Même si les Valenciennois ont ouvert le score sur penalty, ils ont ensuite commis des erreurs qu’ils ont payé cash. Cette défaite entraîne le VAFC à la 14e place alors que Brest devient le leader provisoire. Place à la trêve internationale pour travailler d’arrache pied.

La défense friable

L’entraîneur valenciennois n’a pas eu de casse tête pour composer son équipe, car l’infirmerie est bien remplie : Massouema (pubalgie), Dabo (tibia), Guezoui (malade), Ambri (cheville), Privat (adducteurs).  Brest se montre dangereux d’entrée mais la défense est vigilante. A la 16’ Gaëtan Charbonnier puis Haris Belkleba sont contrés dans la surface. Mathias Autret côté gauche trompe le gardien mais Sikou Niakaté sur la ligne sauve les siens. Valenciennes réagit sur une accélération de Laurent Dos Santos. Le milieu de terrain est fauché par Gaëtan Belaud dans la surface, l’arbitre siffle penalty. Tony Mauricio le frappe : contre pied (1-0, 19’).

Valenciennes continue d’attaquer : coup franc de Gaëtan Robail à la 21’, repris de la tête par Baptiste Aloé, au-dessus…Sikou Niakaté joue encore les pompiers de service en détournant cette fois du torse (24’). Les occasions se succèdent des deux côtés du terrain. Nouveau coup franc de Gaëtan Robail reprise d’Ahmed Kantari 31’ c’est contré par un défenseur. Julien Faussurier centre, Baptiste Aloé et Joffrey Cuffaut ne sont pas bien positionnés au marquage, Mathias Autret a le temps d’ajuster sa reprise, le ballon rebondit sur le poteau, Yoann Court en renard des surfaces n’a plus qu’a pousser le ballon dans les filets (1-1, 32’). Gaëtan Charbonnier perd son face à face avec Hillel Konaté, il ne cadre pas, il s’en veut tellement qu’il cache sa tête dans son maillot. A la mi-temps retenons les statistiques suivantes : 7 tirs de chaque côté, 4 tirs cadrés pour Valenciennes, 1 seul pour Brest, 12 centres pour Valenciennes, 6 pour Brest.

La deuxième mi-temps reprend sur les mêmes bases. A la 47’ la frappe lointaine de Yoann Court est détournée par le gardien. Valenciennes a alors 3 occasions de faire le break par Raspentino (49’), Dos Santos (56’) et Robail (59’). Brest se délecte du cadeau offert : sur un mauvais dégagement d’Hillel Konaté, Gaëtan Charbonnier récupère le ballon, Ahmed Kantari n’intervient pas avec autorité,  l’attaquant brestois en profite (1-2, 60’). Les supporters chantent alors « Casse toi Eddy » puis « direction démission ». Le rythme a baissé, les Valenciennois ont compris qu’ils avaient laissé passer leur chance. Brest gère. Dans les arrêts de jeu, Julien Masson commet une faute sur Thomas Ayasse. Edouard Butin transforme le penalty (1-3, 90+2’). Valenciennes a perdu et ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

« Il n’y a pas de poisse »

« On s’est fait bouger plus que depuis le début de saison par une équipe technique qui prend des risques offensifs », reconnaît l’entraîneur brestois Jean-Marc Furlan «  il a  fallu s’employer pour tenir le choc. C’était agréable, ça change des autres équipes de Ligue 2. Six victoires d’affilée en tant que joueur, je ne m’en rappelle plus c’était au Moyen-Âge… Je sais que ça égalise un record de 40 ans à Brest, c’est sympa de faire ça. Ça me fait plaisir de rendre heureux les supporters brestois. Je suis content de cette place mais la vérité sera le celle le 17 mai ».

Le milieu offensif Mathias Autret ne se lasse pas de gagner « il y a de la confiance c’est normal, nous enchaînons les victoires, tout va bien. Six victoires d’affilée c’est bien, nous avons aussi un peu de réussite, il faut continuer à surfer sur cette vague ».

Auteur du 2e but, l’attaquant Gaëtan Charbonnier est satisfait « nous sommes en train de vivre un début de saison exceptionnel, à l’image de ce groupe. Je suis en réussite, mais c’est la réussite de tout le monde. Nous ne nous sommes pas affolés après le but encaissé, nous sommes restés sur ce que nous savons faire.  Après dix journées, c’est un peu anecdotique d’être leader, mais ça fait toujours plaisir. Nous allons continuer à travailler et à faire les efforts. Si je termine meilleur buteur, tant mieux, mais c’est grâce au collectif que je marque ».

L’entraîneur valenciennois Réginald Ray est déçu, « j’ai la sensation que la défaite est injuste mais elle est là. Nous avons fait des erreurs. Nous n’avions pas besoin de ça, Brest non plus. Des erreurs il faut en commettre le moins possible, nous les payons très cher. Nous n’avons pas réussi à rester hermétique sur l’ensemble du match. Il n’y a pas de poisse, nous avons du mal à tenir un score. Nous allons passer des semaines compliquées, nous allons relever la tête et nous serons meilleurs sur le prochain match ».  

Le milieu défensif Johan Ramaré déclare, « nous prenons 0 point face à un bel adversaire. Dans les temps forts nous aurions mérité de mener. Le 2e but est évitable, nous ne pouvons pas le nier. Nous allons nous accrocher. Il faut arrêter la spirale des buts encaissés (15 lors des 5 derniers matchs). Notre moral n’est pas ébranlé, nous sommes tous solidaires, nous voulons redresser la barre ».

Valenciennes – Brest : 1-3 (1-1)

7557 spectateurs

Buts : Mauricio sur pen (19’) pour Valenciennes ;  Court (32’), Charbonnier (60’), Butin (90’+2)  pour Brest

Valenciennes : Konaté – Aloé, Kantari (Roudet 70’), Niakaté – Cuffaut, Ramaré (Nestor 86’), Masson, Dos Santos – Mauricio, Raspentino (Romil 82’), Robail.

Brest : Larsonneur – Belaud, Casteletto, Weber, Kiki – Belkebla, Pi (Ayasse 52’) – Faussurier, Autret (Diallo 74’), Court – Charbonnier (Butin 67’).

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 6 octobre 2018
Gaëtan Charbonnier Jean-Marc Furlan Johan Ramaré Mathias Autret Réginald Ray VAFC
(Football) Valenciennes donne le bâton pour se faire battre (1-3)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email