Parfois, l’alignement des planètes fait que l’incendie d’une piscine, en l’occurrence celle de Valenciennes en septembre 2014, se cumule avec d’autres problématiques perturbant la vie d’une association sportive. Zoom sur l’ASHHV, association du territoire dédiée au sport handicap (visuel, Thibault Fromont, Christophe Tanche, Cindelle Girondon, et Laurent Galan)

(Visuel Cindelle Girondon (Nageuse), Philippe Girondon (Responsable section Natation), Thibault Fromont (Entraineur Section Natation), Jean Michel Pittavino (entraineur section handi-Basket), Laurent Galan (Joueur Handi-basket), Christophe Tanche (Vice Président et tireur sportif), et Jean Christophe Coiffier (trésorier adjoint), Cédric Parsy (Président et Joueur Handi-Basket )

L’ASHHV contre vents et marées

Sur les fonts baptismaux en 1974 grâce au Rotary club de Valenciennes, l’ASHHV est une association sportive multidisciplinaire dans le domaine du sport handicap. Aujourd’hui, elle traverse une période complexe compte tenu d’un agglomérat de facteurs X… !

En effet, en septembre 2014, la piscine de Valenciennes est partie en flammes. Si le drame humain a été évité, tous les utilisateurs de la piscine (très vétuste) de la ville centre se sont retrouvés fort marris. Parmi les « victimes », les associations et notamment les nageurs de l’ASHHV, compétitions et loisirs. « Dès la perte des créneaux de la piscine de Valenciennes, le samedi de 11h à 13h, pour un nouveau créneau au sein de la piscine de Saint-Saulve le samedi soir de 19H30 à 21h, nous avons perdu tous les enfants », lance Cédric Parsy, le président de l’ASHHV.

Ensuite, la réforme des rythmes scolaires a enfoncé un peu plus le clou. « Les jeunes n’étaient plus disponibles le mercredi ce qui a également contribué à réduire le nombre de nos adhérents. Nous étions 67 licenciés contre 123 avant le changement des rythmes scolaires », poursuit le président.

Piscine d’Escaudain

Et bien sûr, la piscine de Saint-Saulve a connu également ses difficultés logistiques. L’ASHHV a de fait chercher un autre équipement nautique. « Nous sommes restés 18 mois sans piscine. Aujourd’hui, nous sommes très bien accueillis à la piscine d’Escaudain. Il y a quelques nageurs en compétition, mais surtout tous les autres membres viennent également nager en loisir ».

Et un peu plus, comme si ces embûches ne suffisaient pas, la fusion administrative entre les fédérations régioaless Nord Pas-de-Calais et Picardie fut déchirante, hum !. « Ces deux régions ne se sont pas entendues dans le rapprochement, la mutualisation des moyens etc., ce qui a bloqué toutes les demandes de subventions… A tel point, que la Fédération du sport handicap (http://www.handisport.org/) est intervenue pour trancher », indique Cédric Parsy.

Enfin, la logistique de transport dans le tissu associatif sportif demeure le noeud gordien des finances. « Nous bénéficions depuis de nombreuses années du prêt de véhicule par l’APF (Association des Paralysés de France). Suite à une problématique d’assurance, ce n’est plus possible. Nous avons donc dû pallier cette logistique avec nos véhicules personnels, notamment pour notre club de hardi-basket évoluant en nationale 2 », ajoute Cédric Parsy.

« Malgré ces années difficiles, nous enchaînons les bons résultats sportifs » Cédric Parsy

Cette médiatisation des difficultés de cette association n’est pas pour se lamenter, mais aller de l’avant car la roue tourne. « Avec le retour à la semaine de 4 jours, des jeunes vont revenir, mais compte tenu de cette période compliquée depuis 2014, il y a une carence de communication. Nous devons nous faire connaître des familles », commente la président.

Cette saison 2017/2018 a tout de même permis encore de belles satisfactions sportives. « Nous avons collecté 44 médailles toutes disciplines confondues, natation, sarbacane, tir, etc. Malgré ces années difficiles, nous enchaînons les bons résultats sportifs. Nous allons participer aux Jeux d’Avenir l’année prochaine (antichambre des jeux paralympiques) ».

L’ASHHV part en reconquête

Pour les sportifs les plus en vue de l’ASHHV, Cindelle Girondon est la nageuse la plus titrée, 21 ans, 5 fois championne de France, et 3 fois vice-championne de France. Le comble est que les atermoiements de la fusion administrative entre les deux régions ont empêché la tenue de compétitions. « Pour ce qui est des entraînements, je possède toujours 3 entraînements dans le club de St Amand-les-Eaux. J’ai intégré les équipes des nageurs valides », précise la championne.

Autre sportif reconnu sur le Valenciennois, Christophe Tanche, tireur à la carabine ayant participé aux Jeux Paralympiques. « Cette saison, les tireurs en compétition ont intégré les équipes valides. Par contre, les tireurs en loisirs sont toujours avec l’ASHHV », explique Christophe Tanche. Bien sûr, cette olympiade est ouverte pour ce champion de tir jusqu’en 2020.

Sport central pour cette association, le hardi-basket évolue avec une équipe en nationale 2. Ce sport collectif est à la fois moteur pour une association sportive multidisciplinaire, mais également très chronophage à tous les niveaux. « En 2ème partie de championnat, nous rencontrons des équipes comme Auxerre, Orléans, et donc des déplacements importants à la clé », précise Cédric Parsy.

Pour sensibiliser les jeunes au sport handicap « nous venons dans les écoles, les collèges, pour les initier au Torball. C’est un sport pratiqué par des sportifs déficients visuels (malvoyants ou non-voyants). mais avec un bandeau sur les yeux, il peut être pratiqué par les valides », expose Cédric Parsy. Cette discipline est très populaire en France, car elle peut associer tout le monde. Participation, sensibilisation, deux atouts prépondérants dans le regard des valides sur le sport handicap, et plus globalement, il devient également un vecteur de motivation pour des personnes en situation de handicap visuel (www.handisport.org/les-29-sports/torball)

Enfin, pour janvier 2020, l’ASHHV pourra intégrer le très attendu complexe aquatique de Valenciennes. « Nous espérons, comme dans l’ancienne piscine, bénéficier des créneaux horaires gratuits », conclut Cédric Parsy.

Voilà un panorama éclair de cette association qui veut reconquérir des nouveaux adhérents, se faire connaître plus encore sur le territoire avec le secret espoir de bénéficier de nouveaux soutiens financiers. « Nous sommes très soutenus par Valenciennes Métropole, la ville de Valenciennes, le Rotary club de Valenciennes, et nous espérons d’autres soutiens des collectivités locales, car nos membres sont répartis sur l’ensemble du Hainaut », conclut Cédric Parsy.

Contact ASHHV : TEL:06.23.22.26.91-Cedrickparsy@gmail.com-www.facebook.com/ashhv.basket

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 29 juin 2018
ASHHV Cédric Parsy
Le sport handicap avec l’ASHHV
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email