Les Valenciennois laissent filer des points à domicile dans la course au maintien. Battus par Orléans sur un coup de pied arrêté, ils ne trouveront pas la solution en attaque pour arracher un nul. Ainsi va la saison avec des hauts et des bas… Dommage car la soirée avait été parfaitement lancée par le groupe de supporters les Ultras Roisters, qui avaient réalisé un immense tifo, pour leur 15 ans !

Pas de précision en attaque

Orléans obtient le premier corner dès la 2’. Valenciennes se met en action : frappe de Robail (5’), tête de Tell (10’). L’attaquant est en forme, il élimine le défenseur avant de  frapper (29’). Anthony Le Tallec, l’ex-valenciennois (2012-2015) a l’ouverture du score au bout des pieds à la suite d’un centre de N’Goma mais comme il ouvre trop son pied, la frappe n’est pas cadrée (32’). Le numéro 9 orléanais reprend de la tête un corner, Perquis dégage mais le ballon revient sur Le Tallec qui cette fois ne rate pas le cadre (0-1, 40’). Il inscrit son premier but sous les couleurs jaune et noire… Orléans marque au bon moment juste avant la mi-temps. Robail tente une frappe dans le temps additionnel, le ballon rebondit sur le gardien mais ne le trompe pas.

Gomis obtient un pénalty pour une faute de Néry dans la surface (50’). Ziani le frappe et le rate (au-dessus). C’est peut-être un signe…Orléans n’a pas su tuer le match et Valenciennes va revenir…Sur un centre de Masson, Tell est un peu trop court pour pousser la balle au fond des filets (63’). Mauricio, entré à la place de Karaboué, tente sa chance de loin (64’) puis sur coup franc (65’). Les passes valenciennoises sont mal ajustées, il y a parfois des « mots » entre certains joueurs qui sont plus dans le reproche que dans les encouragements. A peine rentré (17 minutes) Ambri se blesse…Diarra le remplace. Rien n’y fait les Valenciennois ne parviennent pas à franchir le bloc défensif, les passes vont de droite à gauche et de gauche à droite mais pas de profondeur. Dans le temps additionnel, les Valenciennois réclament une main dans la surface puis les Orléanais ont un contre rondement mené, la conclusion n’est pas assurée par D’Arpino, qui doit encore se demander comment il a pu la mettre à côté…

La défaite valenciennoise associée aux victoires des équipes poursuivantes ressert les écarts : les Valenciennois sont 13e avec 33 points. Ils sont talonnés par Niort (32 points), Lens et le Gazelec Ajaccio (31 points).

« ça commence à être usant »

L’entraîneur orléanais Didier Ollé-Nicolle a le sourire, non seulement son équipe est sur 6 matchs consécutifs sans défaite mais aussi c’est la première fois que le club orléanais bat le VAFC sur ses terres : « ce match est dans la continuité de ce que nous faisons depuis un moment au niveau de l’application des consignes. Il fallait faire un bon match et être solide dans notre organisation. J’avais insisté sur la volonté collective. Je tire un grand coup de chapeau à l’équipe. Nous avons souffert en fin de match parce que nous n’avons pas su le tuer. Cette victoire est aussi une petite revanche par rapport au match aller, nous avions maîtrisé mais nous avions perdu. A titre personnel, je suis content d’avoir gagné ici. Valenciennes est un grand club. Quand nous gagnons ici, c’est comme gagner à Lens, ça veut dire quelque chose. Je dédie la victoire à Léon Desmenez ».

Souriant également le défenseur Matthieu Chemin, « nous prenons trois points ici, ça fait du bien. Nous n’avons pas été trop mis en danger même si nous avons subi plus en deuxième mi-temps ».

Réginald Ray a pris du temps avant de venir s’exprimer, « il nous a manqué l’étincelle offensive, de la précision face à une équipe bien en place. Nous encaissons encore un but sur coup de pied arrêté. Ce que nous avons affiché dans la dernière demi heure, j’aurais aimé le voir tout le match. Nous n’avons pas trouvé la faille, c’est frustrant. Nous avons 33 points, il nous en faudra 42 je pense pour nous maintenir. Il faut vite retrouver le maximum de joueurs pour aborder le sprint final de la meilleure des façons ».

Le gardien Damien Perquis a la tête des mauvais jours, « c’est une grosse déception. La saison est en dents de scie, il y avait la place pour mieux faire mais nous n’avons pas su le faire. Pour ne pas vivre une fin de saison stressante, il nous faut le maintien le plus vite possible donc vite regagner  ».

Même constat pour Sébastien Roudet, « il y a des hauts et des bas. Contre Orléans, il n’y avait pas d’allant, du déchet, ça commence à être usant. Le match était équilibré. Il y a eu une petite réaction en deuxième mi-temps…qui est légère ».

Valenciennes – Orléans : 0-1 (0-1)

Buts : Le Tallec (40’)

Spectateurs: 5871

Valenciennes : Perquis – Néry, Nestor, Aloé, Niakaté – Masson, Tahrat – Robail (Ambri 68’, Diarra 85’), Roudet, Karaboué (Mauricio 58’) – Tell.

Orléans : Renault – Furtado (Pinaud 76’), Chemin, Mutombo, Seidou – Bouby – Ziani, N’Goma (D’Arpino52’), Demoncy, Gomis, Le Tallec (Nabab 90’).

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 3 mars 2018
Damien Perquis Didier Ollé-Nicolle Matthieu Chemin Réginald Ray Sébastien Roudet VAFC
(VAFC) Nouvelle défaite face à Orléans
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email