Dans le cadre des rencontres annuelles de l’ABFPM, et de son Assemblée générale, la délégation des gestionnaires des sites UNESCO en France était présente sur Wallers Arenberg. Après une visite du site minier, une soirée était organisée avec des prises de parole des personnalités nombreuses présentes à cette occasion.

Patrimoine Unesco, Patrimoine éternel !

Depuis le 01 juillet 2012, le bassin minier du Nord Pas-de-Calais est labellisé UNESCO. C’est un immense honneur, mais également une énorme responsabilité, celle de promouvoir, de faire partager ce patrimoine à nos portes par les élus et la population.

En 2018, la France métropolitaine et DOM TOM comprend 43 sites UNESCO. Plus d’une trentaine d’entres eux étaient représentés durant ces 3 jours, mercredi 30 mai, jeudi 31 mai, et vendredi 01 juin, les homologues gestionnaires des sites UNESCO ont découvert les sites majeurs du Bassin Minier dans le Douaisis, le Pas-de-Calais, voire le Valenciennois.

Mercredi soir, la délégation était venue sur Wallers-Arenberg. Après une visite du site minier réhabilité devenu Arenberg Créative Mine, les visiteurs éclairés furent reçus au sein de la salle du Prince Arenberg, ex salle des fêtes des mineurs, restaurée merveilleusement. Le cachet de la construction d’origine, les volumes intérieurs, tout a été respecté, elle est sans doute la plus belle du genre dans le Valenciennois. Cette ancienne salle des fêtes des mineurs réhabilitée, inaugurée en 2016, a nécessité des travaux à hauteur de 3,6 millions d’euros.

Cet écrin chargé d’histoire a permis à Salvatore Castiglione, maire de Wallers Arenberg, 1er vice-président de la région des Hauts-de-France, et vice-président de la Mission Bassin Minier, d’accueillir cette association prestigieuse. « Notre mission est de protéger et valoriser. C’est pourquoi, notre action vis à vis de la population constitue un enjeu fort ».

Pour Cathy Apourceau-Poly, la présidente de La Mission Bassin Minier : « Nous avons besoin d’échanger entre les gestionnaires des sites UNESCO, les témoignages sont importants. La Mission Bassin Minier traduit l’action convergente de l’Etat, de la région, des 16 EPCI, et des communes du bassin minier ».

Pour sa part, la région des Hauts-de-France était représentée également par Frédéric Nihous. « Je suis de Raismes, près du terril Sabatier. L’important est de faire vivre ce classement UNESCO…« . Et nous revenons toujours à l’indispensable dialogue avec la population, le site stricto sensu, c’est magnifique, mais avec des personnes vivantes pour l’aimer, c’est merveilleux !

Yves Dauge, Président de l’ABFPM : « Avec le label UNESCO pour le Bassin Minier, nous avons franchi une étape ».

Le président de l’ABFPM ne cachait pas sa satisfaction. « Nous avons hésité à venir ici », dit-il malicieusement. Plus sérieusement, il est conscient que cette labellisation atypique est structurante à plus d’un titre. « Avec le label UNESCO pour le Bassin Minier, nous avons franchi une étape. Il s’est passé quelque chose. Il y a eu un souffle. Nous avons pris une dimension dans le développement des territoires plus isolés ».

Comme tout le monde le sait, Jean-François Caron a porté ce dossier. Sa brève intervention a déclenché un tonnerre d’applaudissements : « L’aventure UNESCO, c’est tellement pas pour nous, et aujourd’hui vous êtes là !!! ». Comme le souligne Yves Dauge «  à chaque fois que Jean-François Caron parle, il se passe quelque chose ! ».

« Tout conserver, c’est ne rien conserver », Marc Drouet de la DRAC des Hauts-de-France

La présence à cette soirée de la DRAC des Hauts-de-France est symptomatique. « Le patrimoine est le 1er contact avec la culture », souligne Marc Drouet. Pour autant, la restauration, l’entretien d’un patrimoine a un coût concernant tous les acteurs publics. « Tout conserver, c’est ne rien conserver. Il faut parfois faire un tri douloureux. Il faut donner un sens à la protection du patrimoine, ce n’est pas une fin en soi », ajoute-t-il.

L’Unesco solidaire

En charge de la défense du patrimoine français, l’Ambassadeur de la France pour l’Unesco voit « une diversité de France dans cette salle. Pour moi, diplomate français depuis 30 ans, chacun de vos dossiers est original. D’autres dossiers sont en cours comme le patrimoine funéraire de la 1ère guerre mondiale ».

Rompu aux rencontres de par le monde, Laurent Stéfanini donne un conseil aux membres de l’ABFPM pour répondre à une critique du Centre du Patrimoine mondial : « Aidez également d’autres pays à sauver leur patrimoine à travers un réseau international ».

Ce passage dans le bassin minier de l’ABFPM est une belle marque de reconnaissance pour le patrimoine minier, un label UNESCO vivant !

Le Bassin Minier fête le Patrimoine Mondial du 23 juin au 08 juillet : www.bassinminierenfete.fr/fileadmin/user_upload/2018/Actus/programme_Bassin_minier_f%C3%AAte_le_Patrimoine_mondial_2018_-_version_num%C3%A9rique.pdf

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 juin 2018
ABFPM Association des Biens Français du Patrimoine Mondial Cathy Apourceau-Poly Jean-François Caron Laurent Stefanini Mission Bassin Minier Salvatore Castiglione Yves Dauge
16ème rencontres annuelles de l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email