L’UVHC est décidément internationale. En témoigne un projet présenté ce vendredi 23 mars, en Mairie de Saint-Amand-les-Eaux, par les étudiants de la Licence Professionnelle Collaborateurs aux Activités Internationales de l’IUT de Valenciennes. Douze jeunes, venant de Russie, du Vietnam, du Mexique ou encore du Canada, ont travaillé durant un semestre sur un projet destiné à valoriser les atouts indiscutables de l’ACM (Arenberg Créative Mine).

Final group project by LPCAI

La restitution en anglais et en français de ce projet s’est faite en présence d’Alain Bocquet, en qualité de Président de la Porte du Hainaut, Olivier Delattre, Chef de service du développement économique de la Porte du Hainaut, Eric Cartiginies, Directeur de l’IUT de Valenciennes, Faïza Vanlaton, Responsable de la LPCAI, et Isabelle Van Renterghem, vacataire professionnelle au sein de l’IUT. Tous ont joué un rôle d’encadrement professionnel ou éducatif auprès du groupe de licence, et tous ont pu juger de la qualité du travail proposé.

Le projet visait à faire une étude des opportunités que pourrait apporter une collaboration étroite, en matière d’audiovisuel, entre l’ACM et des studios de production étrangers. Ainsi, après un premier semestre et une première étude plus large, le dévolu des étudiants s’est jeté sur une sélection restreinte de studios de production se trouvant en Algérie, au Vietnam, au Canada, en Belgique et en Allemagne.

Tout a été passé au crible, les équipements, les secteurs de développements, l’intérêt des publics, le marché… afin de définir où se trouvaient les meilleures possibilités de collaboration. Il s’agissait de trouver et de proposer des prestations  complémentaires, permettant ainsi de pallier les manques des uns et des autres. Grâce à cette étude, Arenberg Créative Mine peut donc d’ores et déjà créer le contact avec ces différentes structures en leur proposant son savoir faire et la mise à disposition de son équipement.

Une collaboration réussie

Ce projet a été vécu par les étudiants comme une belle opportunité professionnelle. Ils n’ont pas manqué de remercier leurs enseignants et encadrants professionnels, bien conscients que la découverte du monde professionnel par le biais d’une telle étude est une véritable chance. L’investissement des étudiants a été à la hauteur de la qualité de leur accueil, puisqu’ils ont été jusqu’à proposer une courte vidéo, ce qui dépasse quelque peu le champs d’action de leurs études.

Tous le étudiants n’étant pas francophones, ils leur a donc paru important de produire un support de promotion accessible à tous, quelque soit leur langue d’origine. C’est donc comme cela qu’est née une vidéo corporative, conçue pour une promotion internationale et dans le but d’attirer de nouveaux clients ou de nouveaux partenariats. Une vidéo sans paroles car « les images mises en musique n’ont pas besoin de traduction », explique Simon Beaulieu chef de projet. D’après leurs recherches, les vidéos sont 250%plus attirantes que les textes seuls, et l’on retient 70% de ce que l’on voit et entend en même temps.

Tous les équipements et techniques mises en œuvre à l’ACM y sont mis en valeurs. On y découvre le potentiel de la Créative Mine: Motive Control, TV set, Eye Tracking experiment…

Peut-être un partenariat pour une ouverture au monde

Outre la proposition des étudiants de se tourner vers des pays plus ou moins proche pour valoriser le savoir-faire de l’ACM, Alain Bocquet n ‘a pas manqué de rebondir sur l’opportunité qu’offre l’université de Valenciennes de voir des étrangers s’intéresser à notre région et plus précisément à Saint-Amand. En effet, si l’université accueille chaque année des étudiants d’une trentaine de nationalités différentes, le président de la Porte du Hainaut, rechaussant sa casquette de maire, n’a pas omis de signaler que sa ville bientôt deviendra le « Nombril du monde ». Nous l’avions déjà évoqué à l’occasion de la Saint Modeste. Cet événement fait de Saint-Amand une ville résolument tournée vers le vivre ensemble, la solidarité et le respect. L’idée est donc venue au premier magistrat de proposer aux futurs étudiants, français comme étranger, un partenariat pour promouvoir sur un volet international cet événement unique « comme l’est chaque nombril », précise Alain Bocquet.

Marie Carlier

Publié par Daniel Carlier le 26 mars 2018
Faiza Vanlaton UVHC
Arenberg Creative Mine in and out
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email