Les Valenciennois encaissent leur 3e défaite consécutive face à Paris (2-4) au terme d’un match au scénario imprévisible. Ils ont mené deux fois avant d’être rattrapés (60’) puis dépassés (66’, 90’+4). Il ne reste plus que 9 matchs pour assurer le maintien en Ligue 2.

Le tâcle d’Aloé met le feu aux poudres

Les buteurs Gaëtan Robail et Saliou Ciss

Pour leur entrée sur le terrain, les joueurs valenciennois ont le droit à une banderole Saignez vous pour notre blason. Ils n’avaient pas besoin de ce type de message car d’entrée ils pressent haut les Parisiens. La première occasion est signée Nomenjaranahary dont le centre traverse la surface sans qu’un de ses partenaires puisse le reprendre (11’). Ce milieu de terrain est vif, il enchaîne avec une frappe cadrée (13’) mais pas assez puissante pour mettre en danger Perquis. Valenciennes ouvre le score par Ciss (1-0, 24’). Un chat noir et blanc traverse le terrain…faut-il y voir un signe ? Les Parisiens poussent : 30’ Coup franc de Saint-Louis, tête d’Ech Chergui à bout portant sur Perquis qui est sur la trajectoire.

A la 35’ le défenseur valenciennois Aloé tacle Ech Chergui, l’arbitre sort le rouge. S’enclenche alors une bagarre et l’arbitre sanctionne le valenciennois Mauricio et le parisien Kerrouche, cartons rouges. La tension est clairement montée d’un cran. Paris égalise grâce à une tête de Tchokounté (1-1, 41’). Même en infériorité numérique (9 contre 10), Valenciennes joue, la preuve avec une passe de Masson pour Robail (2-1,45’+1).

Après la pause, l’entraîneur valenciennois a réorganisé son équipe : 2 lignes de 4 joueurs. Roudet prend un carton jaune sur une faute commise sur Lybohy. Le capitaine parisien fait un geste de la tête comme un coup de boule, Roudet s’écroule (est-il touché ou simule t’il ?), en tout cas l’arbitre sort un nouveau carton rouge (56’). Les deux équipes sont à 9 contre 9. A la suite d’un coup, Masson sort, il est remplacé par Thiago. Les Parisiens égalisent sur corner par Yohou (2-2, 60’). Thiago n’est pas dans le match, il perd un ballon au milieu du terrain Nomenjanahary centre, Saint-Louis reprend (2-3, 66’). Valenciennes donne tout pour égaliser : frappe de Dos Santos juste au-dessus  de la transversale (72’), frappe dans la lucarne de Tahrat détournée par le gardien (82’). Les Parisiens procèdent en contre : Perquis fait des miracles : arrêt réflexe face à Karamoko (80’) et duel remporté face à Lavigne (90’+4). Le gardien valenciennois repousse la frappe de Lavigne mais Mimoun est là (2-4, 90’+5).

Avec cette défaite, les Valenciennois sont loin d’être maintenus en Ligue 2. Seul point positif les défaites de ses poursuivants Nancy et Bourg-en-Bresse, qui leur permettent de compter toujours cinq points d’avance sur la zone de relégation.

 « Nous nous relâchons »

L’entraîneur parisien Fabien Mercadal est satisfait : « les trois points font du bien, nous savourons. Valenciennes est une très belle équipe. Nous avons remporté le match grâce à notre solidarité, abnégation et courage. Nous avons montré que nous avions du caractère. Nous aurions dû tuer le match en première mi-temps. Le gros point négatif c’est les cartons rouges ».

Pas de langue de bois pour Réginald Ray, « l’expulsion de Baptiste est méritée. Ce n’est pas un geste à faire à ce moment du match. Dans l’adversité nous avons fait le match pendant 60 minutes. Pour moi le tournant c’est quand nous sommes à 9 contre 9 et que nous menons 2-1. Nous nous relâchons, nous prenons des buts que nous ne devons pas prendre, nous ne marquons pas le 3e but, ça m’emmerde. Ces situations se répètent, nous travaillons là-dessus mais ça ne porte pas ses fruits. Chaque match qui passe est une occasion de perdue de se donner de l’air. Après la trêve nous avons 3 déplacements à l’extérieur, il faudra sortir les c ……., avoir du cœur pour aller chercher des points ».

Le défenseur Laurent Dos Santos reconnaît que, « le relâchement après l’heure de jeu nous coûte la défaite. Sur les trois premiers cartons rouges ça s’est passé très vite, un jaune aurait suffi. Sur le regroupement nous avons voulu nous défendre. Malheureusement nous perdons deux joueurs. Malgré ça nous tenons. Nous avons tout donné pour égaliser à 3-3, pour avoir un point mais nous n’avons pas su le faire. Il va falloir évacuer ce match et se mettre en mode combat pour les 9 derniers matchs  ».

Même constat pour Loïc Nestor, « nous avons eu une période de flottement en encaissant deux buts. Nous avons montré de belles choses mais nous n’avons pas su garder cette constance tout le match. A nous d’être plus concentrés sur les coups de pieds arrêtés. Nous aurions pu faire une bonne opération avec un nul. Si nous n’arrivons pas à gagner à la maison, il faudra gagner à l’extérieur ».

Valenciennes – Paris FC : 2-4 (2-1)

Buts : Ciss (24’), Robail (45’+1) pour Valenciennes ; Tchokounté (41’), Yohou (60’), Saint-Louis (66’), Mimoun (90+5) pour Paris FC.

Expulsions : Aloé (36’), Mauricio (37’) pour Valenciennes ; Kerrouche (37’), Lybohy (56’)
pour Paris FC

Spectateurs: 6918

Valenciennes : Perquis – Dos Santos, Nestor, Aloé, Ciss – Tahrat, Masson (Thiago59’) – Mauricio, Roudet, Robail (Diarra 77’) – Tell (Nangis 68’).

Paris FC : Demarconnay – Sidibé, Yohou, Lybohy, Delaine – Mandouki, Ech Chergui (Mimoun 64’), Kerrouche – Nomenjanahary (Karamoko 76’), Tchokounté (Lavigne 63’), Saint-Louis.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 17 mars 2018
Fabien Mercadal Laurent Dos Santos Loïc Nestor Réginald Ray
(Football) Battus par Paris, le VAFC fait du surplace
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email