A l’occasion de ses Journées Portes Ouvertes, des futurs apprenants sont venus découvrir les cursus possibles au sein de cette école nationale, échange avec l’équipe pédagogique, voire administrative, et d’anciens diplômés de l’ENTE.

(Cadre de l’ENTE à l’accueil pointant aux visiteurs venus d’Alsace les stands de la JPO)

Aménagement du territoire devenu incontournable

Indirectement, l’ENTE est au coeur de l’actualité. En effet, les personnes formées au sein de l’ENTE sont en capacité de travailler dans le privé, voire le public, sur la compétence aménagement du territoire indissociable d’un projet en 2019.

Recherche de la juste information

Justement, les deux grands oraux du Président de la République ont laissé transpirer des doléances vis à vis de la loi NoTRE. En effet, cette dernière a transféré la compétence urbanisme de la ville à l’intercommunalité, un BIG BANG pour cet outil de démocratie de proximité. Moins perceptible au sein d’un territoire très urbanisé comme le Valenciennois, plus de 13 heures d’échanges avec les maires de Normandie et du Lot ont fait apparaître une réforme, votée sous François Hollande avec le redécoupage des régions, mal perçue dans la ruralité. Pour ceux qui choisiront la filière publique après un cursus au sein de l’ENTE, les compétences acquises seront de facto à la croisée des chemins, soit le retour de la commune avec des compétences fortes dont l’urbanisme, le maintien de la loi NoTRE, voire une loi à la carte selon une zone urbaine ou rurale. Oui, l’aménagement du territoire durable, tout le monde en parle, et c’est à l’ENTE que cela se passe en amont !

Le saviez-vous ?

Stand des anciens diplômés de l’ENTE

L’Ecole Nationale des Techniciens de l’Equipement forment des fonctionnaires, des étudiants post BAC +2, tout au long de l’année. Il existe seulement une école en France de ce type sur deux sites, Valenciennes et Aix-en-Provence. De facto, les apprenants de tous ces profils peuvent venir de loin. La problématique de l’hébergement est par suite un souci majeur pour le bon déroulement de ces périodes de formation très variables. Construit en 1995 à Valenciennes, cet équipement a prévu un espace hébergement avec 54 chambres avec sanitaire et salle de bain, tout confort. Néanmoins, durant les pics de formation, l’ENTE a besoin de 140 chambres. Des apprenants sont donc hébergés dans les hôtels du Valenciennois.

Comme un site public ne s’arrête jamais, plusieurs partenariats sont noués avec des acteurs éducatifs, voire des collectivités locales comme la ville de Valenciennes. D’ailleurs, au titre de ce partenariat, l’ENTE accueille dans ses murs, de nombreux colloques et conférences comme ceux du CNFPT, l’ARS, l’ASTEE, l’APREA etc.

Enfin, comme les 43 permanents de l’ENTE, les apprenants bénéficient d’une restauration collective sur ce site également.

« Plus aucun projet ne se déroule sans un volet étude de l’aménagement du territoire », Coline Samele

Coline Samele

Diplômée après deux ans comme « Chargé de projet en aménagement du territoire », Coline Samele a poursuivi ses études à travers plusieurs spécialisations. « J’ai enchaîné avec une année de licence en Génie Civil à l’ISTV de Valenciennes. Puis, un Master 1 à Lille en Génie Civil/Génie Urbain, et enfin un Master 2 en Urbanisation et Aménagement durable. Je suis un couteau suisse dans l’aménagement du territoire », souligne l’ancienne élève de l’ENTE.

Chemin faisant, elle a trouvé un emploi sur Lille au sein d’un cabinet d’études (Aexecot), plus versé dans le privé sur des projets bâtimentaires. La tâche de Coline Samele est de facto totalement tournée vers la maîtrise d’oeuvre, la mission la plus proche du terrain. « On m’a recruté pour ma double compétence. Aujourd’hui, plus aucun projet ne se déroule sans un volet étude de l’aménagement du territoire, l’environnement de cette construction. Ma mission est de fait le suivi d’un projet, son aspect écologique, son intégration etc. », commente-t-elle.

Elle demeure très lucide sur la suite de sa carrière. « Je souhaite me diriger vers la maîtrise d’ouvrage, travailler plus à la racine d’un projet à travers une mission en amont.Incontestablement, l’ENTE fut un véritable tremplin, cela m’a ouvert des portes », conclut-elle. D’ailleurs, elle est venue pour cette JPO distillée ses conseils aux futurs étudiants, savoir d’où l’on vient… !

Inscription Parcoursup : https://dossier.parcoursup.fr/Candidat/recherche?ACTION=6&g_ti_cod=13813&g_ta_cod=13813&ajout=0

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 21 janvier 2019
Coline Samele ENTE
L’ENTE un tremplin professionnel… durable !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email