(Retro) Juin 2016, Alain Bocquet et Laurent Degallaix, les présidents des 2 communautés d’agglomérations, organisaient un point presse afin de souligner une entente cordiale entre ces 2 entités politiques, rivales sous l’ère Valérie Létard, plus collaboratives depuis la nouvelle présidence de Valenciennes Métropole en janvier 2016. Si les futures joutes municipales s’annoncent assez dantesques dans le Valenciennois, au sein des grandes et des petites communes, la lutte pour une présidence d’une agglo fusionnée, de la taille d’une communauté urbaine avec 47 + 35 = soit 82 communes, est déjà dans les tuyaux. Les grandes manoeuvres commencent…, rivalité, duperie, trahison, déni, dissidence, voire justice, le menu s’annonce copieux !

Alain Bocquet et Laurent Degallaix ou le rapprochement des deux agglos

Est-ce aussi surprenant que cela, les présidents de la CAPH et de la CAVM ont tenu, hier, un point presse afin d’affirmer une volonté de travailler ensemble. Autre sujet de taille, le pôle métropolitain est affiché sous un angle radicalement différent avec des évolutions à venir.

Cette visite amicale de Laurent Degallaix, président de Valenciennes Métropole, sur le site d’Arenberg Créative Mine de la Porte du Hainaut, a commencé par la découverte du site minier réhabilité de Wallers. A l’instar de la Serre Numérique, Arenberg Créative Mine est un joyau situé sur une ancienne friche industrielle. Elle est composée, ici, d’anciens bâtiments miniers rénovés et d’un site neuf, Leaud. Sylvie Merviel, en charge du laboratoire De Visu, est venue expliquer les travaux réalisés par l’UVHC et notamment sur cette nouvelle pépite numérique.

Collaboration active

Alain Bocquet et Laurent DegallaixAlain Bocquet prend la parole pour expliquer cette démarche, impensable dans un passé récent, et la volonté de collaborer avec Laurent Degallaix.  » Nous n’avons pas les mêmes convictions politiques, pas le même âge. » Par contre, l’Assemblée nationale a visiblement rapproché les deux élus  » car j’écoute et je prends des conseils d’Alain Bocquet (46 ans de mandat de député). J’ai soutenu le projet Safran sur l’Amandinois car l’emploi profite à tout le Valenciennois. Les habitants ne connaissent pas les frontières « , souligne le président de Valenciennes Métropole. Le député maire de St-Amand confirme  » le quartier de la Chasse Royale à Valenciennes colle à la Sentinelle et dans le quartier Thiers à Bruay, le trottoir d’en face est sur Escaupont…« .

«  Il faut pousser les feux « , poursuit Alain Bocquet. Est-ce de l’affichage, Laurent Degallaix insiste sur la concrétisation, la coopération et les relations entre les services  » déjà existants entre les 2 agglos « ! » Un dossier officieux est d’ailleurs dans les tuyaux  » depuis 1 an sur les écoles de musique. Une université du Hainaut de la musique est possible…« , renchérit Alain Bocquet.

Les domaines sont multiples même si  » la priorité demeure l’emploi « , insiste Laurent Degallaix. On pourrait y ajouter l’employabilité tant les offres non pourvues sont nombreuses dans l’artisanat, dans les métiers en tension de l’industrie… alors que le taux de chômage est autour de 17%, cherchez l’erreur !

Bien sûr, certaines thématiques imposent une vue plus large.  » Les transports et les déchets, par exemple, peuvent s’envisager à une autre échelle« , commente Alain Bocquet. En filigrane, un Grand Hainaut du déchet (Douaisis, Cambrésis, Avesnois et Valenciennois)) voire du transport permettrait une réduction des coûts pour les agglo voire une modernité comme pour une usine de traitement des ordures ménagères », souligne le Président Alain Bocquet. Laurent Degallaix enfonce une porte, entrouverte par la loi NoTRE, avec la réduction des collectivités «  il faut le dire, elles servent également à fournir un poste à des élus. Cette réduction des collectivités serait une économie significative au niveau des indemnités perçues par les élus voire de la mutualisation des services « , ajoute le maire de Valenciennes.

Alain Bocquet et Laurent Degallaix

Le Pôle Métropolitain

Un sujet qui a agité les claviers et les langues mais qui prend une autre dimension depuis l’arrivée de Laurent Degallaix, le 18 janvier 2016, bizarre comme c’est bizarre ! Sur ce sujet, il est important de préciser l’Etat des lieux. Une association est déjà constituée comme préfiguratrice du pôle métropolitain. Valérie Létard, ex présidente de la Cavm, a présenté a de multiples reprises cette entité défensive afin de contrer, ou d’exister, face à la Métropole lilloise. Un moyen également de fédérer des fonds, de porter des dossiers aux niveaux qu’ils méritent, l’échelon presque unique reléguant les agglos à des exécutants ! Le point d’orgue de ce postulat fut à la cérémonie des 50 ans de l’UVHC avec les présidents des agglos du Cambrésis et du Maubeugeois, le discours fut clair et limpide, ce pôle métropolitain était en concurrence territoriale… !

Changement de ton, changement d’approche, ce raisonnement est balayé. Comme le nouvel échelon régional «  pour lequel, j’étais favorable même si mes amis politiques étaient contre« , précise Alain Bocquet. On peut noter que la sénatrice est 1ème VP d’une région regroupant 5 départements où la coopération régionale entre les territoires est fondamentale, pas la concurrence, cocasse mais tellement politique !

Dans cette optique, Alain Bocquet aborde ce sujet avec cette largeur de vue. La Porte du Hainaut a choisi d’intégrer cette association en attendant la constitution d’un syndicat mixte (en 2017). « L’Amandinois est plus tourné vers le Lillois que la Sambre Avesnois. Pour autant, je suis toujours méfiant d’une nouvelle entité car plus la décision est éloignée du citoyen, moins il se sent concerné« , indique le président de la CAPH. Par contre, il acquiesce à une adhésion «  avec des objectifs précis de coopération large « . De fait, un syndicat mixte devrait voir le jour  » en 2017 avec l’ouverture à des partenaires privés et à la région… « , souligne Laurent Degallaix. Là, on change totalement de philosophie d’approche d’où le changement de position d’Alain Bocquet.

Le Pôle Métropolitain est donc polymorphe et devient un aspirateur des élus volontaires pour travailler ensemble qu’il soit du coté Lillois ou du Grand Hainaut, dont acte !

Tout cela est profitable pour le citoyen mais illustre que la relation humaine entre des élu(e)s est la base de tout. Ce n’est un secret pour personne, le trio Xavier Bertrand, Alain Bocquet et Laurent Degallaix, sans parler de Gérald Darmanin pour un quatuor, se respecte, s’écoute, ne se craint pas, tout est dit et tout se construit !

Daniel Carlier

 

Publié par Daniel Carlier le 2 janvier 2019
Alain Bocquet CAPH CAVM La Porte du Hainaut Laurent Degallaix Valenciennes Métropole
(Retro) Alain Bocquet et Laurent Degallaix, un duo aggloméré
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email