Les Valenciennoises ont raté l’occasion de prendre ses distances avec un candidat direct au maintien. Sans leur libéro Amandine Deleury, bloquée dans les bouchons des gilets jaunes, elles s’inclinent 3-1 face à Saint-Maur. Le Volley Club de Valenciennes perd une place au classement, il est désormais 8e.

Trop de fautes

Elles restaient sur 3 victoires consécutives en championnat, le moral était au beau fixe. Les Valenciennoises ont reçu ce dimanche Saint Maur, relégable, qui ne comptait qu’une victoire. L’entraineur Eric Decat avait pourtant prévenu, « prudence et méfiance », surtout ne pas aborder la rencontre avec un excès de confiance.

Le premier set est disputé (16-16, 22-22), Valenciennes se l’adjuge (25-22). Dans le deuxième le vent tourne. A 5-8, l’entraîneur valenciennois demande un temps mort et lance un « c’est quoi ce délire ? ». ce n’est pas vraiment suivi d’effets : la réception est fébrile, les attaques pas gagnantes, les services dans le filet. Saint Maur se détache (11-19 sur une pichenette de Lauseline Faivre au-dessus du contre). Les Valenciennoises ne parviennent pas à inverser la tendance et Saint-Maur égalise (1-1). L’avertissement est pour l’instant sans frais, les Valenciennoises sont-elles en mesure de réagir ? Les deux équipes ne se lâchent pas (13-13, 20-20, 22-22). Une mauvaise réception, une attaque out et un point de Lauseline Faivre, voilà Saint Maur qui empoche le 3e set. Le 4e set est un calvaire pour les Valenciennoises menées 1-10. Sarah Seray encourage ses équipières mais elles n’y sont plus vraiment. Aurélie Philippon fait mouche en attaque, Saint Maur reste en tête (7-17). Repositionnée libéro, Mélanie Bourgès fait des sauvetages miraculeux en défense. Alexandrine Goin et Audrey Assana sont efficaces au centre mais ça ne suffit pas pour revenir dans ce set. Saint Maur gère et déroule (15-25)

La série de victoires est stoppée pour les protégées du Président Arnaud Legrand.

« Il a manqué un collectif »

L’entraîneur valenciennois, Eric Decat  est légitimement déçu : « nous n’avons pas tenu les consignes, il y avait moyen de faire quelque chose. C’est dommage nous étions sur une bonne dynamique. Ça fait deux semaines que toutes les filles ne viennent pas à l’entraînement, nous le payons. Il va falloir faire un exploit à l’extérieur pour récupérer ces points perdus. Saint Maur s’est accroché, bravo à eux ».

La centrale Alexandrine Goin veut vite oublier la rencontre, « l’entame du premier set n’est pas trop mal, nous allons jusqu’au bout. Après il a manqué quelque chose, ça ne venait pas. Personne n’était au-dessus du lot, il a manqué un collectif. Nous avons commis des fautes, nous plongeons et pas moyen de remonter, ça ne fonctionnait pas. C’est un match sans, à oublier. Nous sommes capables de faire beaucoup mieux, ça arrive de passer à travers. Il ne faut pas rester sur cet échec et continuer à travailler ».

L’entraîneur de Saint-Maur Pierre Bezault respire, « ce match était important, nous sommes juste derrière Valenciennes, nous voulions rester à la lutte avec les équipes qui visent le maintien. Ça s’est bien passé pour nous, nous avons fait moins de fautes directes, nous étions donc plus serein dans le jeu. C’est aussi le premier match où nous sommes au complet. Il nous fallait les 3 points pour raccrocher les équipes au-dessus dont Valenciennes ».

La numéro 15 de Saint-Maur Aurélie Philippon livre son analyse, « nous commettons trop de fautes dans le premier set, nous le perdons toutes seules. Ensuite nous limitons les fautes et Valenciennes ne voit plus le jour. Ça fait du bien au moral cette victoire. Nous avons pu faire tourner, c’est de bon augure pour la suite. Nous nous attendions à une équipe qui défend très bien, Valenciennes manque de percussion en attaque. Nous avons réussi à faire un match constant, régulier. Enfin la route pour le maintien est encore longue… »

Valenciennes – Saint-Maur : 1-3 (25-22, 17-25, 22-25, 15-25)

Valenciennes : Assana, Maréchal, Bourgès, Seray, Goin, Ferreira puis Desruez, Stolz, Marko.

Saint-Maur : Abati, Bouyahia, Dumoulin, Rovini, Lechastelain, Philippon  puis Chevalier, Faivre, Dematos, Zheng, Gautier, Benkali.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 18 novembre 2018
Alexandrine Goin Aurélie Philippon Eric Decat Pierre Bezault VCV Volley Club de Valenciennes
(Volley Club de Valenciennes) La mauvaise opération…
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email