à réduire le coût d’un futur chantier tramway pour l’accès au CHV par rapport à la ligne vers le Pays de Condé.

Le projet dans les tuyaux,« seulement au stade de l’étude », s’empresse de préciser Armand Audegond, est une boucle démarrant de la Croix d’Anzin en passant pr le CHV afin de relier la station Saint-Waast. « Le problème est qu’il n’existe pas un site propre de transport en commun (bus ou tramway) pour l’accès au CHV.Vous êtes de suite dans le trafic routier », commente Rodolphe Bourret.

Beaucoup de projets médicaux, des perspectives de développement bâtimentaire avec en particulier la fin de chantier du Pôle Psy (rapatrié de Saint-Saulve) prévue pour 2019, des projets croisés avec les collectivités… on s’ennuie pas au CHV !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 mars 2018
Centre Hospitalier de Valenciennes CHV
(CHV) L’accès aux soins pour tous… (2/2)!
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email