Durant cette Digit-Week, différentes manifestations se sont déroulées sur le territoire du Hainaut. A cet effet, une intervention par Carmen Rouchet sur l’employabilité numérique a été distillée auprès de l’équipe du Pôle Emploi de Saint-Amand-les-Eaux.

Intervenante pour le Groupe Pop, dont la branche la plus connue est la POP School installée dans la Nouvelle Forge sur les Rives Créatives de l’Escaut, Carmen Rouchet a décortiqué les tenants et les aboutissants de cette nouvelle donne économico/sociale. Depuis 3 ans, cette école forme des jeunes aux nouveaux métiers du numérique. «  Notre public sont les talents cachés, les compétences, mais pas le CV », souligne-t-elle.

L’employabilité numérique, l’autre composante de la formation

Il y a peu encore «  la vie privée et la vie publique était très segmentée (cloisonnée même). Tout est lié aujourd’hui. Il y a une superposition de la vie privée et de la vie publique. On regarde moins le parcours professionnel, mais plus le parcours de vie. On parle d’individu social », explique l’intervenante… !

Clairement en 2018, une personne doit impérativement maîtriser ses contenus numériques, textes, photos, vidéos, car tout est récupérable par le biais du référencement sur un moteur de recherche, et ils sont nombreux dont le pachyderme Google. « Je conseille de gérer Facebook comme vie privée, et d’utiliser Linkedin pour votre vie publique. Ce dernier réseau social professionnel est en pleine croissance, 2 inscriptions dans le monde par seconde depuis 2014 », ajoute Carmen Rouchet.

Simple observateur, réaction, action, création de contenus, toutes les étapes sont à mesurer sur les réseaux sociaux, car elles participent à votre E-Réputation. Le recruteur va le plus souvent consulter tous vos profils afin de se forger une idée de la personne que vous êtes, évaluer des éléments plus parlants qu’un CV aseptisé, sans odeur sociétal.

Recherche d’emploi en ligne

Bien sûr, pour la recherche d’emploi, l’interlocuteur de base demeure le Pole Emploi le plus proche de chez vous même si la guerre des sites spécialisés dans l’emploi fait rage. D’ailleurs, c’est très symptomatique, il existe un médiamétrie concernant ces sites spécialisés. Pole Emploi est largement en tête grâce à une politique digitale agressive. Pour autant, la concurrence est rude avec le Bon Coin, le site américain indeed, Corner job, Monster, etc.

« L’essentiel réside dans les mots clés que vous allez intégrer sur vos différents profils de réseaux sociaux. Posez-vous les questions. Pour quoi faire ? Comment ? Pour dire quoi ? Attention, nous parlons plus de compétences à mettre en avant que de qualités. Une astuce, utilisez toujours la même photo pour vos profils, c’est votre marque comme un logo d’entreprise », poursuit Carmen Rouchet.

Conserver une objectivité digitale

Il faut savoir qu’à chaque fois que vous changez un contenu sur un réseau social, que vous likez tout simplement, un algorithme enregistre votre comportement. Ce dernier va générer un contenu calibré selon voix choix, vos appétences, et en filigrane obère tout jugement neutre des informations que vous allez lire. «  On appelle cela une bulle informationnelle », commente Carmen Rouchet.

A travers des enquêtes, les citoyens font (encore) confiance aux médias traditionnels pour la qualité d’une information. Ils restent méfiants de l’information éclair sur les réseaux sociaux même si sa propagation, sans aucune vérification, constitue un problème majeur.

Et tout cela ne fait que commencer, une nouvelle tranche d’âge arrive, après la génération Z (15-25 ans) connectée en permanence, avec les 10-14 ans où « leur Graal est Youtube ». Pas de doute, si vous avez des enfants de cet âge, demandez à Cyprien, Norman, et quelques autres de passer un message pour faire les devoirs, aider un peu aux tâches du quotidien à la maison, ce sera (peut-être) entendu !

Le message important issu de cette information éclairée sur la E-Réputation est que vous pouvez la contrôler. Pour cela, faudrait-il encore que les internautes s’occupassent de l’impact social des contenus sur les réseaux sociaux. « Demandez à quelqu’un de vous prêtez son portable ! Impossible, c’est devenu le prolongement d’une personne, mais qui ne se rend pas compte qu’un envoie sur le net est visible mondialement », conclut  Carmen Rouchet.

«  Il n’existe aucune éducation aux médias pour les enfants (voire les adultes) », pointe une auditrice de l’équipe du Pôle Emploi de Saint-Amand-les-Eaux. C’est pas faux, et dans un monde où les « Enfants de le Télé  » sont complètement dépassés, remplacés sans ménagement par les « Enfants du digitale », votre employabilité numérique est devenue un conditionnement de votre vie sociale, subie ou participative peu importe, vous devez en tenir compte dans votre quotidien économico/social.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 juin 2018
Carmen Rouchet E-Réputation employabilité numérique
Votre E-Réputation est votre empreinte digitale !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email