Les Valenciennois n’ont pas su concrétiser leurs occasions contrairement à son adversaire, Clermont, redoutable d’efficacité. Le Club auvergnat a fait honneur au 1000e match de son histoire en championnat (toutes divisions confondues), en signant le record de sa plus large victoire à l’extérieur en Ligue 2 ! Sale semaine pour les Valenciennois, la trêve internationale arrive au bon moment.

Un manque d’efficacité

Il y avait des absents côté valenciennois : Niakaté en raison de sa situation de transférable, Dos Santos, futur papa, Kantari blessé et Dabo, Ambri et Massouema suspendus. Les présents démarrent pied au plancher : frappe de Robail (1’), tête de Mauricio (2’). Clermont répond par Ayé (5’) puis Pereira (9’). Le gardien clermontois joue avec le feu, sur un mauvais dégagement, Robail récupère, il lance Mauricio mais il écrase sa frappe. Pas de temps mort, les deux équipes se livrent. Aloé et Nestor s’emploient pour empêcher Ayé de frapper dans la surface (12’). Mauricio tricote dans la surface (15’), Robail rate son lob (19’), Roudet bute sur le gardien (27’). Ça fait trop d’occasions gâchées. Qu’arrive t’il dans ce cas là ?

L’adversaire fait preuve d’efficacité : coup franc de Rajot, remise de la tête dans la surface de Pereira pour la tête d’Ogier (0-1, 31’). A peine le premier but encaissé, voilà le second pratiquement un copier coller. Centre de N’Diaye, remise d’Ayé et but de Rajot (0-2, 34’). Valenciennes évite le 0-0 grâce aux interventions de Nestor et Cuffaud face à Ayé (35’). Le défenseur Nestor monte à l’attaque et sur le centre de Roudet, il perd son duel face au gardien (38’). Clermont insiste par Rajot (40’) mais c’est Ayé qui conclut sur une passe caviar Pereira (3-0, 42’). Avec une possession quasi équivalente (51%-49%) et le même nombre de tirs (7), Clermont est réaliste.

Les Valenciennois vont-ils avoir une réaction ? Guezoui est trop court sur le centre de Roudet (47’). La frappe de l’attaquant en pivot ne surprend pas le gardien (51’). Le match se joue sur un faux rythme et dans les tribunes c’est le silence ! Clermont joue à la passe à dix, Valenciennes court après le ballon et le score. Robail ne lâche rien, il gratte un ballon, décale Mauricio qui centre fort mais Guezoui est mal placé (56’). Le gardien valenciennois sort une parade face à Honorat, qui porte un masque pour protéger un nez cassé (67’). Romil entré en jeu n’est pas tout de suite dans le coup. Les supporters du kop démontent leurs banderoles et scandent des direction démission et casse toi Eddy. Ils quittent la tribune à la 80’.
Pereira porte le coup de grâce, il prend de vitesse Nestor et bat Perquis (0-4, 82’). Aloé évite le 0-5 en se couchant sur la frappe de Bayo (89’). Les joueurs valenciennois rentrent au vestiaire têtes basse et sous les sifflets…

« C’est mauvais ce soir »

Pas d’euphorie pour l’entraîneur auvergnat Pascal Gastien, « c’est une belle victoire. Nous n’avons pas tout maîtrisé, mais c’est une belle victoire. Avant de scorer à 3 reprises, nous avions été en difficulté et Rémy Descamps nous a laissés en vie. Mais je ne vais pas faire la fine bouche. Nous avons tous des intentions, y compris Valenciennes dans le jeu. Et, parfois, nous sommes efficaces. Nous l’avons extrêmement été ce soir offensivement et défensivement. Je pense que nous étions sur une pente ascendante. Je l’ai dit aux joueurs il y a 3 matchs et ça se confirme. Nous sommes plus cohérents. Nous faisons moins d’erreur et, automatiquement, les résultats viennent. Il y a eu de la solidarité pour aller au bout sans prendre de but. Le groupe progresse ».

