Outre le vote du budget 2019 de Valenciennes Métropole, quelques délibérations majeures furent votées comme pour la commune de Prouvy, voire un choix stratégique dans le mode d’exploitation du Théâtre d’Anzin, nouveau fleuron culturel dans le giron de la CAVM, mais également des initiatives budgétaires fortes dans le domaine du développement durable (visuel du site de l’Ex Carrefour Market à Prouvy).

Dans ce contexte des « Gilets Jaunes », il est utile de rappeler un message en filigrane de ce mouvement. Tout en condamnant sans ambiguïté toute forme de violence, nous assistons à un rejet global (pacifique) de la classe politique tant au niveau national que local quel que soit le parti politique en responsabilité ou dans l’opposition. Dans cette optique, l’élu de proximité a besoin de renouer avec la population, réfléchir avec un véritable sens critique sur son comportement d’avant, et surtout à penser avec humilité à celui des années à venir. Cette défiance du peuple vis à vis des élus s’enkyste dans la recherche d’une cohésion sociale, elle est à prendre en considération sans délai quel que soit l’échelon de l’élu de la République, profil bas souhaitable et check-up indispensable des délibérations d’un conseil municipal d’hier et de demain !

Politique Locale du Commerce

En application depuis le 01 juillet 2016, la révolution en sourdine de l’administration publique initiée par la Loi NoTRE continue son déploiement. En attendant la remontée des syndicats d’assainissement au niveau communautaire en 2020 (pas une mince affaire), les compétences se conjuguent avec l’agrégation de nouvelles compétences comme la GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), mais également la compétence commerce. Cette dernière est diversement mise en oeuvre suivant les intercommunalités.

Sur Valenciennes Métropole, l’effort s’est porté sur le commerce de proximité en ruralité. « Nous ouvrons deux commerces sur Saultain, et nous nous engageons également sur Prouvy (suite article) », précise le président de la CAVM. La délibération du jour instaure la « création d’une commission Ad Hoc dans le cadre de l’attribution des dimanches d’ouverture. Sur les 12 (légalement) possibles, 5 seront choisis par les maires, et 7 par l’agglo », précise Laurent Degallaix.

Extension du périmètre d’intérêt communautaire sur Prouvy

Dans la suite logique de cette délibération est venu un vote relatif à un projet urbain sur la commune de Prouvy (-3 000 habitants). Après la qualification d’intérêt communautaire en faveur de la Cité Cuvinot à Onnaing, Valenciennes Métropole avait déjà ciblé un projet urbain structurant sur la commune de Prouvy : « Ce projet s’articule sur 3 niveaux. Tout d’abord à travers l’installation d’une Maison médicale, d’aménagement des espaces publics, du logement social, et maintenant du commerce », commente Jean-Marcel Grandame. « Pour le traitement de ce dossier, nous avons bénéficié du fait que l’immense majorité du foncier appartient à la commune. Je souligne que La Maison médicale est déjà complètement remplie », précise Isabelle Choain, édile de la commune de Prouvy. C’est une bonne nouvelle pour la commune, car cela répond de fait à une problématique d’offre de soins déficiente sur Prouvy, et sur la majorité des communes rurales.

Dans cette optique, une nouvelle opportunité a vu le jour avec la liquidation judiciaire du Carrefour Market sur Prouvy. « Dès cette information, j’ai proposé une extension du périmètre d’intérêt communautaire sur Prouvy afin de reprendre ce foncier, et relancer du commerce de proximité. Un proxi a déjà signé, et je souhaite l’arrivée d’une boucherie. Au total, nous voudrions la création de 3 cellules commerciales », poursuit Isabelle Choain.

Le théâtre d’Anzin

Après son changement de statut au titre d’intérêt communautaire, l’assemblée plénière a validé son mode de gestion. « Nous avons choisi à l’unanimité le mode « Régie » pour l’exploitation du Théâtre d’Anzin. Le directeur de cette régie sera Jérome Copin siégeant avec 9 élus communautaires », commente Renée Stievenard, maire d’Aubry-du-Hainaut.

Pour rappel, une régie est soit un établissement public chargé de la gestion d’un service public, soit un mode de gestion de ce service public (cas de figure du Théâtre d’Anzin). La régie s’oppose à la délégation de service public, qui inclut une relation de type contractuelle, et par suite privée comme dans le cadre de la gestion de la patinoire de Valenciennes Métropole.

Le vote du budget 2019

Pour extraire un axe nouveau de ce budget à hauteur de 246 millions d’euros contre 248 millions d’euros en 2018, on peut mettre en exergue « la création d’une enveloppe budgétaire de 500 000 € en faveur des projets liés aux énergies alternatives, géothermie, panneaux photovoltaïques, et tout autre initiative dans le domaine », précise Hervé Brouillard, élu de la commune de Saint-Saulve.

Pour le reste, l’enveloppe consacrée à l’investissement se situe à 90 millions d’euros. Elle demeure très importante avec notamment le lancement, en mars prochain, des travaux de la scène nationale Le Phénix.

Le sujet très épineux des charges de fonctionnement, mécaniquement encadrées par la convention signée avec l’Etat, est revenu sur la table. « Nous allons atteindre 2,10 (soit supérieur au contrat signé) car les charges de mutualisation viennent s’intégrer. Toutefois, si nous réduisons le montant d’attribution de compensation aux communes, nous revenons entre 1,1 et 1,2 de charges de fonctionnement », indique Laurent Degallaix.

Joël Gaillet, élu à Quievrechain, souligne un point crucial. « Avec 13 milliards de réduction des dotations aux collectivités locales prévues sur le quinquennat, nous devenons complètement dépendant de l’Etat pour nos communes ». Ce mouvement à la baisse lancé sous Nicolas Sarkozy, amplifié par François Hollande, et conforté par Emmanuel Macron, s’inscrit dans un réflexion très poussée. L’exécutif actuel ne croit pas à l’autonomie financière des collectivités locales et territoriales, c’est un choix politique, une philosophie de la gestion des territoires. Au contraire, l’AMF (Association des Maires de France) revendique avec force plus de latitude, voire même la capacité de lever son propre impôt. Incontestablement, cette question des territoires sera un thème majeur durant la prochaine campagne présidentielle, et complètement occulté durant celle de 2017… !

Après ce Conseil communautaire, les élus ont pu déguster les créations originales des Pâtissiers du Hainaut à l’occasion de ces fêtes de fin d’année, à découvrir sur : http://www.patissiersduhainaut.fr/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 décembre 2018
Laurent Degallaix Valenciennes Métropole
L’élu local et le citoyen, une réconciliation impossible ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email