La facture énergétique constitue l’actualité brûlante puisque les fameux « Chèque Energie » sont en voie de livraison chez les particuliers. Dans cette optique, EDF s’inscrit dans une lutte contre la précarité énergétique depuis de nombreuses années, mais le chemin est long tant les difficultés sociales sont lourdes dans le Valenciennois.

(Patrick Gailliard, Jean-Yves Sybille, et Maryline Danna)

Jean-Yves Sybille, Responsable régional Solidarité Nord-Ouest : « Vous avez une difficulté de paiement, nous trouverons une solution ».

EDF n’est pas seulement l’historique énergéticien français, il s’est engagé activement contre le poids de la facture énergétique chez les populations les plus fragiles. Concrètement, cela se traduit par un service dédié, EDF/Solidarité dans les 8 territoires répartis en France. Concernant le territoire Nord-Ouest comprenant 7 départements, les 5 des Hauts-de-France plus la Seine-Maritime et l’Eure « nous avons 4 plateaux EDF/solidarité (Marly-Marc en Baroeul-Rouen-Le Havre) avec au total 43 agents. Au niveau national, c’est 300 personnes affectées à la solidarité ! », ajoute Jean-Yves Sybille.

« Nous collaborons étroitement avec les travailleurs sociaux », Jean-Yves Sybille

Pour aboutir à trouver des solutions financières pour aider les personnes en difficultés de paiement, le particulier doit se rapprocher d’un organisme comme le CCAS de sa commune, les services du département, les associations comme Croix-Rouge, Fondation Abbé Pierre, Secours Populaire etc. voire les médiateurs sociaux. « Il n’y a aucune honte à se trouver dans une difficulté financière. Par contre, il faut contacter un travailleur social (liste ci-dessus) rapidement. Celui-ci nous exposera votre dossier, et nous trouverons une solution ensemble. Nous collaborons étroitement avec les travailleurs sociaux », ajoute Jean-Yves Sybille.

Dans ce tissu de soutien aux particuliers, il existe également onze structures de médiation sociale au sein de 19 implantations à instar de plusieurs permanences du PIM’S du Valenciennois.

En fait, chacun son rôle. « Ce sont les travailleurs sociaux (et structures de médiation) partenaires qui vont étudier un dossier, nous exposer la problématique pour une personne en difficulté de paiement », précise Maryline Danna, du service EDF/Solidarité

Les aides potentielles

Bien sûr, chaque dossier a sa propre singularité. « Chaque cas est unique. Nous étudions toutes les solutions possibles », poursuit Jean-Yves Sybille. Parmi les causes d’une facture énergétique non maîtrisée arrive au premier plan les passoires thermiques. A ce titre, des aides existent à travers les programmes « Habiter Mieux »  et « Nord Energie Solidarité« .

Ensuite, le Conseil départemental du Nord est également un acteur social de proximité. En effet, le FSL (Fonds Solidarité Logement) délivré par le département peut intervenir dans un dossier d’une personne en difficulté de paiement. « En l’espèce, ce FSL va directement chez le fournisseur d’énergie quel qu’il soit pour réduire la facture énergétique », précise le responsable régional Solidarité Nord-Ouest.

Enfin, EDF s’implique directement avec une aide au paiement. « Nous avons trouvé 10 000 accords en 2017 », poursuit Jean-Yves Sybille.

« Le Chèque Energie »

Sous un régime de tarif social pendant des années en terme énergétique chez EDF et GDF, depuis le 01 janvier 2018 est apparu le chèque énergie. « Il touche plus de monde puisque 4 millions de foyers seront concernés. Le montant alloué sera dans une fourchette de 48 € à 227 € selon les conditions de ressources et la typologie de la famille », explique Jean-Yves Sybille.

La question qui vient de suite à l’esprit est simple. Le chèque énergie sera-t-il aussi favorable aux personnes en souffrance financière ? « Il y a eu 4 départements expérimentaux en 2017 dont le Pas-de-Calais avec de fortes similitudes avec le Nord. Sur ce département test, 76 000 foyers étaient concernés par le tarifs social en 2016, et 110 000 chèques énergie ont été distribués ».

Quelques conseils économes en énergie

La place de l’éclairage dans la facture énergétique est de plus en plus prépondérante. « Aujourd’hui, elle atteint 30%. A savoir qu’un halogène consomme 10 fois plus qu’une lampe LED ». Ensuite, un logement doit être chauffé entre 19° et 20°. « Chaque degré supplémentaire correspond à 7% de plus en consommation ». Enfin, la gestion du froid est importante avec notamment la problématique du givre, une véritable source de surconsommation énergétique de votre électroménager.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 13 avril 2018
EDF EDF Solidarité Jean-Yves Sybille
EDF solidarité contre la précarité énergétique
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email