L’attaquant Florian Ayé, auteur du 3e but, est ravi, « c’est une victoire qui fait plaisir, nous avons été efficaces dans les deux surfaces. Le premier but a changé le match. A la mi-temps nous étions à l’abri. Nous sommes bien lancés, à nous de continuer comme ça ».

L’entraîneur valenciennois Réginald Ray reste calme, « nous faisons 25 très bonnes premières minutes. Sauf que nous ne les validons pas, nous n’avons pas été bons dans la surface adverse. Et, à l’inverse, nous avons été mauvais dans notre surface pendant un quart d’heure. Nous le payons cash. A 0-3 à la pause, c’est très sévère mais c’est l’efficacité. Il était important d’arrêter l’hémorragie et de revenir dans le match. Clermont a pu jouer libéré, en confiance et avec un certain confort. Il ne fallait pas s’enflammer après notre très bon début, mais il n’y a pas lieu de s’alarmer après cette gifle, car c’est une gifle, ça fait mal. Pendant la trêve internationale, chacun va pouvoir faire un premier bilan de cette première partie. Il y avait beaucoup mieux à faire en voyant notre première période. Il aurait fallu être plus efficace individuellement et collectivement. Il faut que ça serve pour la suite. Nous avons laissé beaucoup d’énergie dans le mercato. Quand vous avez de gros moyens, c’est plus facile de se renforcer. Les supporters sont en colère, nous sommes en colère. Notre début de saison ne ressemble pas à ce match ».

Le défenseur Damien Perquis analyse, « nous avons bien démarré mais un match, c’est 90 minutes. Nous n’avons pas réussi à concrétiser. Sur le premier but nous ne respectons pas le plan de jeu. C’est très frustrant. On peut parler de match charnière, nous aurions pu passer les 10 points. Tout n’est pas remis en cause. 0-3 à la mi-temps c’est dur. Dans le foot un scénario rocambolesque c’est possible mais nous n’avons pas su le faire. C’est mauvais ce soir, il faut se remettre en question ».

Mercato

Le Président est venu en conférence de presse donner des précisions. Le VAFC et l’En Avant de Guingamp ont trouvé un accord pour le transfert de Sikou Niakaté. Le montant n’a pas été précisé. Le défenseur central s’est engagé pour 5 ans avec le club breton. Prêté dans la foulée au VAFC, il défendra cette saison les couleurs de son club formateur avant de rejoindre la Ligue 1 la saison prochaine.

L’attaquant Florian Raspentino (29 ans, 1m79) passera sa visite médicale ce samedi. Il signera pour deux saisons.

« Il peut encore se passer des choses. C’est un mercato qui correspond à ce que nous souhaitions et à l’économie du club. Nous sommes en capacité de faire un joker, ça dépendra des besoins de l’entraîneur et de l’équipe ». Eddy Zdziech commente alors le match, « je ne vais pas dormir, je n’y arriverai pas. Ce n’était plus une belle soirée à partir de la 30’. Personne ne s’y attendait. Ça fait partie du foot, il faut l’accepter. Nous avons une équipe qui peut être compétitive, elle l’a été. J’ai confiance en elle. Les garçons sont abattus ce soir. C’est facile de les enfoncer. Même quand nous travaillons, nous pouvons passer à travers ». Interrogé sur la réaction des supporters, il répond, « le Président n’est jamais responsable des victoires, toujours des défaites. Je comprends leur mécontentement ».

Valenciennes – Clermont : 0-4 (0-3)

6384 spectateurs

Buts : Ogier (31’), Rajot (34’), Ayé (42’), Pereira (82’) pour Clermont

Valenciennes : Perquis – Cuffaut, Aloé, Nestor, Goelzer – Ramaré, Masson – Robail ( Arib 86’), Mauricio (Romil 68’), Roudet – Guezoui (Privat 88’).

Clermont : Descamps – Sissoko, Ogier, Albert, N’Simba – Iglesias, Gastien – N’Diaye (Bayo 89’), Rajot (Honorat 63’), Pereira Lage – Ayé (Andriatsima 77’).

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 1 septembre 2018
Damien Perquis Eddy Zdziech Florian Ayé Pascal Gastien Réginald Ray VAFC
(Football) Les Valenciennois tombent de haut (0-4)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email