Autour d’un Conseil communautaire de la Porte du Hainaut allégé, mais obligatoire compte tenu de la taxe GEMAPI à valider avant le 01 octobre, c’était également l’inauguration d’un nouvel hôtel d’entreprises sur la zone des Bruilles à Escaupont.

Alain Bocquet : « Nous assistons à une forme de recentralisation étatique »

Durant ce Conseil communautaire, le président de la Porte du Hainaut a fustigé le pouvoir jacobin ambiant. En effet, alors que les maires, les intercommunalités, mais également les régions, demandent plus de latitude opérationnelle, l’Etat est plus que jamais aux manettes « diminution du nombre d’élus, soumission à Bercy, absence de concertations, pacte financier imposé aux 322 collectivités…. nous vivons des attaques contre la décentralisation via l’étranglement financier et assistons à une forme de recentralisation étatique », déclare Alain Bocquet.

Un ordre du jour très light était au menu des élus communautaires. En effet, il fallait impérativement passer la délibération relative à la taxe GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et de la Prévention des Inondations). D’ailleurs, cette dernière fut modifiée. Initialement, elle était prévue pour un montant de 800 000 €, elle fut ramenée à 600 000 €, « car un boni de 200 000 € restait du budget dédié 2018 », souligne Jean-François Delattre.

Par ailleurs, le maire de Lecelles a mis en avant certaines réalités de terrain. « Nous avions d’important travaux à effectuer. J’ai dû emprunter 1 millions d’euros à cet effet, et comment faire pour payer les entreprises en attendant… ? ». Il est certain que la loi NoTRE est composée d’un package de compétences que petit à petit les EPCI découvrent dans sa réalité de terrain.

Ensuite, l’autre délibération est d’une immense importance concernant la couverture numérique du territoire de la Porte du Hainaut. Il ne faut pas le cacher, ce territoire à la fois urbain et rural est dans certains espaces très peu connecté, voire à la vitesse d’un modem du début des années 2000. C’est pourquoi la Porte du Hainaut a validé une convention avec le syndicat mixte « la Fibre Numérique 59/62 » et son délégataire de service « THD 59 62 ». Cette signature grave dans le marbre une participation financière (maximale) de la Porte du Hainaut se 2 903 086 €, soit 38€ par prise au plafond.

Hôtel d’entreprises 2 sur la zone des Bruiilles à Escaupont

Sur les anciens terrains de Houllières, près de 60 hectares ont été rachetés par la commune d’Escaupont. « Mon rêve depuis le début est d’aménager cette zone pour le développement économique. Malheureusement, nous pouvons uniquement travailler sur 20 hectares de terrain, puisque le reste du site est classé en zone humide. Au lieu d’un Etat de proximité facilitateur, vous avez les services de l’Etat qui vous imposent des contraintes, des études à des coûts élevés, et quand elles sont finies, elles ne servent à rien, car une directive (ou loi) européenne à modifier tout cela », tempête Francis Berkmans, maire honoraire de la commune d’Escaupont.

Il revient plus en détail sur ce combat urbanistique. « Nous étions seuls, même au sein de la Communauté de communes du Pays de Condé, seul même au sein de Valenciennes Métropole, et ce n’est que lorsque j’ai décidé de rejoindre la Porte du Hainaut que nous avons travaillé en partenariat sur ce projet », ajoute-t-il.

Grande diversité de professionnels

Entreprise OTOP

Le dit projet s’est traduit par un premier Hôtel d’entreprises, puis un deuxième inauguré ce mardi 25 septembre baptisé « Les Ateliers du Pont de l’Escaut ». Cet espace d’entreprises est composé de 8 cellules « 6 sont déjà occupées, et deux ont une option pour une installation avant la fin de l’année », précise Olivier Delattre, chef de service du développement économique à la Porte du Hainaut.

Sur une surface de 1 822 M2 bâtimentaire, les 8 cellules sont ventilées entre 123 M2 et 400 M2. Les porteurs de projet sont très éclectiques. Vous avez Koken Cuisines (outillages et électroménager de cuisine), mais également Moreauto, un garage installé en face de son contrôle technique « fonctionnant formidablement. Nous avons embauché deux personnes. Cette cellule doit nous permettre de réaliser les petites réparations suite au contrôle technique », explique Francis George, le gérant de l’entreprise.

Dans le registre automobile, vous avez OTOP 172, une entreprise où les garagistes peuvent commander en ligne leurs pièces, puis sa faire livrer dès le lendemain. « Notre base de stockage est sur Orléans, mais nous livrons dès le lendemain le client après une commande en ligne de notre client. Notre gamme de prix est environ 30% moins cher que les prix classiques. Ce site sur cet Hôtel d’entreprises permettra également aux garagistes de venir retirer leur pièces sur place », explique le responsable de l’entreprise OTOP.

Les acteurs de Crossfit

Ensuite, la jeune entreprise Crossfit Reborn est présente sur cet Hôtel d’entreprises, cette dernière propose du Crossfit. « Il existe plus de 500 salles en France. Le principe est un cours pour 10 personnes avec un coach. On vous fait bouger de votre canapé pour être bien avec votre corps », explique le jeune dirigeante d’entreprise. Grand tapis, matériel pour renforcer la musculature, etc. tout est prêt dès le 01 octobre pour vous inscrire à la sortie de votre canapé… !

Egalement présent sur ce site, la société CETIC (Commercialisation et installation de biens, composants industriels), et MTSI Concept (Maintenance industrielle, tuyauterie, chaudronnerie, soudure, mécanique).

Le promoteur, Proteram,  travaille « depuis 7 ans avec les services du développement économique de la Porte du Hainaut. Ce site s’est rempli très vite, car c’est un territoire qui se bouge », souligne le DG de Proteram.

Enfin, Alain Bocquet, président de la Porte du Hainaut met en exergue cette deuxième vague avec ce nouvel Hôtel d’entreprises. Lui également tance une administration trop tatillonne : « Il y a le texte et la vie. Je félicite Francis Berkmans pour son combat afin de faire revivre une activité sur ce site ».

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 25 septembre 2018
Escaupont
Développement économique, théorie et pratique communautaire
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email