Une opération pour l’emploi était organisée, notamment derrière le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, par le CREPI Hauts-de-France, un club d’entreprises engagées pour l’insertion des personnes très éloignées de l’emploi.

La proximité vecteur de motivation

Mettons le doigt où cela fait mal, le rapport employeur-salarié est dégradé depuis quelques années. D’un coté, les artisans, les commerçants, les TPE/PME voire les structures plus imposantes, se plaignent de ne pas trouver des candidats motivés, respectueux, avec un comportement adéquat à la cohésion d’entreprise ; de l’autre, les salariés sont très frileux face au bon comportement a adopté face au patron, très individualiste dans la relation au sein de l’entreprise, peu enclin à respecter un règlement intérieur… en un mot le fameux « Savoir Etre » n’est pas coché.

Le CREPI, relais vers l’emploi

Le CREPI Hauts-De-France est une association créée en 2001 par des entreprises soucieuses d’un accompagnement de proximité des personnes éloignées de l’emploi. Aujourd’hui, 100 entreprises sont engagées sur cette thématique dont l’imposante Eiffage, moteur de cette innovation en 1993 en fondant le CREPI/Touraine.

« Restaurer l’image de l’employeur », Nathalie Tahri.

Dans ce contexte très palpable du rapport entreprise/candidat, il est impératif de modifier celui-ci. « Il est nécessaire de restaurer l’image de l’employeur vis à vis des personnes en recherche d’emploi. C’est hyper important ! Le demandeur d’emploi retrouve de la confiance si les messages sont positifs.  il faut réhumaniser la relation à l’emploi ! », explique Nathalie Tahri, responsable du CREPI Hauts-de-France depuis 3 ans.

Dans cette optique, le CREPI travaille de manière chirurgicale avec les partenaires locaux de l’insertion. L’objectif est d’ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles à travers des rendez-vous individuels ou événement collectif comme ce Mini-Rallye pour l’emploi sur le Valenciennois, ce jeudi 28 juin 2018. Les résultats parlent d’eux-mêmes « nous avons des sorties positives à hauteur de 66% sous la forme de CDD, CDI, voire formation qualifiante », déclare la responsable du CREPI Hauts-de-France.

« Pour ce Mini-Rallye, nous avons mobilisé 14 entreprises afin de recevoir 16 demandeurs d’emplois issus de l’Ecole de la 2ème chance, du Pôle Emploi, du CAPEP, du CIDFF (Centre d’information des Droits de la Femme), et de DL& I (bailleurs sociaux) », poursuit-elle.

Christophe Tahier

Ces acteurs vont, par petit groupe, découvrir des entreprises très diverses comme Ecoburotic, Randstad, Mecanescaut, et Au Tour du Chocolat. « Nous déjeunons tous ensemble au restaurant d’insertion-Le Buffet engagé-, instant très important pour nous », ajoute Nathalie Tahri. Sur l’arrière du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, le bus de l’association « Au Tour du Chocolat » s’est installé. Son créateur, Christophe Tahier, ancien salarié d’une filiale de Toyota, a réalisé une reconversion spectaculaire en devenant le salarié de son association dédiée au travail du chocolat, démonstration, initiation, sensibilisation, etc.  Dans ce cadre, il distille un. message positif important aux visiteurs du jour : « Tout métier est bon à prendre. D’ailleurs, j’ai acquis des compétences qui me servent dans mon métier sur le chocolat aujourd’hui ! ».

« Un CV simple et lisible », Nathalie Tahri.

Autre point clé à prendre en compte, la rédaction d’un CV ne peut plus être sujet à des questions diverses. « Un CV doit être simple et lisible. Il faut impérativement éviter les trous, en fait pas de questions sans réponses pour le lecteur.… Dans le doute, votre CV sera écarté immédiatement. Enfin, votre CV doit montrer une démarche active de recherche d’emplois, formation, action, initiative etc. », conclut Nathalie Tahri.

Voilà le type d’action organisée par le CREPI Hauts-de-France dont l’idée phare est l’échange entre l’entrepreneur et le demandeur d’emploi. Découvrir, comprendre, raccourcir la distance entre les deux parties, de la proximité à la motivation, c’est le cocktail de facteurs positifs pour un « Savoir-Etre » tant réclamé dans le monde de l’entreprise.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 juin 2018
CREPI des Hauts-de-France Nathalie Thari
CREPI « il faut réhumaniser la relation à l’emploi »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email